Un double site propre pour la ligne C3 : une solution pas à la hauteur

Un double site propre pour la ligne C3 : une solution pas à la hauteur

  Monsieur le Président, chers collègues, c’est toujours difficile quand on intervient le dernier parce que tout a été dit mais il y a au moins des points sur lesquels nous sommes d’accord, c’est la distance des travaux, le nombre d’arrêts et l’objectif attendu. Donc je ne vais pas tout reprendre, cela évitera de réentendre tout cela. Je profite tout de même de ce sujet touchant la ligne C3 pour faire une dernière intervention avant le début des travaux qui vont commencer dans quelques mois. Comme vous le savez sans doute, je me suis tout de suite intéressé à ce projet, tout d’abord parce qu’il impactait fortement le sixième arrondissement et que je trouvais opportun de modifier cette ligne de transport en commun qui ne correspondait plus -comme vous l’avez tous dit aux déplacements de tous les usagers, aux 55 000 voyageurs par jour. Pour faire court et simple, j’ai

Favorisons l’entrepreneuriat

Favorisons l’entrepreneuriat

Monsieur le Président, chers collègues, Une intervention brève pour un sujet stratégique et néanmoins optimiste. Mon intervention n’a pas pour objectif de contester l’attribution des subventions affectées dans le cadre du réseau Lyon-Ville de l’Entrepreneuriat mais de mettre en perspective la réalité des enjeux de l’entrepreneuriat au sein de nouvelles métropoles. Nous assistons à une profonde évolution du rôle des agents économiques, notamment dans l’esprit d’entreprendre qui s’est renforcé depuis la crise économique de 2008. Toutes ces mutations font de l’entrepreneuriat un sujet qui dépasse largement l’accueil, l’accompagnement ou les subventions mais fait de chaque personne un entrepreneur potentiel de sa propre vie professionnelle. Toutes les enquêtes montrent que les Français ont le désir de l’intention d’entreprendre et en perçoivent les opportunités dans un monde économique en pleine mutation.  Mais ce qui pose problème c’est encore le passage à l’acte, et ce pour au moins deux raisons principales.  Tout d’abord,