Question orale sur la privatisation de l’Aéroport Saint Exupéry

Question orale sur la privatisation de l’Aéroport Saint Exupéry

  Monsieur le Président, c’est moi qui poserai la question, je ne voudrais pas vous décevoir ! Monsieur le Président, la privatisation de l’aéroport de Saint-Exupéry a été annoncée en 2015 par le Gouvernement et la Métropole, au titre de sa participation au capital, a intégré la table des discussions. Depuis, vous avez été reçu à Paris par le Ministre de l’économie en présence des autres Présidents d’exécutifs locaux concernés. Dans le cadre de la procédure suivie, 7 offres indicatives ont été déposées le 12 mai dernier. Les candidats ont maintenant jusqu’au 4 juillet pour déposer une offre ferme. Les collectivités locales qui détiennent une part du capital -modeste soit-elle, j’en conviens-, dont la Métropole, vont avoir connaissance des projets industriels présentés par les candidats. Lors du Conseil du 2 novembre 2015, notre groupe vous avait interrogé sur les critères de choix qui seraient retenus. Nous avions insisté sur le

Privatisation de l’aéroport Lyon-St Exupéry et infrastructures

Privatisation de l’aéroport Lyon-St Exupéry et infrastructures

  Monsieur le Président, chers collègues, par ce rapport, il nous est donné l’occasion d’évoquer le devenir de l’aéroport Saint-Exupéry qui est un élément essentiel de développement économique et d’aménagement du territoire. Nous ne reviendrons pas, monsieur le Président, sur votre précipitation à créer la Métropole pour répondre à des enjeux plus politiques que d’intérêt local et qui, de fait, ont étouffé tout débat sur la délimitation du territoire pertinent de notre institution avec nos collectivités partenaires. Nous avons vu votre rattrapage en proposant d’intégrer le dossier de la plaine Saint-Exupéry dans le Pôle métropolitain. C’est effectivement une bonne chose, même si nous sommes encore circonspects sur votre implication réelle dans ce dossier. En effet, le rapport numéro 2015-0673 concernant la mise à disposition de personnel au profit du Pôle fixe comme priorité la communication et l’organisation d’événementiel ; c’est un peu court pour porter le développement d’un aéroport. Or,