Compte administratif 2015

Compte administratif 2015

  Monsieur le Président et chers collègues, cela ne vous étonnera pas que je ne qualifierai pas de “remarquable” cette présentation. L’image qui me vient à l’esprit, ce serait plutôt un écran de fumée sur cette année 2015. En effet, pour examiner ce compte administratif, nous avions le choix, soit entre une trentaine de pages d’une écriture serrée ou 7 pages d’un Powerpoint réduit à sa plus simple expression avec un camembert pour les dépenses et un camembert pour les recettes. Pas de comparaison avec une année N – 1, certes compliquée, mais il y avait tout de même certainement des repères possibles. Ces calculs ont bien été faits par la Commission locale d’évaluation des ressources et des charges transférées (CLERCT). Vous nous avez vous-même présenté une réévaluation de l’indemnité de compensation, donc vous aviez bien des éléments de comparaison. Donc pas de comparaison avec une année précédente mais même

Eau : encore quelques euros !

Eau : encore quelques euros !

  Monsieur le Président et chers collègues, juste quelques mots pour dire que cette délibération qui propose d’augmenter la redevance perçue par la Métropole et payée par les usagers pour l’eau potable est en hausse modérée de 0,40 %, qui se justifie à la fois -vous l’avez dit- par le suivi de l’augmentation du coût de service constitué par l’INSEE et par le besoin d’assurer le financement des travaux nécessaires à l’entretien du réseau. Pas de difficulté particulière sur le principe, si ce n’est le constat, monsieur le Président, que votre méthode est toujours la même : augmenter les impôts et les taxes de manière générale. Alors que nous venons d’examiner le compte administratif 2015 et de constater encore une fois votre augmentation des taux d’imposition de cinq points pour l’année 2015, ces quelques euros de plus, désormais récurrents sous des formes diverses, n’ont pas servi à l’investissement mais à

Rapport d’observations sur la Villa Gillet

Rapport d’observations sur la Villa Gillet

    Monsieur le Président, chers collègues, c’est la cinquième fois depuis septembre 2015 que j’interviens sur le sujet de la mauvaise gestion des associations Les nouvelles Subsistances et La Villa Gillet, dont les sorts sont liés ne serait-ce que parce qu’elles ont le même directeur. J’avais fait part alors de notre stupéfaction à la lecture du premier rapport concernant Les nouvelles Subsistances qui décrivait des dérives graves intervenues au sein de ces deux structures. J’avais moi-même demandé ici-même, en novembre 2015, qu’une enquête de la Chambre régionale des comptes soit également menée sur La Villa Gillet. Dans une autre intervention en janvier 2016 à la Ville de Lyon, je vous informais de notre décision de refuser de voter toute subvention pour ces deux structures tant que des actions énergiques ne seraient pas prises pour mettre fin à ces dérives. Après le Conseil municipal de Lyon et le Conseil régional la semaine dernière, c’est donc

Villa Gillet et Subsistances : la confusion persiste

Villa Gillet et Subsistances : la confusion persiste

  Monsieur le Président et chers collègues, à l’occasion de cette délibération sur le festival Mode d’emploi, nous vous renouvelons notre demande d’une étude détaillée des actions de la Villa Gillet et de ses liens avec les Nouvelles Subsistances. En effet, dans la délibération que vous nous proposez, il est fait mention de spectacles et de rencontres se déroulant aux Subsistances, sans plus de précision. Interrogée par nos soins sur les relations entre l’association Villa Gillet et l’association les Nouvelles Subsistances à l’occasion de ce festival, madame la Vice-Présidente en charge de la culture nous a répondu qu’il n’y avait pas à proprement parler de partenariat avec les Subsistances mais plutôt avec l’Ecole nationale des beaux-arts (ENSBA) qui accueille trois débats dans son amphithéâtre, des débats qui sont toutefois accessibles en réservant auprès des Subsistances et non de l’ENSBA. En regardant le site Internet de ce festival, nous constatons, d’autre

Budget supplémentaire 2015

Budget supplémentaire 2015

Monsieur le Président, chers collègues, Suite donc de l’épisode précèdent, après le Compte Administratif 2014, le Budget Supplémentaire (BS) 2015. Et la réalité de la Métropole nous rattrape. Nous avons vu la semaine dernière qu’il n’y avait pas eu d’économies de fonctionnement ni de recherche de mutualisation réalisées ces 2 dernières années pour préparer la construction de la Métropole et anticiper les difficultés à venir malgré une gestion « remarquable » comme vous aimez à la présenter. Lors de la présentation du Budget Primitif (BP) 2015 en janvier dernier nous avions souligné son imprécision et le fait que beaucoup de dépenses étaient sans doute sous-estimées. J’avais alors évoqué une certaine insincérité. Ce Budget Supplémentaire (BS) vient confirmer nos craintes. Découvrir la présentation PDF du Budget Supplémentaire 2015 Je le résume en 4 chiffres : Des dépenses de fonctionnement en hausse de 122M€ / Budget Primitif 2015 Et des recettes en hausse de 29M€ qui

Compte administratif 2014

Compte administratif 2014

Monsieur le Président, chers collègues, nous sommes aujourd’hui dans une situation étrange, c’est un peu comme à la fin d’une saison d’une série télévisée captivante, dans l’attente de la suivante. Et, comme vous avez l’art du teasing, monsieur le Président – à moins que l’on ne pense que vous ne sachiez pas très bien où vous voulez aller-, vous faites durer le suspense : présentation du budget supplémentaire repoussée à juillet, idem pour la PPI du mandat en cours sans cesse repoussée ces derniers mois, idem pour votre venue que nous réclamons depuis longtemps en commission Métropole pour que vous nous présentiez votre vision de cette Métropole. Alors, nous sommes frustrés, forcément ! Le suspense ne devrait plus trop durer cependant car vous avez, la semaine dernière, comme à votre habitude, présenté la PPI de Lyon aux journalistes -pas aux élus bien sûr !-, donc celle de la Métropole ne

A quand une véritable politique métropolitaine de subventions ?

A quand une véritable politique métropolitaine de subventions ?

Monsieur le Président, mes chers collègues, Alors que nous décidons dans ce conseil de l’attribution de subventions à des associations de droit privé pour un montant d’environ 2,4 M euros, notre groupe souhaite vous interroger sur votre politique dans ce domaine important pour la collectivité. Au regard des chiffres du BP 2015, la Métropole a prévu de distribuer environ 50 M€ de subventions à des associations de droit privé, sans compter les 8,7 M€ à des organismes publics. Nous attendons donc de connaitre votre méthodologie pour fixer la répartition de ces sommes. Nous avons bien compris qu’il fallait attendre 2016 pour que la lumière soit révélée mais d’ici là, pour qu’elle le soit, il y a du travail et nous sommes assez dubitatifs sur la manière de le conduire ! Michel Forissier vous avait interpellé lors du précèdent Conseil sur ce sujet en vous rappelant que le Conseil général avait déjà

Budget primitif 2015

Budget primitif 2015

Monsieur le Président, chers collègues, alors que vous vous glorifiez du travail titanesque accompli pour arriver à la construction de cette Métropole, 600 000 titres de recettes et de dépenses examinés, vous allez trouver que nous ne sommes jamais contents, mais pour nous cette présentation budgétaire manque vraiment de clarté. On peut même dire que la seule chose qui soit précise, c’est l’augmentation des impôts. Car, si sur beaucoup de sujets l’avenir reste flou, et vous nous dites qu’il est à ce jour impossible de chiffrer précisément telle ou telle dépense, pour les hausses d’impôts, nous sommes fixés. Près de 360 millions d’euros supplémentaires sur le mandat. Vous êtes fidèle, monsieur le Président, à votre méthode désormais bien rodée d’augmenter les impôts par anticipation, plutôt que d’agir sur les dépenses. Avec cette réplique que nous commençons à bien connaître, je cite : “Moi, au moins, je l’annonce à l’avance.” Comme si cela vous exonérait d’avoir à le justifier plus en détail et

Finances : beaucoup de confusion

Finances : beaucoup de confusion

Monsieur le Président, chers collègues, j’interviens sur les rapports numéros 2014-0376, 2014-0377 et 2014-0379 et je distinguerai nos positions de vote. Monsieur le Président, vous vous congratulez régulièrement d’agir dans la transparence financière. Monsieur Brumm, Vice-président aux finances le répète souvent -même s’il n’était pas présent à la dernière commission finances-. Vous ne nous cachez rien -dites-vous- mais, si rien n’est caché, en tout cas, vous ne nous dites pas tout et ce qui est dit n’est pas toujours très clair. Or, dans cette période charnière entre la disparition du Grand Lyon et la naissance de la Métropole, nous avons besoin d’avoir les idées claires sur l’état de notre collectivité et son devenir, plus particulièrement sur les questions financières. Sur son devenir, nous avons vu, avec la Commission générale qui vient de s’achever, que malgré tous les efforts marketing que vous faites pour faire accepter votre vision de la Métropole,

Rapport de la Chambre régionale des comptes sur la gestion de la SERL (2007-2012)

Rapport de la Chambre régionale des comptes sur la gestion de la SERL (2007-2012)

Monsieur le Président, mes chers collègues, à l’occasion du rapport de la CRC sur la SERL, nous souhaitons vous interpeller sur plusieurs sujets mis en évidence dans le rapport, liés au fonctionnement interne de la société d’économie mixte tout d’abord et à son avenir ensuite. Un questionnement sur son fonctionnement interne qui, même si ce n’est le sujet principal, mérite cependant d’être évoqué : nous regrettons qu’une partie importante du rapport souligne des faiblesses au niveau de la gouvernance en relevant des anomalies et un manque d’information à l’égard du Conseil d’administration. Concernant entre autres les conditions de rémunération des cadres dirigeants et des facilités de paiement données au Président du Conseil d’administration, nous avons bien noté, dans le courrier de réponse de la SERL, les éléments de correction qui sont proposés. Il n’en reste pas moins que, dans la période difficile que nous vivons, ce sont bien ces dérives,

Compte administratif 2013

Compte administratif 2013

Monsieur le Président, le ton de mon intervention -cela ne vous étonnera pas- sera différent de tous ceux que nous venons d’entendre.  Monsieur le Président, les choses sérieuses commencent, les temps difficiles arrivent ! Tel est le nouveau refrain que vous nous chantez depuis une semaine. Jeudi dernier, monsieur le Président, vous annonciez dans le Talk Orange – Le Figaro que les investissements du Grand Lyon devraient baisser de 45 % sous le mandat qui s’ouvre et monsieur Brumm évoquait, dans la foulée, une baisse de 75 M€ au minimum par an des ressources à partir de 2015 et reconnaissait qu’il ne fallait pas attendre d’économie de la création de la Métropole avant au moins la fin du mandat ; plutôt inquiétant ! Tout cela, nous ne l’avons pas entendu pendant la campagne électorale ni même avant. La Métropole, c’était la réponse à tout et votre gestion était excellente -cela

Création de la Métropole : évaluation des charges

Création de la Métropole : évaluation des charges

Monsieur le Président, décidément, vous avez décidé de faire votre Métropole tout seul ou, en tout cas, sans les élus. Je ne reviendrai pas sur les épisodes précédents, dont le premier en date avait été l’annonce de la création de cette Métropole faite aux journalistes avant de la faire aux élus. C’est une habitude assez générale chez vous puisque nous l’avons vu encore hier pour la présentation de la réforme sur les rythmes scolaires à Lyon qui a été faite devant la presse avant d’être faite devant les élus.  Bref, aujourd’hui, nous avons toujours aussi peu d’informations sur cette Métropole. J’en prendrai deux exemples rapidement. Le premier : vous organisez des réunions thématiques dans cette enceinte sur le thème « Comprendre la Métropole”, nous avions reçu une invitation par mail, il y a même des affiches dans l’ascenseur. Nous étions vraiment intéressés d’y participer et nous avons reçu un mail hier