Amateurisme dans la mise place de la Métropole de Lyon

Amateurisme dans la mise place de la Métropole de Lyon

Monsieur le Président, mes chers collègues, mes observations sur ce rapport portant désignation au conseil d’administration de Grand Lyon habitat ne porteront pas sur la récente démission de son Président Olivier Brachet, Philippe Cochet, ayant déjà, au nom de l’ensemble du groupe UMP, divers droite et apparentés, largement remué le couteau dans la plaie manifestement encore vive. Non, mon intervention sera l’occasion, monsieur le Président, de mettre en évidence une fois encore l’amateurisme dont vous faite preuve dans la mise en place de la Métropole et, peut‑être, une fois n’est pas coutume, avoir de votre part en retour quelques explications. La mise en place de la Métropole devait être, vous nous l’avez souvent répété, l’occasion d’apporter un peu de cohérence aux politiques déployées sur le territoire, ce devait être l’occasion de faire des économies dites d’échelle regroupant les structures jusqu’à l’heure juxtaposées de la Communauté urbaine et du Département. Ces objectifs d’économie et de cohérence sont d’ailleurs, et ce n’est pas un hasard, systématiquement mis en avant