Plan local d’urbanisme et de l’habitat

Plan local d’urbanisme et de l’habitat

  Monsieur le Président, je ne suis pas sûr qu’on ait le quorum mais on ne va pas faire durer inutilement notre séance. Ce rapport nous amène à faire plusieurs remarques de fond sur la révision de notre PLU-H. Sur le rapport en lui-même, nous nous étonnons de cette dépense complémentaire de 732 000 € pour finaliser cette révision. Il nous semble que les causes évoquées, les évaluations environnementales, le contexte législatif et le volume des études auraient pu être anticipés. De l’inquiétude aussi lorsque l’on nous annonce que cette somme va être ponctionnée sur les budgets d’études inscrits à la PPI : nous comprenons donc que des projets de Communes ne pourront pas être étudiés du fait de cette ponction. Ce rapport nous permet aussi de vous remonter, monsieur le Président, les incompréhensions des populations et de leurs élus quant aux conséquences de la densification urbaine que vous avez

GART Subvention exceptionnelle

GART Subvention exceptionnelle

Monsieur le Président, mes chers collègues, ce rapport illustre, s’il le fallait, les pratiques discutables constatées dans la gestion des subventions par notre collectivité. Il s’agit d’attribuer une subvention au GART pour l’organisation des rencontres nationales du transport public qui ont eu lieu à l’automne dernier, entre le 30 septembre et le 2 octobre. Outre le fait que l’évènement en question soit passé à ce jour, il est quand même assez incroyable que l’organisateur vienne réclamer 50 000 € à la Métropole après avoir obtenu 50 000 € du SYTRAL. Donc comme la Métropole finance assez largement le SYTRAL, on peut considérer qu’elle payera deux fois ! Il n’est pas sérieux de traiter de montants aussi importants sans que nous puissions mesurer en amont l’intérêt pour le territoire de telles manifestations. Nous croyons volontiers Monsieur Passi lorsqu’il indique en commission que ces rencontres furent une réussite mais la seule impression d’un Vice-Président, même compétent, n’est pas ce que l’on

Taxe sur les surfaces commerciales

Taxe sur les surfaces commerciales

  Oui, le porte-parole Gaël Petit va essayer de s’exprimer dans cette assemblée démocratiquement élue -pour reprendre vos termes-. Monsieur le Président, mes chers collègues, pour reprendre aussi un petit commentaire sur les slides qui nous ont été présentés à l’instant, les comparaisons sont assez flatteuses, volontairement sans doute, mais ne nous impressionnent pas vraiment. Chaque collectivité peut sans doute mettre en avant un ratio qui lui est favorable. (…) On ne peut pas comparer la situation de Toulouse et ce qui s’est passé avant aussi ! (…) Nous vivons dans le pays des impôts et taxes, puisque pas un pays au monde ne fait plus complexe que nous. Les collectivités locales y contribuent largement et la Métropole de Lyon ne fait malheureusement pas exception à cette mauvaise règle. Monsieur Brumm, 0,56 € pour le rapport précédent, ce n’est pas beaucoup. Le problème c’est que cela vient en complément de

Marché de travaux et de petits investissements / Voirie

Marché de travaux et de petits investissements / Voirie

Monsieur le Président, Mes Chers collègues, Ce rapport est l’occasion de nous interroger sur le pilotage des budgets dans notre nouvelle métropole. Vous avez souvent argumenté la création de la Métropole en mettant en avant les économies d’échelles en prenant régulièrement comme exemple la voirie. Aujourd’hui, vos déclarations sont beaucoup plus mesurées sur les économies en général et sur la voirie, c’est carrément le flou complet. Le pire est que plus nous multiplions les réunions de travail entre élus en commission, ou avec les services concernés de la Métropole, plus on nous donne des informations totalement contradictoires. Pour que chacun comprenne bien l’enjeu je replace la question dans son contexte. Comme chaque année les maires ont échangé avec les services de la voirie de la Métropole pour fixer les travaux annuels qui relèvent des enveloppes « proximité ». À leur grande surprise certains maires se sont vus répondre que leur commune n’avait

Compétence énergie à la Métropole de Lyon

Compétence énergie à la Métropole de Lyon

Monsieur le Président, mes chers collègues, loin de vos envolées lyriques sur la création de la Métropole, je voudrais redescendre un peu sur terre et rappeler à tout le monde que nous étions convoqués à 14 heures aujourd’hui et non pas 14 heures 20. Il est fréquent que le Conseil de communauté commence avec beaucoup de retard. Je trouve que c’est un manque de respect à la fois pour les élus, pour les agents et pour le public. (…) Très bien. On a commencé à 14 heures 20. Si on pouvait avoir un peu plus de respect des horaires avec la mise en place de la Métropole, ça, ce serait historique ! Concernant ce dossier, monsieur le Président, mes chers collègues, j’interviendrai sur ce compte-rendu en rapport avec le dossier n° 2014-0445 s’il vous plaît. Pour tout le monde ! Pour tous les orateurs ! Et en fait plus largement selon

PPP pour le boulevard périphérique nord de Lyon : un choix justement pesé ?

PPP pour le boulevard périphérique nord de Lyon : un choix justement pesé ?

Monsieur le Président, mes chers collègues, cette délibération qui nous demande d’autoriser le Président de la Communauté urbaine à signer un PPP est intéressante à plus d’un titre. D’abord, sur le choix même de la procédure : cette procédure, utilisée pour la première fois dans notre Communauté urbaine, connaîtra certainement une forte croissance du fait de la raréfaction des moyens dédiés à l’investissement public. Notre groupe approuve ce choix de procédure mais il s’interroge, monsieur le Président, sur votre total engagement dans ce rapport. En effet, il n’y a pas si longtemps, en juin 2014, vous expliquiez à la presse que, pour Lyon -je vous cite- : “Nous ne sommes pas vraiment amateurs de partenariat public-privé“. Devons-nous en déduire que ce qui n’est pas bon pour Lyon peut être acceptable pour la Communauté urbaine ? Ensuite, sur le choix de la société Fayat : cette société, nous la connaissons tous

Pont Schuman : dépassement budgétaire

Pont Schuman : dépassement budgétaire

Excusez-moi de dépasser le temps de parole et, pour respecter l’équilibre, nous retirerons d’autres temps de parole sur d’autres interventions. Je vais rapidement compléter l’intervention de monsieur Hamelin pour dire qu’en commission, ce rapport a failli ne pas être voté, pour des aspects financiers essentiellement, à savoir qu’aujourd’hui, ce n’est pas la première fois que vous nous présentez des rapports techniques de dépassement budgétaire sur des grosses opérations d’investissement et d’aménagement urbain dans l’agglomération -je citerai le réaménagement du tunnel de la Croix-Rousse, le percement du tunnel modes doux, les passerelles- qui ont toutes donné lieu à des dépassements importants pour des soi-disant aléas. Moi, je veux bien mais il y a des choses qu’on ne voit que dans le public et qu’on ne voit pas dans le privé, contrairement à ce qui a été dit par le collègue Vesco. Jamais, dans le privé, on n’accepterait des dépassements de cet

Usine d’incinération des ordures ménagères de Lyon-Nord

Usine d’incinération des ordures ménagères de Lyon-Nord

Monsieur le Président et chers collègues, nous sommes un peu surpris d’apprendre, par le biais de  ce rapport, que le Grand Lyon a saisi la direction régionale des finances publiques pour qu’elle procède à l’analyse économique et financière de ce contrat et ainsi déterminer si celui-ci pouvait  être maintenu à son terme ou non. Pour quelle raison de fond vous posez-vous des questions sur cette délégation de service public (DSP) aujourd’hui? Alors, vous allez nous dire que celle-ci était trop longue sans doute. Je vous rappelle tout de même que l’on a voté dans cette enceinte, l’année dernière ou il y a deux ans, une DSP pour le chauffage et le froid urbains de Lyon, Villeurbanne et Bron qui était très longue aussi. Tout ceci ne nous donne pas la finalité de cette demande auprès de la direction régionale des finances publiques qui a donc, par ailleurs, estimé qu’il fallait aller au bout

Pont Schuman : son achèvement ne le rend pas plus cohérent

Pont Schuman : son achèvement ne le rend pas plus cohérent

Nous serons deux à intervenir sur ce dossier. Je laisserai la parole, à la fin de mon intervention, à mon collègue Gaël Petit. Je vais présenter aujourd’hui cette intervention sur un dossier sur lequel nous nous sommes déjà opposés à de nombreuses reprises. Et notre position n’était pas tant sur le projet d’un pont mais plutôt sur la façon dont vous l’avez mené. D’abord, sur le choix de son emplacement : à 700 mètres du pont Clemenceau et six kilomètres du pont de Collonges, on ne peut pas dire qu’il soit dans l’équilibre. D’autres solutions avaient été envisagées mais vous ne les avez pas retenues et vous portez maintenant la responsabilité de ce choix. Ensuite, vous avez choisi un emplacement qui met le pont non pas en face d’une avenue ni même d’une rue mais en face d’un immeuble sur la partie du quatrième arrondissement de Lyon ; c’est suffisamment

Indemnités de fonction

Indemnités de fonction

Une explication de vote, s’il vous  plaît, monsieur le Président de la part du groupe UMP, DVD et apparentés. Nous sommes un peu surpris de ce rapport en ce qui concerne les indemnités des conseillers délégués. Il n’y a pas une mairie ou pratiquement pas où les conseillers délégués ont une indemnité équivalente aux adjoints. Pour quelle raison donnerait-on aux conseillers délégués une indemnité équivalente ici aux Vice-Présidents, si ce n’est, monsieur le Président – et là j’y vois une interprétation politique -, pour remercier vos amis ? Quelle interprétation donner à ce choix et quel exemple donne-t-on aux citoyens ? L’interprétation que cela donne est que vous n’avez pas pu caser tous vos amis dans l’exécutif communautaire et donc vous faites rentrer par la fenêtre les gens que vous n’avez pas pu faire rentrer par la porte. On a d’ailleurs un exemple frappant, je pense que vous l’avez tous