Question orale sur le déclassement de l’A6/A7

Question orale sur le déclassement de l’A6/A7

  Merci, monsieur le Président. Lors du dernier Conseil, vous nous annonciez, monsieur le Président, avoir obtenu le déclassement des autoroutes A6/A7 dans les secteurs urbains de la Métropole et de la Ville de Lyon A vos côtés, nous remercions le Gouvernement de s’intéresser enfin à la situation de notre territoire. Cette annonce améliorera sans aucun doute la qualité et le cadre de vie des Lyonnais et des Métropolitains que nous sommes. Mais, au-delà de cette phase de communication et d’autocongratulation, les habitants de la première couronne sont légitimement inquiets sur votre silence sur les conséquences de vos annonces. Tout d’abord, par courrier du 3 mai, le Secrétaire d’Etat chargé des transports évoque les secteurs urbains de la Métropole et de la ville de Lyon mais il parle du déclassement “de certaines portions limitées de cet axe autoroutier”, celles dont “la situation urbaine est pénalisante”. Et, s’il fallait en rajouter

Déclassement de l’A6/A7

Déclassement de l’A6/A7

  Exactement. Monsieur le Président, le tunnel de Fourvière, c’est 115 000 véhicules par jour. Nous avons besoin de cet Anneau des sciences, comme il a été souligné. Nous vous remercions de créer des groupes de travail pour éviter que le trafic de Fourvière ne soit reporté de Lyon sur les centres-villes de Tassin la Demi Lune, Francheville et Oullins entre autres, qui ne peuvent le supporter. Les déplacements publics ne pourraient pas davantage le supporter. Transférer la thrombose de Fourvière, de Lyon sur les villes de la première couronne ne règle malheureusement aucun de nos maux. Vous conviendrez avec nous, monsieur le Président, que ce dossier ne peut se limiter à des droits pour Lyon et à des devoirs pour les autres Villes. Merci. Monsieur le Président, merci. Cela démarre doucement mais vous verrez, nous avons d’autres choses à vous dire. La vision de la Métropole sur le sujet des infrastructures routières et le

Question orale : déforestation

Question orale : déforestation

    Merci, Monsieur le Président. Plusieurs projets d’aménagement de zones naturelles sont en cours de discussion au sein de la Métropole et font l’objet de critiques ou d’oppositions des habitants et des élus locaux. A titre d’exemple, nous en citons trois relativement différents mais qui sont la conséquence de la densification urbaine : à Ecully, c’est une usine de désenfumage dans une zone boisée classée ; à Tassin la Demi Lune et à Francheville, ce sont des projets de barrages dans des zones vertes classées ; à Francheville, l’opération porte sur l’arrachage de plus de 1 000 arbres sur une surface de 15 hectares ‑et même certains calculs laissent à penser que ce chiffre déjà conséquent de 1 000 arbres pourrait encore être augmenté‑. Dans chacune de ces communes, des espaces naturels peuvent disparaître au bénéfice de l’urbanisation. Face à l’accroissement de la superficie des villes, les Métropoles comme Lyon s’engagent de plus en plus dans la création