Une étrange politique en matière de parc-relais

Une étrange politique en matière de parc-relais

Monsieur le Président. Chers collègues, le développement durable est né étymologiquement il y a un peu plus de 25 ans. Il fait désormais parti de notre vocabulaire quotidien. Si l’on interroge un Grand Lyonnais, cette thématique sera assurément une des 3 qu’il juge essentielle de développer dans les orientations politiques de la Métropole. Prendre en compte l’impact de ses actions pour les générations futures : cela semble évidemment mais encore fallait-il formaliser non seulement des actions mais également les outils d’évaluation nécessaires à toute amélioration. En effet, on n’améliore que ce que l’on mesure, cela est bien connu. Le rapport du développement durable de cette année, claire et méthodique, transcrit bien la volonté générale de l’institution tant au niveau technique que politique d’agir dans le respect de la logique d’un développement soutenable. Monsieur le Président, je pourrais m’arrêter là, dans l’autocongratulation quasi générale, cependant … Si les objectifs sont partagés par tous, la mise en oeuvre peut parfois diverger entre nous. J’évoquerai plus particulièrement la politique