Monsieur le Président, Chers collègues

Le vote de la programmation pluriannuelle d’investissement (PPI) pour les années 2015 – 2020 mérite une attention particulière, puisqu’il engage l’orientation des investissements sur le territoire et donc du développement des conditions de vie de nos concitoyens.

Sur la présentation de votre PPI, je ferai cinq remarques majeures :

  • La première sur l’absence de vision métropolitaine.Bien sûr le réflexe légitime des élus et particulièrement des maires devant une PPI intercommunale c’est de s’assurer que leurs choix ont bien été pris en compte et que les réalisations seront engagées pendant le mandat.Mais une liste de course, telle que présentée en annexe de la délibération, ne donne pas une vision de la construction de la Métropole. La PPI est un empilement de projets certes utiles et parfois nécessaires mais sans vision globale de développement. Nous conservons une logique intercommunale et non métropolitaine ce qui ne manque pas d’interroger sur la perfectibilité de la loi Maptam. Peut-être que le changement de mode de scrutin en 2020 participera à l’évolution des choses.
  • Ma 2e remarque concerne le flou de la répartition des projets. Vous avez fait le choix de retenir 6 domaines qui seraient représentatifs des compétences de la Métropole. Là encore on ne peut que s’interroger sur leur pertinence d’autant qu’ils sont différents des commissions thématiques permanentes de notre assemblée. Depuis des semaines le Vice-président à l’Économie nous explique tout le bien fondé de sa démarche de traiter l’action sociale de la métropole par le développement économique. Et patatras ! Voilà que la PPI classe la solidarité avec l’habitat et qu’à défaut d’action sociale le développement économique est lié à la culture, au sport et à l’éducation. On a donc un peu de mal à suivre vos orientations politiques stratégiques.Ce flou il est aussi dans les choix politiques d’inscrire un projet en Agglomération ou en commune. Quand on ne fait pas apparaitre le même projet deux fois ! Comme le plan de relance économies d’énergie que l’on trouve à la fois dans l’axe « environnement » et dans l’axe « patrimoine et moyen ».
  • Ma 3e remarque concerne le recyclage des projets, ce que l’on appelle pudiquement : le glissement de projet.Il s’agit ni plus ni moins que de remettre sur l’ouvrage de la nouvelle PPI des projets déjà inscrits mais pas financés dans l’ancienne. Michel FORISSIER en a parlé lors du dernier conseil, il avait cité l’exemple du prolongement de la voie nouvelle 33 pour Meyzieu, mais chaque maire pourrait ici amener sa contribution.Si ce glissement peut parfois s’expliquer par des raisons techniques, il est difficilement justifié par des raisons financières quand on présente une nouvelle PPI qui à l’inverse de la catastrophe financière annoncée est finalement d’un montant qui permet de doter convenablement tous les territoires.Pour cela, Monsieur le Président, nous vous demandons avant de passer au vote un engagement clair que les projets inscrits pour nos communes dans la PPI seront réalisés au cours du mandat.
  • Ma 4e remarque est pour déplorer l’absence de détail des engagements financiers de cette PPI. Une délibération de 7 pages pour 5 ans d’engagement et une dépense de 3 520 M€, on ne peut pas dire que le vice-président aux finances se perd en littérature ! Il y a presque plus de chiffres dans le dossier de presse, c’est un comble !Si on trouve le montant global des 6 axes, on a du mal à comprendre pourquoi le montant par opération n’est pas indiqué et ceci afin de comprendre comment vous avez pu faire la consolidation des chiffres.Car logiquement, sauf si je me trompe, vous avez dû chiffrer chaque projet, les classer dans une catégorie, réunir ces catégories dans un axe, ajouter les coûts de tous les axes et parvenir ainsi à nous fournir le montant global de la PPI. On a du mal à comprendre que ces éléments de détail ne soient pas transmis aux conseillers pour qu’ils puissent, non pas vérifier l’exactitude des chiffres, car on comprend bien qu’avec une vision à 5 ans et les aléas inhérents à certains investissements ce ne sont que des estimations, mais qu’ils puissent se faire une idée des engagements financiers et donc des capacités de réalisation.Si nous prenons pour exemple l’axe 1, projet d’agglomération, il est cité : « équipement sportifs » sans autre forme d’explication ! Quels équipements ? Pour quels montants ?Prenons l’axe 2, projets d’agglomération, il est indiqué : « conventions tripartites – travaux de sécurité et d’amélioration », on est bien avancé avec un tel intitulé.Axe 3 : « mise en place d’automates distributeurs de lait ». C’est certainement un choix opportun mais il est placé sur un plan d’égalité avec « points noirs zonage assainissement ». Un chiffrage et une priorisation auraient été utiles.Je pourrais ainsi multiplier les exemples, mais vous conviendrez que ce n’est pas très sérieux comme présentation de votre part.
  • Ma 5e remarque concerne l’absence de programmation calendaire.
    Les projets sont inscrits les uns après les autres sans aucune information sur le stade d’avancement des projets et donc du calendrier de leur réalisation. Pour certains aménagements il s’agit de poursuivre des travaux engagés.  Pour d’autres de lancer des marchés. Pour d’autres encore de lancer une étude…Ces disparités font que l’on sait déjà que tout ne sera pas réalisé dans cette PPI et donc qu’il y aura des ajustements budgétaires. Et là on aimerait bien pouvoir suivre le plan au fur et à mesure et ne pas le découvrir in fine au moment du vote du futur compte administratif de cette nouvelle PPI.

 

Pour cela, Monsieur le Président, nous vous demandons un engagement d’obtenir de manière transparente l’ensemble des éléments chiffrés détaillés par projet et consolidés par axeAussi, un suivi détaillé par commune et par projet mis à jour à chaque modification d’autorisation de programme pour un bilan annuel.

Il ne s’agit pas, Monsieur le Président, d’un positionnement politique ou partisan. Nous sommes disposés à travailler en confiance. Malheureusement pour des dossiers de moindre envergure nous avons constaté que vos promesses n’étaient pas toujours tenues d’effet.

Vous vous étiez engagé à nous donner tous les chiffres des crédits proximité, vous aviez même avoué les avoir lu en indiquant que selon vous Lyon n’était pas très bien dotée.

Deux mois après on attend toujours…

 

Monsieur le Président nous sommes des élus responsables, nous sommes prêts à accompagner le développement de la métropole et l’amélioration des conditions de vie de nos concitoyens tout en préservant le tissu économique local. Vous avez dépassé les clivages politiques dans l’attribution des crédits PPI, nous le reconnaissons volontiers mais il aurait été difficile de faire autrement, convenez-en. Il ne peut pas y avoir de chèque en blanc dans la gestion d’une collectivité. Il ne peut pas y avoir le temps des promesses pour revenir à une réalité politique décalée des engagements.

Aussi, si nous pourrions approuver aujourd’hui la proposition de PPI. Pour y parvenir nous attendons de vous des engagements fermes et immédiats.  Car vous l’avez bien compris il ne s’agit pas de clore un débat, mais de lancer dès maintenant le contrôle du suivi de la bonne exécution de cette PPI.

Programmation Pluriannuelle d’Investissement (PPI) 2015–2020
Taggé sur :