Développement des transports à l’Est

Développement des transports à l’Est

  Monsieur le Président, chers collègues, notre groupe se prononcera bien évidemment favorablement sur cette proposition de subvention. Tout ce qui peut concourir au bien-être des salariés et des entrepreneurs de nos territoires est le bienvenu. Les mesures mises en œuvre pour faciliter les modes de transports alternatifs à la voiture ou sinon au covoiturage concourent à ce bien-être. Je pense que nous en sommes tous conscients. Les entreprises, elles, le sont, je vous l’assure. La qualité des liaisons routières ou autoroutières, la proximité des gares et aéroports jouent indéniablement leur rôle sur le choix d’implantation. La qualité de vie proposée aux salariés est un facteur de plus en plus pris en considération. Et, dans cette perspective, la question du transport est prépondérante. Ceci étant dit -et le rapport que nous examinons l’énonce clairement-, il y a un déficit de transports en commun sur le territoire de l’est et notamment

Accueil des gens du voyage

Accueil des gens du voyage

  Monsieur le Président, mes chers collègues, s’agissant de la convention de financement qui nous est proposée, notre groupe se prononcera bien évidemment favorablement. Néanmoins, nous souhaitons profiter de cette délibération pour exprimer à la fois nos interrogations et une certaine exaspération. En notre qualité d’élus, nous avons naïvement pu croire que le respect par les Communes de la loi Besson du 5 juillet 2000 et donc du schéma départemental d’accueil des gens du voyage qui en découle leur permettait d’obtenir des services de l’Etat la mise en œuvre effective de l’expulsion des groupes de passage stationnant illégalement sur des terrains, qu’ils soient publics ou privés. Car si la loi fixait des obligations aux collectivités, elle visait aussi à diminuer fortement les installations illégales. Force est de constater que cet objectif n’est pas atteint. Et je ne parle pas uniquement des grands passages de l’été qui ne sont qu’un aspect

Aide à la primo-accession

Aide à la primo-accession

    Monsieur le Président et chers collègues, nous ne pouvons que nous réjouir de la relance de ce dispositif d’aide à la primo-accession. Pour nombre de foyers qui souhaitent faire l’acquisition de leur premier logement, il y a des coups de pouces qui peuvent être déterminants. D’autant plus -et l’expérience nous l’a prouvé‑ qu’il s’agit essentiellement de jeunes actifs qui démarrent dans la vie professionnelle. Cette dernière remarque a son importance lorsque j’évoquerai le nouveau dispositif qui nous est proposé. Notre collègue, Catherine Laval, en charge de ces questions dans ma Commune pourrait vous le confirmer, un grand nombre de foyers n’aurait sûrement pas sauté le pas sans ces multiples soutiens de nos collectivités. Lorsqu’on échange avec les familles concernées, on peut aussi l’affirmer clairement : ces aides ne sont pas qu’une simple manière de crédibiliser leur dossier d’accession. Notre aide, même si elle peut paraître minime à certains, est déterminante

Anneau des Sciences (TOP) : n’oublions pas l’Est

Anneau des Sciences (TOP) : n’oublions pas l’Est

Monsieur le Président et chers collègues, comme cela a pu être dit par mes collègues du groupe Union pour un mouvement populaire (UMP), divers droite (DVD) et apparentés, nous voterons favorablement ce projet de délibération mais je souhaiterais faire quelques commentaires complémentaires. S’il est bien de mener à terme ce projet d’Anneau des sciences, il a bien été précisé qu’il concerne essentiellement le trafic local dans notre Métropole. Or, puisque tout est interdépendant entre les grands projets de contournement de notre agglomération, qu’ils soient routiers, autoroutiers ou ferroviaires, il serait particulièrement dommageable pour l’agglomération de passer sous silence les graves questions liées au flux de circulation dans l’Est lyonnais. Je me permettrais de rappeler ce que beaucoup d’entre nous savent déjà, que la périphérie “Est” de Lyon est à ce jour complètement saturée par les véhicules transitant par Lyon. Sur 110 000 véhicules par jour, près de 70 000 ne font que traverser et engorgent les voies de l’Est. Nous avons un grand nombre d’exemples, sur

Fusion de Porte des Alpes Habitat et Villeurbanne Est Habitat

Fusion de Porte des Alpes Habitat et Villeurbanne Est Habitat

Monsieur le Président, mesdames et messieurs, comme cela a été dit par le rapporteur, la fusion entre les OPH Porte des Alpes Habitat (PAH) et Villeurbanne Est Habitat est effective depuis le 1er janvier 2014. Le transfert de ces trois conventions passées par les précédentes structures d’OPH va donc bien évidemment de soi. Il s’agit d’une régularisation normale et le groupe dont je suis le porte-parole pour cette délibération votera favorablement. Permettez-moi néanmoins de profiter de cette intervention pour former deux vœux. Tout d’abord, j’attire votre attention, l’attention de mes collègues, sur l’état général du parc locatif précédemment géré par l’OPH PAH à Saint Priest. Que l’on parle des parties privées, des parties communes ou des espaces qui devraient être verts, les locataires, à juste titre, se plaignent en très grand nombre de leur état. Ils sont nombreux à considérer avoir été, dans une certaine mesure, abandonnés ou en tout cas l’avoir ressenti comme tel. Je forme donc le vœu que la nouvelle structure