ZAC Mermoz Sud

ZAC Mermoz Sud

    Monsieur le Président, avec ce rapport sur le périmètre de la ZAC Mermoz sud, le renouvellement urbain du quartier Mermoz se poursuit, ce dont nous nous réjouissons bien évidemment. Après la requalification du débouché de l’A43 sur le quartier, la rénovation de l’avenue Jean Mermoz ‑au passage, qui va être recassée pour le tramway T6 ; c’est juste 6 M€ qui passent à la trappe‑, après la destruction de l’autopont alors que la requalification du quartier Mermoz nord touche à sa fin, il devenait en effet urgent de traverser l’avenue pour s’occuper de Mermoz sud. A en croire la délibération, les enjeux de cette ZAC consistent à ‑je cite‑ “poursuivre la mutation de l’entrée est, unifier Mermoz nord et sud autour de l’avenue Mermoz et constituer une véritable entrée de ville attractive et requalifiée”. Vaste programme s’il en est ! Pour autant, on reste un peu sur notre faim car, au-delà d’une entrée est requalifiée, les habitants du

Aides à la pierre : une mauvaise méthode

Aides à la pierre : une mauvaise méthode

    Monsieur le Président, la délibération sur la délégation des aides à la pierre 2015‑2020 que vous nous demandez d’approuver comporte deux volets : un premier sur les objectifs 2016‑2017, un deuxième sur le bilan 2015. Je m’arrêterai tout d’abord sur le bilan 2015 en ne retenant qu’un chiffre ‑qui a déjà été soulevé d’ailleurs‑, la part de la production de logements conventionnés portée par le secteur centre, 55 % de la production, est largement supérieure aux objectifs initiaux. Ce pourrait paraître anecdotique, ce ne l’est pas quand on sait que, dans ce secteur centre, plus de la moitié des logements sont construits à Villeurbanne et dans les septième, huitième et neuvième arrondissements, donc dans des zones où le taux de logements conventionnés est déjà supérieur, voire parfois très supérieur au taux SRU de 25 %. Vous nous parlez de rééquilibrer la Métropole et vous renforcez encore la part du logement social dans des secteurs pourvus. Un

Offices Publics de l’Habitat : contrat 2016-2020

Offices Publics de l’Habitat : contrat 2016-2020

  Monsieur le Président, mes chers collègues, en préambule à cette intervention, permettez-moi, Monsieur le Président, de revenir brièvement sur la visite de Monsieur le Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, vendredi dernier, dans le quartier Mermoz nord. A cette occasion, vous n’avez pas manqué de mettre en avant “le formidable travail” effectué dans ce quartier depuis le lancement du programme national pour la rénovation urbaine par un Gouvernement de droite, il faut le rappeler et vous l’avez semble-t-il oublié ! Même si tout est encore loin d’être parfait dans ce quartier ‑le classement en ZSP parle de lui-même‑, il est vrai que la mobilisation de l’ensemble des acteurs a permis de lui donner un nouveau souffle, ce dont chacun se réjouit. Nous regretterons cependant, Monsieur le Président, qu’à l’occasion de la visite de Patrick Kanner dans le quartier, aucun membre de votre opposition n’y ait été associé, ni par

Minguettes : une politique de logement inadaptée

Minguettes : une politique de logement inadaptée

  Monsieur le Président et chers collègues, l’investissement pour le renouvellement urbain dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville est évidemment nécessaire et ce n’est pas moi, élu de Vénissieux, qui dirait le contraire. Ce renouvellement urbain est plus que le bienvenu, il doit s’inscrire dans le respect des équilibres et la recherche de l’amélioration de la qualité de vie des habitants. Cette délibération nous demande de nous prononcer pour le financement d’une étude pour Alliade habitat, opérateur du logement social, concernant la construction de 50 logements sur le talus Monmousseau, un espace sur l’extrémité nord-est du Plateau des Minguettes, à proximité voire à l’endroit même où les tours ont été détruites il y a à peine vingt ans ; ces tours avaient été détruites à grand renfort de couverture médiatique afin de marquer une volonté de revenir sur une politique de densification dont on avait, à

Logement social : du qualitatif plutôt que du quantitatif

Logement social : du qualitatif plutôt que du quantitatif

Monsieur le Président et chers collègues, sur le rapport n° 2014-0519 sur les aides à la pierre, le groupe UMP votera pour, et sur le rapport n° 2014-0518 sur les objectifs de production de logements sociaux, le groupe UMP s’abstiendra, en aucune façon par opposition au logement social. Je vous rappelle que je suis élu du 8° arrondissement et mes collègues de cet arrondissement savent tous tout l’attachement que j’ai à la production de logement social. Notre abstention est liée à l’incompréhension d’une délibération qui est, à nos yeux, purement comptable fixant un objectif sans tenir compte des possibilités de chaque commune. Un exemple tout simple, monsieur le Président, Collonges-au-Mont-d’Or est une commune qui présente un taux SRU de 4 %, qui n’a pas de foncier disponible ou très peu, qui a d’énormes problèmes techniques constructifs en zones inondables, balmes, ou autres et où même 14 années d’effort d’un de vos proches, Michel Reppelin -faut-il le rappeler- n’ont pas réussi à faire augmenter ce taux

Fusion de Porte des Alpes Habitat et Villeurbanne Est Habitat

Fusion de Porte des Alpes Habitat et Villeurbanne Est Habitat

Monsieur le Président, mesdames et messieurs, comme cela a été dit par le rapporteur, la fusion entre les OPH Porte des Alpes Habitat (PAH) et Villeurbanne Est Habitat est effective depuis le 1er janvier 2014. Le transfert de ces trois conventions passées par les précédentes structures d’OPH va donc bien évidemment de soi. Il s’agit d’une régularisation normale et le groupe dont je suis le porte-parole pour cette délibération votera favorablement. Permettez-moi néanmoins de profiter de cette intervention pour former deux vœux. Tout d’abord, j’attire votre attention, l’attention de mes collègues, sur l’état général du parc locatif précédemment géré par l’OPH PAH à Saint Priest. Que l’on parle des parties privées, des parties communes ou des espaces qui devraient être verts, les locataires, à juste titre, se plaignent en très grand nombre de leur état. Ils sont nombreux à considérer avoir été, dans une certaine mesure, abandonnés ou en tout cas l’avoir ressenti comme tel. Je forme donc le vœu que la nouvelle structure