ZAC Mermoz Sud

ZAC Mermoz Sud

    Monsieur le Président, avec ce rapport sur le périmètre de la ZAC Mermoz sud, le renouvellement urbain du quartier Mermoz se poursuit, ce dont nous nous réjouissons bien évidemment. Après la requalification du débouché de l’A43 sur le quartier, la rénovation de l’avenue Jean Mermoz ‑au passage, qui va être recassée pour le tramway T6 ; c’est juste 6 M€ qui passent à la trappe‑, après la destruction de l’autopont alors que la requalification du quartier Mermoz nord touche à sa fin, il devenait en effet urgent de traverser l’avenue pour s’occuper de Mermoz sud. A en croire la délibération, les enjeux de cette ZAC consistent à ‑je cite‑ “poursuivre la mutation de l’entrée est, unifier Mermoz nord et sud autour de l’avenue Mermoz et constituer une véritable entrée de ville attractive et requalifiée”. Vaste programme s’il en est ! Pour autant, on reste un peu sur notre faim car, au-delà d’une entrée est requalifiée, les habitants du

Aides à la pierre : une mauvaise méthode

Aides à la pierre : une mauvaise méthode

    Monsieur le Président, la délibération sur la délégation des aides à la pierre 2015‑2020 que vous nous demandez d’approuver comporte deux volets : un premier sur les objectifs 2016‑2017, un deuxième sur le bilan 2015. Je m’arrêterai tout d’abord sur le bilan 2015 en ne retenant qu’un chiffre ‑qui a déjà été soulevé d’ailleurs‑, la part de la production de logements conventionnés portée par le secteur centre, 55 % de la production, est largement supérieure aux objectifs initiaux. Ce pourrait paraître anecdotique, ce ne l’est pas quand on sait que, dans ce secteur centre, plus de la moitié des logements sont construits à Villeurbanne et dans les septième, huitième et neuvième arrondissements, donc dans des zones où le taux de logements conventionnés est déjà supérieur, voire parfois très supérieur au taux SRU de 25 %. Vous nous parlez de rééquilibrer la Métropole et vous renforcez encore la part du logement social dans des secteurs pourvus. Un

PPRT Vallée de la chimie

PPRT Vallée de la chimie

    Monsieur le Président, mes chers collègues, nous constatons que les avancées sur le PPRT sont intéressantes par rapport au projet initial et nous voterons également les réserves qui sont avancées dans le corps de la délibération. Toutefois, nous regrettons que ne soit pas mentionné le coût des travaux obligatoires pour les riverains de ces usines sur nos territoires. Je suis très surpris d’entendre Madame Laurent se féliciter que 90 % du coût de ces travaux soient pris en charge par les pouvoirs publics et les industriels. 90 %, cela veut dire qu’il reste tout de même 10 % à la charge des habitants tout autour de ces usines-là ; c’est plafonné à hauteur de 20 000 € , 10 % de 20 000 € c’est encore 2 000 €. 2 000 € pour les habitants de Pierre Bénite, de Saint Fons, de Feyzin, c’est ce que nous considérons nous comme la double peine, c’est-à-dire que les habitants ont le danger qui est là, qui

Aide à la primo-accession

Aide à la primo-accession

    Monsieur le Président et chers collègues, nous ne pouvons que nous réjouir de la relance de ce dispositif d’aide à la primo-accession. Pour nombre de foyers qui souhaitent faire l’acquisition de leur premier logement, il y a des coups de pouces qui peuvent être déterminants. D’autant plus -et l’expérience nous l’a prouvé‑ qu’il s’agit essentiellement de jeunes actifs qui démarrent dans la vie professionnelle. Cette dernière remarque a son importance lorsque j’évoquerai le nouveau dispositif qui nous est proposé. Notre collègue, Catherine Laval, en charge de ces questions dans ma Commune pourrait vous le confirmer, un grand nombre de foyers n’aurait sûrement pas sauté le pas sans ces multiples soutiens de nos collectivités. Lorsqu’on échange avec les familles concernées, on peut aussi l’affirmer clairement : ces aides ne sont pas qu’une simple manière de crédibiliser leur dossier d’accession. Notre aide, même si elle peut paraître minime à certains, est déterminante

Aménagement du Puisoz

Aménagement du Puisoz

    Monsieur le Président et chers collègues, l’aménagement du Puisoz est de ces projets de longue haleine à l’avènement desquels on finit par ne plus croire. Ce fut une belle arlésienne mais, aujourd’hui, force est de constater que les choses avancent et que le projet prend forme. Il est toujours possible de regretter que cet emplacement, exceptionnel par son positionnement géographique et ses accès multiples, n’ait pas été utilisé pour un équipement public valorisant la ville de Vénissieux qui en a pourtant grand besoin. Mais nous savons tous que les tergiversations et les manques de volonté ont hélas eu raison de ce qu’aurait voulu le bon sens. Aujourd’hui, ce projet a le mérite d’exister et il va combler un espace qui renforçait la coupure entre le nord et le sud de Vénissieux. Le groupe Les Républicains et apparentés votera donc favorablement ce rapport. Mais nous souhaitons cependant attirer l’attention sur

Minguettes : une politique de logement inadaptée

Minguettes : une politique de logement inadaptée

  Monsieur le Président et chers collègues, l’investissement pour le renouvellement urbain dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville est évidemment nécessaire et ce n’est pas moi, élu de Vénissieux, qui dirait le contraire. Ce renouvellement urbain est plus que le bienvenu, il doit s’inscrire dans le respect des équilibres et la recherche de l’amélioration de la qualité de vie des habitants. Cette délibération nous demande de nous prononcer pour le financement d’une étude pour Alliade habitat, opérateur du logement social, concernant la construction de 50 logements sur le talus Monmousseau, un espace sur l’extrémité nord-est du Plateau des Minguettes, à proximité voire à l’endroit même où les tours ont été détruites il y a à peine vingt ans ; ces tours avaient été détruites à grand renfort de couverture médiatique afin de marquer une volonté de revenir sur une politique de densification dont on avait, à

Augmentation du coût de l’aménagement urbain de la ZAC Gratte-Ciel Nord

Augmentation du coût de l’aménagement urbain de la ZAC Gratte-Ciel Nord

Monsieur le Président, mes chers collègues, nous avons bien pris note, dans la délibération qui nous est présentée aujourd’hui, de votre volonté d’augmenter l’autorisation de programme globale P06 – Aménagement urbain pour l’opération de la ZAC Gratte-Ciel Nord d’un montant de 3 M€ et donc de la porter à 38,42 M€ TTC en dépenses. Loin de remettre en cause une opération que les Villeurbannaises et Villeurbannais attendent depuis de très, voire trop nombreuses années puisqu’elle a été envisagée dès la sortie de la seconde guerre mondiale, cette modification d’autorisation de programme pour finaliser les acquisitions foncières dans le cadre de la procédure d’expropriation nous a toutefois interrogés sur quelques points. J’ai donc questionné, au nom de notre groupe, le Président de la commission urbanisme, habitat, logement et politique de la ville, par courriel du 11 mars 2015. A ce jour, aucune réponse n’a été apportée au groupe UMP, divers droite

Pour du logement abordable

Pour du logement abordable

Monsieur le Président, si vous m’y autorisez, puisque la question de l’aide à la pierre a été abordée par madame Brugnera, j’avais une l’intervention prévue à la fin de ce Conseil, je vais donc la faire très rapidement dans la foulée de cette décision modificative. Je vais prendre une minute trente, si vous m’y autorisez ; je retire deux minutes, donc vous voyez, vous y gagnez. Au-delà de cette question bien sûr des bilans comptables des opérations d’aide à la pierre où, bien entendu, un marché, une construction a une vie, on voulait faire part, à l’occasion de cette délibération donc de cette décision modificative sur l’aide à la pierre, de notre inquiétude sur les budgets de l’Etat, dans le domaine du logement, inquiétude sur l’avenir, sur la rupture de confiance entre les investisseurs et l’Etat et donc sur la difficulté à produire du logement mais également, inquiétude face aux

Encadrement des loyers : résolument contre

Encadrement des loyers : résolument contre

Monsieur le Président et chers collègues, nous voici dubitatifs, non pas sur le vœu déposé par nos collègues des groupes Europe Ecologie-Les Verts et apparentés et Communiste et républicain pour demander l’application de l’encadrement des loyers dans l’agglomération lyonnaise ; ils ont au moins pour eux -une fois n’est pas coutume- une certaine logique politique. Je vous vois surpris, monsieur le Président, et vous avez raison, n’exagérons rien ! Disons seulement qu’ils ont de la suite dans les idées. Nous ne sommes pas non plus dubitatifs sur la réponse à apporter à ce vœu. Sans suspense, le groupe Union pour un mouvement populaire (UMP), divers droite et apparentés votera contre. Cette loi est une catastrophe pour l’économie du bâtiment, la construction de logements et plus généralement la croissance. Les mises en chantier de logements neufs ont reculé de 10 % au cours des douze derniers mois. Sur la même période, les permis de construire ont chuté de plus de 12 % et, selon l’Insee, la chute

Aide à la primo-accession, on peut progresser

Aide à la primo-accession, on peut progresser

Mes chers collègues, une intervention sur cette modification des critères d’éligibilité au plan 3A, avec la modification du zonage et la déconnexion du PTZ qui va effectivement permettre de pouvoir élargir l’assiette. J’avais eu l’occasion d’intervenir lors de sa mise en place. C’est une idée que j’avais promue, par ailleurs en regrettant, à ce moment-là, que la question de l’assiette n’ait pas été posée, dès l’origine, en permettant à un public plus large de pouvoir bénéficier de ce dispositif. Alors, deux constats préalables : d’abord, la production de logements est catastrophique en France, comme jamais elle l’a été. Je voudrais tout de même rappeler ici que les conséquences de la loi ALUR sont désastreuses -la loi ALUR que vous avez votée, monsieur le Sénateur-, sont catastrophiques sur ce domaine d’activité et que, même si les grandes agglomérations semblent un peu plus épargnées que les autres, globalement, la situation du logement en France est catastrophique ; ensuite, redire que la question de la mixité sociale effectivement doit

Pour un développement urbain maîtrisé

Pour un développement urbain maîtrisé

  Nous avions prévu de retirer notre intervention mais, suite aux propos du représentant du groupe Socialiste et apparentés, il y a tout de même deux ou trois sujets qui sont importants. Il vous a échappé, cher monsieur, qu’un certain nombre de candidats ont été battus à l’occasion des élections municipales, notamment sur les notions de densification. Vous venez d’affirmer devant cet auditoire que la densification restait pour vous un des objectifs prioritaires. Il faut que tout le monde entende ce message tel que vous venez de l’évoquer. Nous nous réjouissons bien sûr de l’arrivée de ce 75° congrès HLM de Lyon mais, à l’occasion du futur PLU-H, sachez que nous serons très vigilants. Bien sûr, il faut que cette agglomération se développe mais en respectant les territoires et certainement pas en voulant densifier encore un certain nombre de secteurs qui sont déjà bien pourvus. Nous voterons bien sûr pour ce rapport. Je vous remercie.

Loi Alur : une catastrophe annoncée

Loi Alur : une catastrophe annoncée

Monsieur le Président,  mesdames et messieurs, mes chers collègues, à l’occasion de ce rapport que nous voterons, nous allons intervenir à deux voix : tout d’abord, j’interviendrai en matière générale d’urbanisme et mon collègue Guy  Barret  interviendra  plus  spécifiquement  sur  le dossier. Je voudrais, au nom du groupe UMP, vous parler encore une fois du sujet qui pose problème à notre sens, la fameuse loi Alur. En février dernier, je m’étais ému, dans un courrier envoyé à madame Duflot, alors Ministre de l’égalité des territoires et du logement, de son manque total de respect et de reconnaissance pour ces mêmes territoires. En effet, peut-on considérer que la Ville de Paris, les côtes de Normandie, les montagnes de Savoie ou bien encore les Villes et agglomérations de Marseille, Bordeaux ou Lyon présentent les mêmes problématiques en matière d’urbanisme ? Dans un même courrier, je dénonçais le désaveu que madame Duflot prononçait

Fusion de Porte des Alpes Habitat et Villeurbanne Est Habitat

Fusion de Porte des Alpes Habitat et Villeurbanne Est Habitat

Monsieur le Président, mesdames et messieurs, comme cela a été dit par le rapporteur, la fusion entre les OPH Porte des Alpes Habitat (PAH) et Villeurbanne Est Habitat est effective depuis le 1er janvier 2014. Le transfert de ces trois conventions passées par les précédentes structures d’OPH va donc bien évidemment de soi. Il s’agit d’une régularisation normale et le groupe dont je suis le porte-parole pour cette délibération votera favorablement. Permettez-moi néanmoins de profiter de cette intervention pour former deux vœux. Tout d’abord, j’attire votre attention, l’attention de mes collègues, sur l’état général du parc locatif précédemment géré par l’OPH PAH à Saint Priest. Que l’on parle des parties privées, des parties communes ou des espaces qui devraient être verts, les locataires, à juste titre, se plaignent en très grand nombre de leur état. Ils sont nombreux à considérer avoir été, dans une certaine mesure, abandonnés ou en tout cas l’avoir ressenti comme tel. Je forme donc le vœu que la nouvelle structure

Oui aux logements dans le futur quartier Part-Dieu

Oui aux logements dans le futur quartier Part-Dieu

Alors justement, sur ce sujet, si vous pensez que les problèmes de la place du Pont sont dus uniquement au CLIP, je pense que votre diagnostic est erroné et qu’on n’est pas prêt de trouver les solutions au problème. Voilà ce que je peux répondre à votre deuxième remarque. Sur la Part-Dieu et la délibération qui nous est soumise ici, effectivement, vous nous demandez d’enclencher le processus d’acquisition de deux tènements, notamment le tènement France Télévisions. Je ne vais pas reprendre mon argumentation du dernier Conseil sur la vision sélective que nous avons du projet Part-Dieu, simplement vous dire qu’en cohérence avec cette intervention, le groupe des élus UMP, divers droite va s’abstenir sur cette délibération, une abstention qui n’est pas liée au manque d’idées sur ce sujet mais parce que l’utilisation que vous allez faire de ce tènement est double et qu’il y en a une qui a notre soutien, notamment en termes de logements et que l’autre, en termes de voirie, par contre,

Logement étudiant : un grave déficit

Logement étudiant : un grave déficit

Monsieur le Président, mes chers collègues, Au travers de cette délibération, vous nous demandez de voter une subvention de 20 000 € à l’association Fondation des étudiants pour la Ville. Le groupe UMP, divers droite et  apparentés votera cette subvention. Nous tenons toutefois à attirer votre attention sur la problématique du logement social étudiant. Cette association a un but très louable, celui de permettre la colocation étudiante en contrepartie d’actions sociales locales. Cependant, notre groupe ne peut que s’émouvoir de la baisse du budget accordé par le Gouvernement socialiste de monsieur François Hollande au CROUS, délégataire de la politique sociale étudiante : – 6,8 M€ en 2013. L’offre du logement CROUS en France ne répond qu’à 9 % des demandes, de l’avis même de madame Fioraso, Secrétaire d’Etat à l’enseignement supérieur. Ce ne sont pas non plus les 43 000 logements étudiants programmés pour toute la France d’ici 2017 qui régleront cette problématique. Espérons juste pour les étudiants que ces 43 000 logements