Soutien à l’enseignement supérieur

Soutien à l’enseignement supérieur

  Merci, monsieur le Président. Le groupe Les Républicains et apparentés va voter ce soutien à l’Université de Lyon. L’engagement en faveur de l’enseignement supérieur est, en effet, une nécessité quand on sait notamment que les jeunes diplômés du supérieur ont cinq fois moins de risques d’être au chômage. On sait aussi que beaucoup reste à faire dans notre agglomération ; l’académie de Lyon est ainsi qualifiée de cancre en matière de logement étudiant par un grand quotidien du soir et c’est à Lyon que le coût de la vie étudiante est le plus élevé après l’Ile de France (source UNEF). Nous approuvons ce soutien mais nous en appelons à une réflexion sur cette politique compte tenu du nouveau contexte que nous connaissons. Avec la réduction de la dépense publique, il sera plus que jamais nécessaire de savoir qui fait quoi et de s’assurer que toutes les interventions vont bien

Développer La Part-Dieu, pour les habitants et les petits commerces

Développer La Part-Dieu, pour les habitants et les petits commerces

Monsieur le Président, chers collègues, Notre groupe va s’abstenir sur cette délibération. Il ne s’agit pas d’une abstention par indécision, par ce que nous n’aurions pas d’avis sur le projet Part-Dieu, mais d’une abstention de synthèse, entre les éléments du projet Part-Dieu que nous approuvons et ceux auxquels nous nous opposons clairement. Notre groupe est en effet favorable aux éléments suivants : Le développement de la gare pour désaturer le pôle d’échange multimodal. Il s’agit d’améliorer les capacités de desserte ferroviaire, la fiabilité des trains et le confort des usagers. Nous sommes favorables à ce développement, tant qu’il s’inscrit dans une démarche d’équilibre, qui recherche la répartition intelligente des trafics entre les gares de l’agglomération, et non une concentration, par postulat, à la Part-Dieu. La rénovation des abords de la gare pour la qualité de vie des habitants et l’image de notre Métropole. Certains de ces abords sont aujourd’hui de

French Tech, un lieu offrant une meilleure visibilité

French Tech, un lieu offrant une meilleure visibilité

Monsieur le Président, Chers collègues Le groupe des élus UMP et apparentés salue et soutient le dynamisme des entreprises de la filière numérique de notre agglomération. A l’occasion de ces deux délibérations relatives à Lyon French Tech, nous vous faisons part de nos interrogations, d’une part sur votre approche de l’animation du tissu économique, et d’autre part, sur la façon de choisir le lieu totem de la French Tech. Les 7 000 entreprises du numérique, avec leurs 42 000 emplois, sont un véritable atout pour notre agglomération. Ce dynamisme entrepreneurial associe de grands acteurs et une myriade de TPE et startups, qui font de notre agglomération le 2e pôle numérique français, fort également de 600 formations universitaires. Comme pour d’autres filières économiques, il y a sans doute besoin de renforcer la visibilité de ce potentiel économique. Nous soutenons donc la démarche French Tech, même s’il faut reconnaître que l’engagement financier de l’Etat

Quel rôle pour le pôle métropolitain ?

Quel rôle pour le pôle métropolitain ?

Chers collègues, nous voterons cette modification statutaire technique qui illustre la grande complexité de notre organisation territoriale. Nous la voterons mais, à l’occasion de cette délibération, nous, élus du groupe UMP et apparentés, alertons sur l’émergence de nouveaux doublons entre l’action du Pôle métropolitain et celle d’autres collectivités territoriales. Depuis quelques mois, vous ne cessez d’annoncer -et vous avez raison sur ce point- les conséquences douloureuses qu’aura la baisse drastique des dotations de l’Etat : – 73 M€ pour la Métropole en 2015. La loi NOTRe, en cours d’examen au Parlement, est censée simplifier les choses en répartissant clairement les rôles des collectivités pour une action publique moins coûteuse. On verra quel sera le résultat à l’issue du capharnaüm de cette réforme territoriale socialiste. Il reste que, dans ce contexte, l’heure n’est certainement pas à la création de nouveaux doublons. C’est pourtant ce que vous tentez de faire avec certains

Projet Part-Dieu : un quartier à vivre, mais pour ses habitants !

Projet Part-Dieu : un quartier à vivre, mais pour ses habitants !

Chers collègues, la Part-Dieu nouvelle devra être effectivement un quartier à vivre, pour ses visiteurs, mais aussi pour ses habitants. Cette délibération est, comme on l’a vu, l’occasion de le réaffirmer. Quelques mots sur le bilan de la concertation préalable, il faut effectivement souligner la forte mobilisation des habitants. Une mobilisation bien compréhensible puisque 200 familles sont concernées par la disparition programmée de leur logement. Un logement qui correspond bien souvent à un projet de vie, et dont la disparition, même à l’horizon 2020, crée pour eux une forte incertitude. Mobilisation, et même émotion légitime des habitants, puisque sur cette question du logement, votre projet PartDieu 2020 était mal engagé : Vous voulez densifier l’habitat en centre-ville, mais parmi les premières réalisations, il y a des démolitions de dizaines de logements. Certains des habitants concernés l’ont appris lors de réunions publiques, en réponse à des questions de la salle ! Et puis, il y a eu le mémorable

Oui aux logements dans le futur quartier Part-Dieu

Oui aux logements dans le futur quartier Part-Dieu

Alors justement, sur ce sujet, si vous pensez que les problèmes de la place du Pont sont dus uniquement au CLIP, je pense que votre diagnostic est erroné et qu’on n’est pas prêt de trouver les solutions au problème. Voilà ce que je peux répondre à votre deuxième remarque. Sur la Part-Dieu et la délibération qui nous est soumise ici, effectivement, vous nous demandez d’enclencher le processus d’acquisition de deux tènements, notamment le tènement France Télévisions. Je ne vais pas reprendre mon argumentation du dernier Conseil sur la vision sélective que nous avons du projet Part-Dieu, simplement vous dire qu’en cohérence avec cette intervention, le groupe des élus UMP, divers droite va s’abstenir sur cette délibération, une abstention qui n’est pas liée au manque d’idées sur ce sujet mais parce que l’utilisation que vous allez faire de ce tènement est double et qu’il y en a une qui a notre soutien, notamment en termes de logements et que l’autre, en termes de voirie, par contre,

Rénovation du CLIP place Gabriel Péri

Rénovation du CLIP place Gabriel Péri

Monsieur le Président, il ne s’agit pas  que d’un petit dossier technique qui consiste à remplacer les  vitres d’un immeuble puisqu’il y en a pour un peu plus de 4 M€ ! Je voudrais dire que le groupe UMP, divers droite et apparentés  va voter cette délibération parce qu’en effet, il est plus que  nécessaire de rénover cet immeuble de la place Gabriel Péri pour  résoudre les problèmes de chutes d’éléments de cet immeuble,  pour sécuriser le site et je dirais pour “libérer” les habitants  occupant ces immeubles qui se trouvent aujourd’hui derrière  des filets, vous le savez, depuis quelques années, dispositif  qui  pénalise  également  l’activité  des  commerces  en  rez-de- chaussée. Cette rénovation va aussi permettre l’embellissement  du cadre urbain dans le secteur ; je vais y revenir juste après. Je  voudrais  d’abord  faire  trois  remarques  techniques  sur  la  délibération : la première, c’est que l’on peut s’étonner de l’écart

Le pôle multimodal Part-Dieu oui, le détournement de la circulation non !

Le pôle multimodal Part-Dieu oui, le détournement de la circulation non !

Merci, monsieur le Président. Nous, élus UMP du Grand Lyon, de Lyon et de Lyon 3e, nous approuvons ce projet de développement du pôle d’échanges multimodal de la Part-Dieu. Nous pensons qu’il y a besoin d’un projet d’ensemble qui permette effectivement d’assurer la bonne desserte ferroviaire de cette agglomération et donc notre accessibilité internationale, qui connecte cette gare à notre système de transports en commun et qui s’inscrive dans un projet d’urbanisme global qui va conforter effectivement le quartier d’affaires de la Part-Dieu mais qui n’oublie pas pour autant -et nous l’avons suffisamment dit dans la campagne- que la Part-Dieu est aussi un quartier à vivre.  Dans ce programme, vous nous proposez un certain nombre d’aménagements qui sont liés à ce pôle d’échanges multimodal. Sur certains de ces projets, nous sommes d’accord, je ne vais pas m’étendre sur ceux-là. Par contre, un certain nombre nous posent problème et je serai