La modernisation de l’intermodalité et des mobilités de l’aire métropolitaine lyonnaise est un élément essentiel, mais depuis le temps que la Métropole en parle nous avons toujours un train de retard pour améliorer les déplacements de chacun.
Que de temps d’études, de discussions, de tergiversation, d’instruction de dossiers… Les Grands Lyonnais peuvent-ils encore attendre ?
Un développement durable compatible avec un développement économique cohérent, nous oblige à mettre en oeuvre une stratégie volontariste avec des modes de transport complémentaires et hiérarchisés, sans opposer les uns aux autres. Si nous voulons faciliter les déplacements alors allons plus loin et donnons vraiment la priorité aux transports en commun !
Nous saluons l’extension de la ligne B qui permettra aux habitants du Sud-Ouest de rejoindre le cœur de Lyon par le métro, mais après 20 ans d’études et d’inertie la ligne ne va pas assez loin !
Dans le cœur de la Métropole, même si le maillage tramway/métro/bus permet de limiter l’utilisation de la voiture, nous devons développer l’offre existante par la création de nouvelles lignes comme la ligne E (Alaï) qui permettrait aux habitants de l’Ouest lyonnais de rejoindre Lyon plus facilement et à terme l’aéroport Saint-Exupéry.
D’autres prolongations du métro sont à engager comme vers les communes de Caluire-et-Cuire, Rillieux-la-Pape et Sathonay-Camp afin d’apporter une solution pérenne pour désenclaver le plateau nord et résoudre l’engorgement de la voirie qui supporte jusqu’à 40 000 véhicules jour.
De plus nous devons engager l’augmentation de certains cadencements de tramway ou de bus. Ainsi, le tram T3 pourrait fonctionner tous les jours jusqu’au Groupama stadium et pas seulement les soirs de match à condition que des parkings puissent servir de parcs relais pour les habitants de l’Est.
Pour les communes de 2e et 3e couronnes et pour les communes appartenant à l’aire urbaine, le train est la solution la plus opportune. Nous devons investir dans le RER à la lyonnaise. Nous nous réjouissons de l’engagement de la Région et de l’Etat pour l’amélioration de la ligne Lozanne – Saint Paul. La ligne Brignais – Gorge de Loup- St Paul doit être renforcée pour mieux respirer à Lyon.
Il faut continuer de mailler les dessertes en train depuis l’extérieur de la Métropole. Nous défendons un projet de RER à la lyonnaise qui puisse relier Loire-sur-Rhône à Lyon. Les voies existent, les gares existent.
Outre les aménagements ferroviaires, d’autres aménagements du ressort de notre collectivité peuvent dès lors être engagés : des parkings relais, des accès sécurisés pour les vélos, des emplacements réservés pour les nouveaux engins de mobilité. Pour apporter de la fluidité, la tarification unique entre tous les modes de transport public est indispensable.
Et pour favoriser l’ouverture nationale et internationale de notre Métropole, nous devons renforcer la complémentarité des gares Perrache, Part-Dieu et Saint Exupéry.
Donnons-nous enfin les moyens de nos ambitions de développement !
TRIBUNE – Une vraie mobilité pour l’agglomération : un engagement qui ne peut plus attendre