Aides à la pierre : une mauvaise méthode

Aides à la pierre : une mauvaise méthode

    Monsieur le Président, la délibération sur la délégation des aides à la pierre 2015‑2020 que vous nous demandez d’approuver comporte deux volets : un premier sur les objectifs 2016‑2017, un deuxième sur le bilan 2015. Je m’arrêterai tout d’abord sur le bilan 2015 en ne retenant qu’un chiffre ‑qui a déjà été soulevé d’ailleurs‑, la part de la production de logements conventionnés portée par le secteur centre, 55 % de la production, est largement supérieure aux objectifs initiaux. Ce pourrait paraître anecdotique, ce ne l’est pas quand on sait que, dans ce secteur centre, plus de la moitié des logements sont construits à Villeurbanne et dans les septième, huitième et neuvième arrondissements, donc dans des zones où le taux de logements conventionnés est déjà supérieur, voire parfois très supérieur au taux SRU de 25 %. Vous nous parlez de rééquilibrer la Métropole et vous renforcez encore la part du logement social dans des secteurs pourvus. Un

Quel avenir pour l’Agence d’urbanisme ?

Quel avenir pour l’Agence d’urbanisme ?

Monsieur le Président, chers collègues, simplement quelques observations à l’occasion de cette délibération. Il n’est pas question de remettre en cause que la subvention accordée à l’Agence d’urbanisme soit un peu en baisse puisqu’elle participe à l’effort général. La question n’est pas celle-ci. En revanche, la Communauté urbaine est tout de même le premier bailleur de fonds de l’Agence d’urbanisme puisque sa participation est considérable et que nous savons que 84 % du coût de l’Agence d’urbanisme, c’est la masse salariale. J’ai posé la question à la commission sur le devenir de l’Agence, non pas dans son existence même mais à l’égard de l’ensemble de ses salariés et tout particulièrement dans le contexte actuel de révision du PLU-H et d’autres enjeux. Je voudrais simplement, à l’occasion de ce débat, peut-être poser la question collectivement sur l’avenir de l’Agence d’urbanisme. Je parle plus sur le plan structurel et de sa composition.

Immeubles menaçant ruine : un pouvoir de police flou et à géométrie variable

Immeubles menaçant ruine : un pouvoir de police flou et à géométrie variable

Monsieur le Président, mes chers collègues, ce dossier est la suite attendue du rapport 2014‑0528 présenté au Conseil du 15 décembre 2014 qui avait traité le cas de la seule ville de Lyon et laissé sur le chemin les autres Communes. Jean-Paul Bret l’avait fait remarquer en indiquant dans son intervention : “Il n’y a pas qu’à Lyon, malheureusement, qu’il y a des immeubles menaçant ruine”. De plus, ce dossier a été présenté en séance du Conseil à l’ordre du jour supplémentaire et alors même que la commission Métropole n’avait pas finalisé son étude débutée lors de la séance du 27 novembre 2014. Pour ces raisons et en absence d’éléments d’information sur les propositions pour les autres Communes, notre groupe avait choisi de s’abstenir. La convention qui nous est proposée aujourd’hui est, à quelques différences de rédaction pour compléter ou amender certains éléments plutôt techniques d’ailleurs, conforme à la convention

Augmentation du coût de l’aménagement urbain de la ZAC Gratte-Ciel Nord

Augmentation du coût de l’aménagement urbain de la ZAC Gratte-Ciel Nord

Monsieur le Président, mes chers collègues, nous avons bien pris note, dans la délibération qui nous est présentée aujourd’hui, de votre volonté d’augmenter l’autorisation de programme globale P06 – Aménagement urbain pour l’opération de la ZAC Gratte-Ciel Nord d’un montant de 3 M€ et donc de la porter à 38,42 M€ TTC en dépenses. Loin de remettre en cause une opération que les Villeurbannaises et Villeurbannais attendent depuis de très, voire trop nombreuses années puisqu’elle a été envisagée dès la sortie de la seconde guerre mondiale, cette modification d’autorisation de programme pour finaliser les acquisitions foncières dans le cadre de la procédure d’expropriation nous a toutefois interrogés sur quelques points. J’ai donc questionné, au nom de notre groupe, le Président de la commission urbanisme, habitat, logement et politique de la ville, par courriel du 11 mars 2015. A ce jour, aucune réponse n’a été apportée au groupe UMP, divers droite