Compte administratif 2015

Compte administratif 2015

  Monsieur le Président et chers collègues, cela ne vous étonnera pas que je ne qualifierai pas de “remarquable” cette présentation. L’image qui me vient à l’esprit, ce serait plutôt un écran de fumée sur cette année 2015. En effet, pour examiner ce compte administratif, nous avions le choix, soit entre une trentaine de pages d’une écriture serrée ou 7 pages d’un Powerpoint réduit à sa plus simple expression avec un camembert pour les dépenses et un camembert pour les recettes. Pas de comparaison avec une année N – 1, certes compliquée, mais il y avait tout de même certainement des repères possibles. Ces calculs ont bien été faits par la Commission locale d’évaluation des ressources et des charges transférées (CLERCT). Vous nous avez vous-même présenté une réévaluation de l’indemnité de compensation, donc vous aviez bien des éléments de comparaison. Donc pas de comparaison avec une année précédente mais même

Métropole et sécurité

Métropole et sécurité

  Merci, monsieur le Président. Mes chers collègues, voici un dossier sur la mise en œuvre d’un système de sécurité pour les parcs relevant dorénavant de la compétence de la Métropole, qui est certes limité dans son ampleur mais qui n’en est pas moins symbolique. La sécurité est aujourd’hui sur toutes les lèvres et on peut même dire que le politiquement correct s’est imposé dans ce domaine qui était il y a encore peu un marqueur de la césure gauche/droite, quand la gauche socialiste ne l’utilisait pas comme épouvantail pour assimiler les positions défendues par Les Républicains à celles de l’extrême Droite. Depuis, les Socialistes ont donc découvert les vertus de protéger nos concitoyens et ils défendent aujourd’hui la mise en place de caméras de sécurité, les travaux pour protéger les établissements scolaires, le renforcement des moyens d’action de la Police et on pourrait encore en citer. Je constate d’ailleurs

Métropole : une commission spéciale trop floue

Métropole : une commission spéciale trop floue

Merci, monsieur le Président. Nous sommes nombreux ici à assister à la Commission Métropole, qui a vocation à traiter des enjeux et des thèmes justement de la création de cette Métropole. C’est une bonne initiative que vous avez eue, monsieur le Président. Si son existence nous satisfait, son utilité nous interroge parfois. Nous avons été nombreux à constater, parmi toutes les sensibilités politiques, que lorsque nous posons une question précise sur la Séance publique du Conseil du 26 janvier 2015 41 mise en œuvre et le devenir de certaines compétences, nous n’avons malheureusement pas de réponse précise. Je ne parle pas ici des aspects techniques, qui relèvent de l’administration, je pointe bien les orientations politiques de l’exécutif. Je pourrais citer de nombreux exemples que nous avons déjà évoqués en séance. Ce sont, entre autres, les transferts de pouvoir de police des immeubles menaçant ruine. On nous dit que nous sera

Commission permanente de la Métropole de Lyon

Commission permanente de la Métropole de Lyon

Merci, monsieur le Président. J’interviendrai rapidement sur les rapports n° 2015-0004 et 2015-0005 qui concernent toujours la Commission permanente. Les élections des membres de la Commission permanente ont eu lieu et les résultats sont conformes à ce que nous avons dénoncé. Vous avez fait de la Commission permanente une instance partisane. Les résultats divers et variés ont montré que, parfois, certains projets ne vont pas à terme, et cela montre la fragilité de votre actuelle majorité. Les candidats présentés sont issus de différents groupes, soit, mais ils ne résultent pas du choix de faire de cette Commission une instance pluraliste assurant le respect des sensibilités politiques mais un appendice de votre exécutif. Cette Commission, vous la transformez en Bureau politique où les délibérations seront adoptées sans débat, quand ce n’est pas sans réflexion comme nous le démontrent aujourd’hui les comptes-rendus des Bureaux de la Communauté urbaine. Aussi, le groupe Union

Mise en place de la Métropole : informez-nous !

Mise en place de la Métropole : informez-nous !

Monsieur le Président et chers collègues, qu’il fait bon de siéger au Grand Lyon ! Une ambiance calme et détendue où l’on ronronne sur des dossiers très souvent votés par consensus. Pour un peu, monsieur le Président, vous parviendriez à nous faire croire que la machine tourne toute seule et que l’on peut regarder ailleurs car vous vous occupez de tout ! Pourtant, à l’extérieur, on entend des grondements différents. Les agents sont en attente de réponse sur leur évolution statutaire, les Vice-présidents traitent des dossiers sans avoir l’air de savoir vraiment ce qu’il en adviendra au 1er janvier prochain et vous, monsieur le Président Collomb, vous êtes muet, mais seulement sur les sujets importants. En revanche, le Préfet, lui, parle à la place des élus en responsabilité. Selon lui, il ne resterait -je cite- “que quelques petits points à régler” a-t-il annoncé lors d’un déjeuner de presse. Je m’interroge et je pense que tous les collègues ici présents qui sont exclus de ces

Une politique culturelle métropolitaine ?

Une politique culturelle métropolitaine ?

Merci, monsieur le Président. La Villa Gillet est une institution bien connue dans notre agglomération. Depuis 1986, elle accueille et anime toute forme de pensée. Le festival des idées Mode d’emploi dont nous parlons avec cette délibération permet, depuis 2012, de créer des rencontres entre des spécialistes en sciences humaines et sciences sociales et des publics très variés. Mais ce n’est pas tant sur le travail de la Villa Gillet qui est reconnu par tous ni même sur le festival Mode d’emploi qui est un bon festival que je souhaite intervenir mais plutôt sur la vision que vous avez, monsieur le Président, de la politique culturelle dans notre agglomération, à la veille de la mise en place de la Métropole. Pour cette manifestation de caractère régional puisqu’elle se déroule sur les territoires des agglomérations de Lyon, de Saint-Etienne et de Grenoble -elle reçoit d’ailleurs une subvention de 400 000 € du Conseil régional Rhône-Alpes-, vous nous sollicitez pour une subvention de la