Commission générale sur le Sytral

Commission générale sur le Sytral

    Merci, Monsieur le Président. Je suis heureuse qu’il y ait autant de bonnes nouvelles et je félicite tout le personnel du SYTRAL.   Je me réjouis également du déclassement de l’autoroute. Mais il y a une chose qui ne m’a pas échappé, c’est que l’enquête déplacements est antérieure au big bang du déclassement et, de fait, je m’interroge. On a vu beaucoup de chiffres où on nous disait ‑et c’est normal‑, en termes de poids dans le territoire, que les chiffres clés étaient sur Lyon et Villeurbanne.   Je reviens sur le powerpoint diffusé et un slide qui nous présentait le réseau des transports en commun sur l’agglomération. Il est surprenant de voir que le Rhône et la Saône se situaient sur la gauche de l’image, ce qui laisse apparaître que l’essentiel des transports en commun se concentrent sur l’est lyonnais.   Mon inquiétude, c’est qu’avec ce déclassement

Travaux C3 : quel accompagnement ?

Travaux C3 : quel accompagnement ?

    Monsieur le Président et chers collègues, nous avons aujourd’hui beaucoup parlé de transports et de déplacements dans la ville. N’ayant pu intervenir dans la commission générale sur les transports puisqu’il y avait déjà beaucoup d’interventions, il m’avait paru utile de prendre une intervention sur cette question des pistes cyclables. Mais vous me permettrez au préalable, dans le temps imparti, un petit commentaire sur la question des déplacements lié à l’enquête ménages. Il y a toujours une chose qui est un peu cachée, ce sont les différents types de déplacements effectués par les Grandes Lyonnaises et les Grands Lyonnais entre les transports domicile-travail et les transports de loisirs ou les transports commerciaux et, malheureusement, la rigidification de la ville et notamment de la ville-centre et les aménagements, les difficultés qu’il y a, notamment pour les familles dont les deux parents travaillent, de pouvoir disposer, pour chacun d’entre eux, d’une

Développement des transports

Développement des transports

  Monsieur le Président, mes chers collègues, ces rapports visent à promouvoir la réduction des trajets domicile-travail en véhicules individuels ; c’est un objectif noble et louable que, bien évidemment, notre groupe partage avec enthousiasme. Ces PDIE sont des outils ambitieux mais, permettez-moi de vous le dire, nous les trouvons parfois déconnectés des réalités et manquant parfois de souffle. Ainsi, il semble que la seule action réelle de la Métropole soit de proposer des études par le biais de contrats précaires ou de stagiaires ; je ne suis pas certain que les milliers de salariés concernés qui, à l’heure où nous parlons, sont peut-être encore dans des bouchons pour rentrer chez eux, soient réellement rassurés par cette mesure. Bien entendu, il faut pousser au covoiturage et à l’utilisation des transports en commun mais encore faut-il savoir de quoi on parle. Sur le site Cap nord, nous savons ce que nous avons ‑et encore,

Un double site propre pour la ligne C3 : une solution pas à la hauteur

Un double site propre pour la ligne C3 : une solution pas à la hauteur

  Monsieur le Président, chers collègues, c’est toujours difficile quand on intervient le dernier parce que tout a été dit mais il y a au moins des points sur lesquels nous sommes d’accord, c’est la distance des travaux, le nombre d’arrêts et l’objectif attendu. Donc je ne vais pas tout reprendre, cela évitera de réentendre tout cela. Je profite tout de même de ce sujet touchant la ligne C3 pour faire une dernière intervention avant le début des travaux qui vont commencer dans quelques mois. Comme vous le savez sans doute, je me suis tout de suite intéressé à ce projet, tout d’abord parce qu’il impactait fortement le sixième arrondissement et que je trouvais opportun de modifier cette ligne de transport en commun qui ne correspondait plus -comme vous l’avez tous dit aux déplacements de tous les usagers, aux 55 000 voyageurs par jour. Pour faire court et simple, j’ai

Conseil du SYTRAL

Election du président du Syndicat mixte des Transports pour le Rhône et l’Agglomération Lyonnaise (SYTRAL).   Réservé aux membres élus au conseil syndical

Développement du Sytral au-delà de la Métropole de Lyon

Développement du Sytral au-delà de la Métropole de Lyon

Oui, monsieur le Président, mes chers collègues, alors que nous mettons en place la Métropole avec un périmètre territorial connu pour l’exercice de compétences qui vont, pour le coup, se renforcer, la compétence transports, elle, au contraire en profite pour sortir du cadre. Alors, elle sort du cadre d’abord, par l’extension du périmètre du SYTRAL, à de nouveaux territoires, ce qui est une évolution énorme pour le SYTRAL et qui présente des risques et des opportunités. Le principal risque et nous avons eu l’occasion de l’évoquer au Conseil syndical du SYTRAL, c’est bien sûr, celui d’intégrer des réseaux qui, étant moins urbains, présentent des conditions financières d’exploitation différentes. Et cela nous obligera à une vigilance toute particulière sur la question du coût supporté par le SYTRAL, coût lié à cette extension de périmètre. C’est pour le coup, une opportunité, à la fois, effectivement la possibilité d’optimiser un certain nombre de réseaux et de mieux gérer les flux réels entre les territoires et vers

Une étrange politique en matière de parc-relais

Une étrange politique en matière de parc-relais

Monsieur le Président. Chers collègues, le développement durable est né étymologiquement il y a un peu plus de 25 ans. Il fait désormais parti de notre vocabulaire quotidien. Si l’on interroge un Grand Lyonnais, cette thématique sera assurément une des 3 qu’il juge essentielle de développer dans les orientations politiques de la Métropole. Prendre en compte l’impact de ses actions pour les générations futures : cela semble évidemment mais encore fallait-il formaliser non seulement des actions mais également les outils d’évaluation nécessaires à toute amélioration. En effet, on n’améliore que ce que l’on mesure, cela est bien connu. Le rapport du développement durable de cette année, claire et méthodique, transcrit bien la volonté générale de l’institution tant au niveau technique que politique d’agir dans le respect de la logique d’un développement soutenable. Monsieur le Président, je pourrais m’arrêter là, dans l’autocongratulation quasi générale, cependant … Si les objectifs sont partagés par tous, la mise en oeuvre peut parfois diverger entre nous. J’évoquerai plus particulièrement la politique