Rénovation urbaine Rillieux-la-Pape

Rénovation urbaine Rillieux-la-Pape

  Merci, Monsieur le Président. Monsieur le Vice-Président, nous y voilà ! Après près d’une dizaine de visites de la Ville par l’ANRU, une délégation parlementaire, des services de l’Etat, ceux du Grand Lyon dont deux membres de l’exécutif, nous voici en position de voter les objectifs du PNRU sur la Ville nouvelle de Rillieux la Pape. Le texte même de ce rapport montre la qualité du travail entre nos services et je suis très satisfait de voir que les propositions et les positions que l’équipe municipale de Rillieux la Pape défend ont été largement partagées. Notre groupe note aussi que le quartier des Allagniers est enfin pris en considération. Là aussi, le travail partenarial a bien fonctionné et les multiples visites de terrain ont porté leurs fruits. Nous soulignerons également plusieurs points. D’abord, la Métropole parle du positionnement de Rillieux la Pape et de la ville nouvelle comme “pôles de développement est

Renouvellement urbain, mais pas que…

Renouvellement urbain, mais pas que…

Merci, monsieur le Président. Mes chers collègues, le sujet que nous abordons à présent dépasse les clivages politiques et part du principe, cher au Président Jacques Chirac, qu’une fracture sociale s’est creusée dans notre pays ; cette fracture empêchait ce que le Président appelait la mobilité sociale.   Vingt ans après, ce discours n’a pas pris une ride. La difficulté de toute mobilité sociale en France est matérialisée physiquement par ce que l’on nomme les quartiers populaires, cités de béton au visage souvent inhumain. Monsieur Jean-Louis Borloo avait bien compris la nature de l’effort à accomplir ; il fallait casser cette logique de quartiers-dortoirs, briser les ghettos. La solution passait par l’habitat. C’est ce qu’on a appelé le renouvellement urbain. Cette logique est coûteuse et lente, elle ne produit d’effet que petit à petit. C’est donc tout le contraire de la politique moderne, faite de petites phrases et de buzz.

SEM Patrimoniale, une action positive pour les communes du Grand Lyon

SEM Patrimoniale, une action positive pour les communes du Grand Lyon

Merci monsieur le Président. Mes chers collègues, ce rapport de la SEM Patrimoniale est excellent, comme on pouvait s’y attendre. Il pointe le très bon travail de cette structure créée en 2012. Le résultat net positif va permettre, c’est ce que l’on nous propose, de mieux servir des opérations économiques sur Vénissieux, Vaulx-en-Velin, La Duchère, le Val de Saône et, enfin, Rillieux-la-Pape. Je note que la proche banlieue lyonnaise et La Duchère ont été bien servies lors des premières années d’exercice et il faut s’en féliciter. Le développement économique et l’implantation d’entreprises dans ces communes est particulièrement important et permet de briser ce qui a pu être analysé comme une spirale négative. Le géographe Christophe Guilluy et plusieurs des chercheurs ayant discuté ses travaux s’accordent sur un constat : les banlieues proches bénéficient d’infrastructures qui les relient aux centres urbains qui permettent à leurs habitants d’avoir accès à ce que

Développement du Nord de l’agglomération

Développement du Nord de l’agglomération

Chers collègues, tout d’abord, notre première réaction au vu  des constats techniques est la suivante : au vu des différents éléments mentionnés dans le rapport, nous sommes satisfaits que cette subvention soit débloquée et que la chaufferie soit sécurisée et rendue plus efficace. Monsieur le Président, au cours des mandats précédents, vous avez agi pour l’est lyonnais, pour l’ouest lyonnais, en étant relativement respectueux de l’intérêt général et de l’équilibre de l’agglomération. Toutefois, nous avons le sentiment que le Grand Lyon est peut-être passé à côté de l’importance, pour une Métropole européenne, de disposer d’une porte Nord qui soit véritablement attractive. Peut-être que mes prédécesseurs en mairie n’ont pas su vous sensibiliser suffisamment à l’importance stratégique représentée par Rillieux-la-Pape pour le Grand Lyon mais je crois vous avoir montré que les projets que je porte ont une véritable dimension métropolitaine et vont concourir à l’attractivité de notre territoire. La rénovation