Ressources humaines

Ressources humaines

    Monsieur le Président et chers collègues, cette délibération présente les créations d’emplois qui impacteront le budget des ressources humaines pour l’année 2016. Plusieurs éléments nous font douter de la présentation du budget ressources humaines de la collectivité. D’abord, cette délibération vient sinon contredire au moins nuancer votre objectif de stabilisation des dépenses ressources humaines. Ce rapport démontre bien une augmentation de la dépense de 0,4 % qui va passer de 395,6 M€ à 397,2 M€. On ne comprend donc pas bien votre volonté d’affichage d’un 0 % qui est faux. Vous argumentez que cette augmentation est en partie liée aux mesures réglementaires imposées par la loi. Dont acte, cela concerne toutes les collectivités et pas seulement la Métropole. On doit alors en conclure que cette hausse de 0,4 % est un minimum car elle n’a pas pu prendre en compte la revalorisation du point d’indice de la fonction publique annoncée par le Gouvernement le 17 mars

Quel avenir pour les différents organismes en charge du développement économique ?

Quel avenir pour les différents organismes en charge du développement économique ?

Monsieur le Président,  mes chers collègues, la pédagogie passe par la répétition ; je vais être très succincte  mais c’est dans le même esprit que j’interviens. Dans le cadre du bouleversement institutionnel que notre pays  connaît avec la réorganisation des Régions et la mise en place  de la Métropole, aucune structure publique ou parapublique ne  doit être épargnée par ces réflexions. Nous interrogeons donc  bien sur le devenir des différents organismes en charge du  développement économique dont le nombre et la diversité nous  paraissent importants. Nous sommes, vous le savez, très attachés à la territorialisation,  dans ce domaine comme dans d’autres, mais cette profusion de  structures dépendantes de différentes collectivités ne nous paraît  pas être en adéquation avec l’objectif affiché de rationalisation,  d’optimisation des ressources ou de simplification. D’ailleurs, la  clarification de la répartition de la compétence du développement  économique, dont nous ne savons pas encore si elle dépendra de