Aides à la pierre : une mauvaise méthode

Aides à la pierre : une mauvaise méthode

    Monsieur le Président, la délibération sur la délégation des aides à la pierre 2015‑2020 que vous nous demandez d’approuver comporte deux volets : un premier sur les objectifs 2016‑2017, un deuxième sur le bilan 2015. Je m’arrêterai tout d’abord sur le bilan 2015 en ne retenant qu’un chiffre ‑qui a déjà été soulevé d’ailleurs‑, la part de la production de logements conventionnés portée par le secteur centre, 55 % de la production, est largement supérieure aux objectifs initiaux. Ce pourrait paraître anecdotique, ce ne l’est pas quand on sait que, dans ce secteur centre, plus de la moitié des logements sont construits à Villeurbanne et dans les septième, huitième et neuvième arrondissements, donc dans des zones où le taux de logements conventionnés est déjà supérieur, voire parfois très supérieur au taux SRU de 25 %. Vous nous parlez de rééquilibrer la Métropole et vous renforcez encore la part du logement social dans des secteurs pourvus. Un