La “créativité” protocolaire de Gérard Collomb “En marche !”

La “créativité” protocolaire de Gérard Collomb “En marche !”

A l’occasion du déplacement demain du Ministre de l’économie sur notre agglomération, une réception est organisée à l’Hôtel de Ville de Lyon par le Sénateur-Maire de Lyon et Président de la Métropole de Lyon au nom de ces deux collectivités et à destination des « forces économiques et créatives ». Nous sommes pour le moins surpris de constater qu’au mépris de tout protocole républicain, les élus d’opposition ne sont pas conviés à cette rencontre. Mais peut-être avons-nous mal compris et ni la Métropole de Lyon, ni la Ville de Lyon ne sont puissances invitantes mais que prestataires de services dans cette affaire. Dès lors, nous ne doutons pas qu’elles sauront adresser la facture aux services de l’Etat ou peut-être au mouvement « En marche ! » s’il s’agit d’une opération de fundraising en vue de la prochaine présidentielle. Philippe COCHET Député-maire de Caluire-et-Cuire Président du groupe “Les Républicains et apparentés” de la Métropole de Lyon Michel

Travaux C3 : quel accompagnement ?

Travaux C3 : quel accompagnement ?

    Monsieur le Président et chers collègues, nous avons aujourd’hui beaucoup parlé de transports et de déplacements dans la ville. N’ayant pu intervenir dans la commission générale sur les transports puisqu’il y avait déjà beaucoup d’interventions, il m’avait paru utile de prendre une intervention sur cette question des pistes cyclables. Mais vous me permettrez au préalable, dans le temps imparti, un petit commentaire sur la question des déplacements lié à l’enquête ménages. Il y a toujours une chose qui est un peu cachée, ce sont les différents types de déplacements effectués par les Grandes Lyonnaises et les Grands Lyonnais entre les transports domicile-travail et les transports de loisirs ou les transports commerciaux et, malheureusement, la rigidification de la ville et notamment de la ville-centre et les aménagements, les difficultés qu’il y a, notamment pour les familles dont les deux parents travaillent, de pouvoir disposer, pour chacun d’entre eux, d’une

Rapport sur le développement durable

Rapport sur le développement durable

    Monsieur le Président, mes chers collègues, quelques mots sur ce rapport développement durable 2015, en rappelant en préambule que c’est un rapport qui a été voulu par le législateur en 2010 et qui était destiné à faire en sorte que les collectivités prennent en compte les différentes dimensions du développement durable et s’obligent, par un exercice de collecte de données et de synthèse, à essayer de mettre en place une cohérence entre les différentes politiques publiques et, à l’intérieur de chacune d’entre elles, sur chacun de ses enjeux. Bien sûr, il y avait les enjeux environnementaux avec la lutte contre le changement climatique, la préservation de la diversité, la dimension sociale à travers ce rapport développement durable, avec l’épanouissement de tous les êtres humains et la cohésion sociale et la solidarité entre les territoires et entre les générations et, bien sûr, la dimension économique pour fonder les dynamiques

Développement du Sytral au-delà de la Métropole de Lyon

Développement du Sytral au-delà de la Métropole de Lyon

Oui, monsieur le Président, mes chers collègues, alors que nous mettons en place la Métropole avec un périmètre territorial connu pour l’exercice de compétences qui vont, pour le coup, se renforcer, la compétence transports, elle, au contraire en profite pour sortir du cadre. Alors, elle sort du cadre d’abord, par l’extension du périmètre du SYTRAL, à de nouveaux territoires, ce qui est une évolution énorme pour le SYTRAL et qui présente des risques et des opportunités. Le principal risque et nous avons eu l’occasion de l’évoquer au Conseil syndical du SYTRAL, c’est bien sûr, celui d’intégrer des réseaux qui, étant moins urbains, présentent des conditions financières d’exploitation différentes. Et cela nous obligera à une vigilance toute particulière sur la question du coût supporté par le SYTRAL, coût lié à cette extension de périmètre. C’est pour le coup, une opportunité, à la fois, effectivement la possibilité d’optimiser un certain nombre de réseaux et de mieux gérer les flux réels entre les territoires et vers

Aide à la primo-accession, on peut progresser

Aide à la primo-accession, on peut progresser

Mes chers collègues, une intervention sur cette modification des critères d’éligibilité au plan 3A, avec la modification du zonage et la déconnexion du PTZ qui va effectivement permettre de pouvoir élargir l’assiette. J’avais eu l’occasion d’intervenir lors de sa mise en place. C’est une idée que j’avais promue, par ailleurs en regrettant, à ce moment-là, que la question de l’assiette n’ait pas été posée, dès l’origine, en permettant à un public plus large de pouvoir bénéficier de ce dispositif. Alors, deux constats préalables : d’abord, la production de logements est catastrophique en France, comme jamais elle l’a été. Je voudrais tout de même rappeler ici que les conséquences de la loi ALUR sont désastreuses -la loi ALUR que vous avez votée, monsieur le Sénateur-, sont catastrophiques sur ce domaine d’activité et que, même si les grandes agglomérations semblent un peu plus épargnées que les autres, globalement, la situation du logement en France est catastrophique ; ensuite, redire que la question de la mixité sociale effectivement doit

Performances énergétiques des TPE et PME

Performances énergétiques des TPE et PME

Monsieur le Président, mes chers collègues à l’occasion de ces deux rapports, je souhaite simplement formuler deux remarques. La première pour féliciter la chambre de commerce et d’industrie de Lyon et la chambre des métiers et de l’artisanat pour cette initiative. S’il est vrai que les grandes entreprises sont engagées déjà dans leur bilan d’émission de gaz à effet de serre, les petites entités le sont beaucoup moins étant donné qu’il est souvent difficile pour elles d’avoir accès tant à l’information qu’aux outils nécessaires à la réalisation de ces bilans.  La deuxième remarque que je voulais faire est qu’effectivement, il faut des outils adaptés et il faut des personnes formées. Je voulais saluer l’aspect formation qui est prévu dans cette action menée par la CCI et la chambre des métiers que nous allons soutenir ce soir par notre vote, en indiquant également qu’il se trouve que j’ai quelques responsabilités associatives

Comment mieux accompagner les pôles de compétitivité ?

Comment mieux accompagner les pôles de compétitivité ?

Monsieur le Président, mes chers collègues, Cette délibération sur le pôle de compétitivité Lyonbiopôle et l’attribution d’une subvention à l’association Lyonbiopôle ne pose bien sûr pas de souci. Nous sommes d’autant plus favorables aux pôles de compétitivité qu’ils ont été créés par le Gouvernement Raffarin, mis en place par le Gouvernement Villepin et, surtout, qu’ils permettent aujourd’hui d’assurer à notre économie quelques bases solides dans cette compétition internationale dans laquelle nous sommes. Si les différentes priorités fixées par ce pôle de compétitivité ne posent pas de problèmes : innovation, programme de partenariat, développement à l’international, implication des acteurs de l’information, il en est un qui nous pose question : proposer une offre d’infrastructures. En effet, la collectivité s’est engagée à travers un outil, la SEM patrimoniale, dans la construction d’un certain nombre d’équipements destinés à accueillir de la création et de l’innovation. Dans cette délibération, il est mentionné un bilan