Service numérique et pass urbain

Service numérique et pass urbain

  Monsieur le Président, chers collègues, lors du dernier Conseil métropolitain, vous nous avez présenté une demande de subvention conséquente de 4 M€ pour l’expérimentation du Pass urbain. Elle devait notamment permettre le test de supports pilotes en partenariat avec la société Steria. Qui dit expérimentation indique nécessairement que le projet a été défini et balisé en amont. Il était d’ailleurs précisé dans la délibération qu’une première étude, financée à 35 % par la Caisse des dépôts et consignations, avait permis au préalable d’étudier la faisabilité technique d’un tel support. Nous avions alors émis des réserves sur le budget alloué, même si l’idée nous paraissait très intéressante. Mais voilà qu’aujourd’hui, après le vote du budget donc, vous nous resservez une autre demande de subvention pour l’accompagnement de la Métropole dans la définition et le positionnement des nouveaux services numériques, dont le Pass urbain. Devons-nous comprendre que vous nous avez fait

Pass urbain

Pass urbain

    Monsieur le Président et chers collègues, ce rapport propose d’attribuer une subvention pour une convention de recherche avec la société Sopra-Steria dans le cadre de l’expérimentation du Pass urbain au niveau de la Métropole. Ce Pass est destiné à apporter plus de confort aux utilisateurs métropolitains de services culturels, sportifs ou d’animation en offrant des possibilités d’entrées groupées, à la fois dans un centre nautique, un musée et un équipement d’intérêt par exemple. L’idée nous semble intéressante et à la hauteur de ce que notre Métropole doit pouvoir proposer à terme à ses habitants ou visiteurs, d’autant que nous ne sommes pas les plus en avance sur ce sujet. C’est la raison pour laquelle, compte tenu du coût engendré par cette étude ‑4 M€, même étalés sur plusieurs années, c’est une somme, à l’heure où le budget de notre collectivité est fortement contraint‑, nous nous étonnons de ne pas avoir d’éléments