Rénovation urbaine Rillieux-la-Pape

Rénovation urbaine Rillieux-la-Pape

  Merci, Monsieur le Président. Monsieur le Vice-Président, nous y voilà ! Après près d’une dizaine de visites de la Ville par l’ANRU, une délégation parlementaire, des services de l’Etat, ceux du Grand Lyon dont deux membres de l’exécutif, nous voici en position de voter les objectifs du PNRU sur la Ville nouvelle de Rillieux la Pape. Le texte même de ce rapport montre la qualité du travail entre nos services et je suis très satisfait de voir que les propositions et les positions que l’équipe municipale de Rillieux la Pape défend ont été largement partagées. Notre groupe note aussi que le quartier des Allagniers est enfin pris en considération. Là aussi, le travail partenarial a bien fonctionné et les multiples visites de terrain ont porté leurs fruits. Nous soulignerons également plusieurs points. D’abord, la Métropole parle du positionnement de Rillieux la Pape et de la ville nouvelle comme “pôles de développement est

Rénovation urbaine… c’est quoi la suite ?

Rénovation urbaine… c’est quoi la suite ?

Monsieur le Président, mes chers collègues, après plusieurs années de travaux, les quatre avenants de clôture qui nous sont soumis plus celui de La Duchère marquent la fin de cinq opérations de rénovation urbaine dans notre agglomération. Ces opérations s’inscrivaient, il faut le rappeler dans le cadre du plan national de rénovation urbaine initié, il y a une dizaine d’années, par Jean-Louis Borloo alors Ministre de la Ville. Si j’estime important de le rappeler aujourd’hui, c’est aussi pour que chacun se souvienne, monsieur le Président, que depuis 10 ans, vous n’avez eu de cesse de vous attribuer la paternité de ces réalisations tout en dénonçant la faiblesse de l’engagement de l’État, sans qui, convenez-en, rien n’aurait été possible. Il est particulièrement important de remettre les choses en perspective ce soir ! Il revient, en effet, au Gouvernement que vous soutenez de poursuivre le travail effectué depuis dix ans. S’arrêter au

Requalification urbaine du quartier du Mathiolan-Peyssillieu

Requalification urbaine du quartier du Mathiolan-Peyssillieu

Monsieur le Président, chers collègues,  la  convention  de  maîtrise  d’ouvrage  unique  qui  est présentée dans ce rapport est l’aboutissement d’un long travail partenarial qui a permis la rénovation urbaine du quartier du Mathiolan. On peut, certes, regretter le retard pris dans les opérations conduites par le Grand Lyon. Les nouveaux habitants et les commerçants de l’immeuble construit par Marignan ont tout de même eu les pieds dans la boue pendant plus de deux ans. Mais cette convention montre la capacité que peuvent avoir les  collectivités  locales  (Villes,  Grand  Lyon,  Région)  et  les bailleurs  à  mener  une  opération  de  renouvellement  urbain sans l’aide de l’Etat. Sans l’aide de l’Etat car, dans ce projet du Mathiolan, il n’y a pas eu de démolition, méthode incontournable du renouvellement urbain pour bénéficier du financement du dispositif ANRU.  Sans  démolition,  le  renouvellement  s’est donc concentré sur la diversification de l’offre d’habitat grâce à la construction