Taxe d’enlèvement des ordures ménagères

Taxe d’enlèvement des ordures ménagères

    Merci, Monsieur le Président. Vous nous demandez aujourd’hui, Monsieur le Président, de voter les taux de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères. Lors de notre assemblée du 26 janvier 2015, nous vous avions fait part de nos interrogations et remarques quant à la fixation du tarif de ce service public, tarif amenant à des recettes bien supérieures aux dépenses. Les réponses obtenues alors du directeur général adjoint des services et du Vice-Président aux finances, malgré toute leur bonne volonté et leur compétence, n’avaient pu lever le doute sur l’affectation des recettes vers les dépenses liées à l’enlèvement des ordures ménagères et sur le financement des futures dépenses d’investissement alors que les budgets sont soumis aux règles de l’annualité. Nous vous avions fait part des mêmes remarques lors du Conseil du 10 décembre 2015 lorsque vous nous aviez présenté le rapport annuel sur le prix et la qualité du service public d’élimination des déchets. Rappelons

Tarifs de l’eau potable

Tarifs de l’eau potable

Monsieur le Président et chers collègues, vous nous demandez, au travers de cette délibération, d’approuver une augmentation de 0,7 % de la part collectivité délégante appliquée aux abonnements et à la consommation du service d’eau potable, augmentation liée à l’indice INSEE Distribution eau potable en remplacement du fameux coefficient K. Cette hausse, que certains pourraient juger minime, est justifiée selon vous par la nécessité de maintenir les ressources du budget annexe des eaux de la Métropole, de financer les projets proposés dans le cadre de la future programmation pluriannuelle des investissements ainsi que de financer les missions d’organisation et de maîtrise d’ouvrage du service public de production et de distribution. Ce rapport nous amène plus particulièrement à formuler trois questions et deux remarques. Pour les questions, la facture d’abonnement étant semestrielle, cette nouvelle méthode de calcul sur cet indice INSEE Distribution eau potable fera-t-elle aussi l’objet d’une nouvelle délibération en

Augmentation du coût de l’aménagement urbain de la ZAC Gratte-Ciel Nord

Augmentation du coût de l’aménagement urbain de la ZAC Gratte-Ciel Nord

Monsieur le Président, mes chers collègues, nous avons bien pris note, dans la délibération qui nous est présentée aujourd’hui, de votre volonté d’augmenter l’autorisation de programme globale P06 – Aménagement urbain pour l’opération de la ZAC Gratte-Ciel Nord d’un montant de 3 M€ et donc de la porter à 38,42 M€ TTC en dépenses. Loin de remettre en cause une opération que les Villeurbannaises et Villeurbannais attendent depuis de très, voire trop nombreuses années puisqu’elle a été envisagée dès la sortie de la seconde guerre mondiale, cette modification d’autorisation de programme pour finaliser les acquisitions foncières dans le cadre de la procédure d’expropriation nous a toutefois interrogés sur quelques points. J’ai donc questionné, au nom de notre groupe, le Président de la commission urbanisme, habitat, logement et politique de la ville, par courriel du 11 mars 2015. A ce jour, aucune réponse n’a été apportée au groupe UMP, divers droite

Systèmes d’information de la Métropole : bien flou

Systèmes d’information de la Métropole : bien flou

Monsieur le Président, madame le Rapporteur, mes chers collègues, les deux délibérations sur lesquelles vous nous demandez de nous prononcer ont pour objet l’autorisation de lancer une procédure d’appel d’offres relatif à l’acquisition de micro-ordinateurs, de logiciels et de périphériques associés et de conclure à un avenant de prolongation et d’augmentation de montants pour des prestations d’infogérance informatique. Ces deux marchés sont impactés directement par la création de la future Métropole de Lyon, les services du Grand Lyon devant,dès le 1er janvier 2015, intégrer les applications et systèmes d’information du Département pour les compétences qui lui seront transférées. Et c’est bien là où le bât blesse ! Que ce soit pour les prestations d’infogérance ou pour le marché de micro-ordinateurs, les services du Grand Lyon ont été dans l’incapacité de fournir aux élus les impacts de la création de la Métropole, tant en nombre de micro-ordinateurs à acquérir qu’en nombre d’applications informatiques transférées à intégrer dans le contrat d’infogérance ; et ce pour une raison simple

Logement étudiant : un grave déficit

Logement étudiant : un grave déficit

Monsieur le Président, mes chers collègues, Au travers de cette délibération, vous nous demandez de voter une subvention de 20 000 € à l’association Fondation des étudiants pour la Ville. Le groupe UMP, divers droite et  apparentés votera cette subvention. Nous tenons toutefois à attirer votre attention sur la problématique du logement social étudiant. Cette association a un but très louable, celui de permettre la colocation étudiante en contrepartie d’actions sociales locales. Cependant, notre groupe ne peut que s’émouvoir de la baisse du budget accordé par le Gouvernement socialiste de monsieur François Hollande au CROUS, délégataire de la politique sociale étudiante : – 6,8 M€ en 2013. L’offre du logement CROUS en France ne répond qu’à 9 % des demandes, de l’avis même de madame Fioraso, Secrétaire d’Etat à l’enseignement supérieur. Ce ne sont pas non plus les 43 000 logements étudiants programmés pour toute la France d’ici 2017 qui régleront cette problématique. Espérons juste pour les étudiants que ces 43 000 logements

ZAC Gratte-ciel Nord

ZAC Gratte-ciel Nord

Monsieur le Président, mes chers collègues, au travers de cette délibération, vous nous demandez de voter une individualisation complémentaire de programme relative à la ZAC Gratte-Ciel nord, anciennement Gratte-ciel centre-ville. Le groupe UMP, divers droite et apparentés votera cette individualisation de programme. Nous attirons cependant votre attention sur le peu de cas que vous faites de projets qui n’ont pas forcément la portée médiatique que vous recherchez. Alors que le projet de la ZAC Gratte-ciel nord a été porté par notre ancien collègue Henry Chabert lors des élections municipales de 2008 à Villeurbanne, et ce dans la droite lignée du projet initial du Docteur Lazare Goujon, votre majorité au Grand Lyon n’a daigné approuver le projet de ZAC qu’en février 2011. La consultation, elle, n’a été lancée qu’à partir de février 2013. L’aménageur, la SERL pour être plus précis, n’a été choisi qu’en janvier 2014. Déjà un mandat de perdu

Conseil d’administration de l’INSA de Lyon

Conseil d’administration de l’INSA de Lyon

L’INSA de Lyon a été crée en 1957 par Jean Capelle avec comme  objectifs principaux de former des ingénieurs, de participer aux  études, recherches et essais mais aussi de faciliter l’ascension  sociale. Cette école a su s’insérer et participer à la vie sociale de la ville de Villeurbanne ; je cite entre autres les 24 heures de l’INSA, la pépinière d’entreprises INSAVALOR, la formation de sportifs de haut niveau tels que Bruno Marie-Rose, recordman  du monde du 4 fois 100 mètres et du 200 mètres en salle ou  François Gabart, récent vainqueur du Vendée Globe. Elle a su  aussi se développer en intégrant ou créant les antennes de  Toulouse, Rennes, Rouen, Strasbourg et tout dernièrement  Centre Val de Loire. Elle a su aussi ouvrir le cursus d’ingénieur  à d’autres disciplines telles que les sections sport-études, musique-études, Eurinsa et Asinsa. Cette image d’ouverture doit aussi être portée par notre  assemblée en