Déclassement de l’A6/A7

Déclassement de l’A6/A7

  Exactement. Monsieur le Président, le tunnel de Fourvière, c’est 115 000 véhicules par jour. Nous avons besoin de cet Anneau des sciences, comme il a été souligné. Nous vous remercions de créer des groupes de travail pour éviter que le trafic de Fourvière ne soit reporté de Lyon sur les centres-villes de Tassin la Demi Lune, Francheville et Oullins entre autres, qui ne peuvent le supporter. Les déplacements publics ne pourraient pas davantage le supporter. Transférer la thrombose de Fourvière, de Lyon sur les villes de la première couronne ne règle malheureusement aucun de nos maux. Vous conviendrez avec nous, monsieur le Président, que ce dossier ne peut se limiter à des droits pour Lyon et à des devoirs pour les autres Villes. Merci. Monsieur le Président, merci. Cela démarre doucement mais vous verrez, nous avons d’autres choses à vous dire. La vision de la Métropole sur le sujet des infrastructures routières et le

Anneau des Sciences (TOP) : voulez-vous vraiment désengorger l’Ouest ?

Anneau des Sciences (TOP) : voulez-vous vraiment désengorger l’Ouest ?

Monsieur le Président, chers collègues, le projet Anneau des sciences qui prévoit notamment un détournement de la circulation de l’Ouest lyonnais est autant de solutions au désengorgement pour l’ensemble de l’agglomération. La couverture du boulevard du Valvert, inscrite dans ce projet depuis l’origine, est également indispensable pour les communes de Tassin la Demi Lune et Ecully. Elles sont à la limite de la thrombose du fait du trafic toujours croissant qui les traverse chaque jour à flot continu, surtout aux heures de pointe. C’est, entre autres, votre politique de densification urbaine à visée strictement comptable qui en est la cause. Nos communes ne pourront à l’avenir continuer à engranger un tel trafic en constante augmentation. S’agissant du TOP, une réelle volonté politique doit impérativement aboutir à stopper cette tendance avec un calendrier cohérent et qui réponde aux attentes de nos populations. Ce projet acté est néanmoins menacé. Et ce n’est

Hausse des impôts : c’est non !

Hausse des impôts : c’est non !

Merci, monsieur le Président. Voilà un vrai moment de vérité sur la Métropole. Vous nous proposez aujourd’hui une augmentation de 5 % de tous les taux de fiscalité. Cette augmentation, nous voterons contre, pas par simple esprit d’opposition, mais parce qu’elle révèle justement la différence dans notre approche de la gestion publique. D’abord, on pourrait s’interroger sur le pourcentage retenu. Pourquoi 5 %, pas plus, pas moins ? Nous espérions que monsieur Brumm nous explique la vision de l’exécutif sur le développement de la Métropole sur le mandat, qu’il nous fasse part des grandes réalisations envisagées, des services de proximité à mettre en place en faveur des habitants et du chantier titanesque pour mêler l’urbain et l’humain. En réalité, non, son explication fut beaucoup plus simple : plus de 5 %, ce n’est pas facile à expliquer, et moins de 5 %, c’est plus difficile à compter, 5 % c’est

Musée des Confluences : combien ?

Musée des Confluences :  combien ?

Monsieur le Président, chers collègues, comme lors d’un récent Conseil de communauté, nous sommes sollicités pour nous prononcer sur une dépense afférente ou liée au musée des Confluences dont l’ouvrage et son fonctionnement reviendront, au 1er janvier 2015, à la nouvelle Métropole, soit dans moins de soixante jours. Notre groupe votera ce rapport. Cependant, à moins de soixante jours du passage à la Métropole, nous ne disposons d’aucun coût clair et actualisé de la réalisation du musée, laquelle continue manifestement et certainement continuera encore dans le futur de nécessiter des engagements financiers de notre assemblée et, au demeurant, de façon dispersée. À moins de soixante jours, il conviendrait enfin de donner le coût financier du musée des Confluences que vous devez prendre en compte dans ce que vous avez appelé “l’atterrissage” des investissements et, plus globalement, de l’ensemble des charges de la future Métropole, dont celles provenant de l’actuel Département du Rhône. Ma question est donc la suivante :