intervention de Clotilde POUZERGUE
  • Seul le prononcé fait foi
Monsieur le Président, Monsieur le rapporteur, Mes chers collègues, Je ne sais pas si c’est un symbole ou l’ironie du sort qui fait que cette délibération soit pratiquement la dernière qui soit examinée par notre assemblée en clôture de cette mandature. Mieux vaut tard que jamais ! Devrait-on se réjouir. Mais c’est plutôt un sentiment contraire qui m’anime… tant j’ai l’impression que nous venons de perdre 18 nouveaux mois dans ce dossier. La ZAC a été créée en avril 2018, la consultation pour choisir un aménageur a été ouverte en septembre 2018, le choix de cet aménageur était attendu pour le 1er trimestre 2019, nous voilà un an plus tard à quelques encablures de la fin du mandat ! Un délai une nouvelle fois anormalement long et encore moins compréhensible quand on sait qu’il n’y avait qu’une seule candidature à examiner ! Ce qui pose par ailleurs d’autres questionnements que je ne soulèverais pas ici… Ce rapport au temps pose inévitablement la question de l’ambition du projet que nous souhaitons pour ce quartier qui, je le rappelle, constitue l’une des plus importantes réserves foncières de la Métropole, en tout cas, la mieux desservie puisque le métro Gare d’Oullins arrive pratiquement au milieu de ces friches depuis 2013et que le quartier est en bordure de la M7, futur boulevard périphérique le long du Rhône. Comme pour l’anneau des sciences où nous nous retrouvons à débattre en 2020 sur un projet pensé en 1990, je ne souhaite pas, pour La Saulaie, que nos exigences en matière environnementale et sociale ne soient pas à la hauteur des enjeux de notre temps et des demandes des habitants. Oullins sera au rendez-vous de La SAULAIE Pour ses habitants qui attendent depuis plus de quinze ans le démarrage de ce chantier, Pour le développement de la commune, très fortement peuplé et dont le développement passe par la réussite de ce projet Pour le territoire métropolitain du sud-ouest lyonnais qui dispose à moins de 15 min du centre d’affaire de la part-Dieu et du centre-ville de l’opportunité de construire un nouveau quartier moderne et exemplaire. MAIS est-ce que la Métropole de Lyon sera également au rendez-vous de LA SAULAIE ? J’appelle de mes vœux que la Métropole porte aux côtés de la Ville une ambition forte et clairement affirmé en matière de végétalisation des espaces, de préservations des sols et de la biodiversité, de développement des énergies propres et de sécurisation des cheminements. Que nous soyons à la pointe en matière de méthodes constructives et de nouvelle manière de penser la Ville et d’y habiter et non dans la simple répétition de schéma passé et éculé. Construisons un quartier dont nous saurons encore fier dans 40 ou 50 et pour lequel nos petits-et même arrières petits-enfants nous remercieront Aujourd’hui, au-delà de l’aménageur que nous désignons, c’est bien le futur de la Métropole que nous dessinons. Avec la Saulaie, c’est l’aménagement de la porte sud de la Métropole qui s’esquisse de Pierre-Bénite à La Mulatière. Par cette délibération, la Métropole engage une opération à 77 millions d’euros avec des investissements publics attendus pour les prochaines années qui vont sensiblement modifier le paysage urbain. Pour la commune d’Oullins, au-delà de la subvention d’équilibre qui figure dans le traité de concession, ce projet représente des investissements à hauteur de 14 millions d’euros avec la création d’une nouvelle école, d’un nouveau gymnase et d’un nouveau pôle petit enfance. Au-delà de ces investissements, il convient de bien penser l’ancrage de ce projet : D’abord, au niveau locale avec le quartier historique existant, aujourd’hui classé en politique de la Ville et qui est l’un des plus pauvre de la Métropole au niveau de la moyenne des revenus annuels, Et avec le reste de la commune puisque la voie de chemin de fer coupe littéralement le centre-ville de ce quartier en devenir. Il y a également un ancrage avec la rive gauche du Rhône à aller chercher avec notamment la construction d’une passerelle mode doux qui relierait les berges de l’Yzeron au parc de Gerland. La logique du cheminement permettrait toute à la fois d’apporter de la cohérence à la Via Rhôna qui traverse actuellement le quartier et délester le nœud actuel du pont de la Mulatière. Un autre marqueur de ce projet urbain initié par mon prédécesseur François-Noël BUFFET est l’implantation d’un futur DOJO Régional. Cet équipement figure dans le schéma régional de développement des équipements sportifs porté par la Région. Il est également soutenu par la Ligue régional de Judo et par la fédération dont le Président s’est déjà déplacé à Oullins. Ce projet d’envergure dépasse largement la sphère communale et doit trouver un écho au niveau de la Métropole si on souhaite le voir aboutir. Les prochaines étapes seront déterminantes pour donner le « La » de ce projet : D’abord le choix de l’équipe d’urbaniste pour laquelle il nous faut être ouvert sur ce qui se fait de meilleurs à Lyon mais aussi en France voir en Europe. Nous avons toute à gagner à prouver que la Métropole de Lyon peut attirer des urbanistes ou architectes de renoms comme cela s’est déjà fait ailleurs sur d’autres projets métropolitains. Ensuite la concertation avec les habitants. Un important travail partenarial a déjà été conduit par les équipes de la Métropole et le CAUE. Une exposition sur La fabrique de la Ville a permis à beaucoup de monde de comprendre les mécanismes qui étaient en jeu. En parallèle, un cahier de recommandation préparé par les habitants et le Conseil citoyen, très actif à La Saulaie, sera remis prochainement à l’aménageur. Le projet se construira bien évidemment avec eux. Une nouvelle étape commence pour La Saulaie, plus opérationnelle. Puisse-t-elle être placée sous le signe de l’efficacité et de l’intelligence collective au service des générations futures, même si nous savons, hélas, que compte tenue des études et autres procédures, nous ne verrons pas les 1èeres grues avant 2023. Au mois de juin dernier, et j’en terminerais par là, des étudiants de l’INSA sont venus me présenter leur projet de fin d’étude dont le thème était justement La Saulaie : je vous livre tel quel le titre de leur travaux – Arc en Saulaie / Sauleil / La Saulidaire / Au pied des Saules. Je ne sais pas quelles notes les différents groupes ont obtenus mais chacun débordait d’imagination et proposait des solutions dont nous pourrions nous inspirer. Soyons imaginatifs et créatifs pour ce nouveau quartier, Mais, je ne doute pas que toutes les équipes de la SERL sauront relever tous les défis que j’ai rapidement relevés. Nous voterons évidemment POUR cette délibération.
ZAC de La Saulaie