Qualité de l’air

Qualité de l’air

  Monsieur le Président, chers collègues, l’objet de cette délibération est d’améliorer la qualité de l’air de notre Métropole. La présentation qui a été faite par notre collègue Thierry Philip est complète et nous donne des éléments d’appréciation qui sont d’un grand intérêt. Notre groupe Les Républicains et apparentés ne votera pas contre et votera positivement dès lors qu’il s’agit de favoriser la santé de nos habitants ainsi que la qualité de notre environnement. Le point particulier est que cette délibération mentionne un certain nombre de principes dans les trois domaines qui génèrent une pollution de l’air : transports et mobilité, habitat et activité économique. Pour autant, nous avons plusieurs interrogations quant aux moyens qui seront mis en œuvre pour arriver aux objectifs fixés par le plan Villes respirables en cinq ans, mis en place par le Gouvernement et pour lequel notre Métropole a été retenue. Ces engagements nous obligent

Question orale sur la privatisation de l’Aéroport Saint Exupéry

Question orale sur la privatisation de l’Aéroport Saint Exupéry

  Monsieur le Président, c’est moi qui poserai la question, je ne voudrais pas vous décevoir ! Monsieur le Président, la privatisation de l’aéroport de Saint-Exupéry a été annoncée en 2015 par le Gouvernement et la Métropole, au titre de sa participation au capital, a intégré la table des discussions. Depuis, vous avez été reçu à Paris par le Ministre de l’économie en présence des autres Présidents d’exécutifs locaux concernés. Dans le cadre de la procédure suivie, 7 offres indicatives ont été déposées le 12 mai dernier. Les candidats ont maintenant jusqu’au 4 juillet pour déposer une offre ferme. Les collectivités locales qui détiennent une part du capital -modeste soit-elle, j’en conviens-, dont la Métropole, vont avoir connaissance des projets industriels présentés par les candidats. Lors du Conseil du 2 novembre 2015, notre groupe vous avait interrogé sur les critères de choix qui seraient retenus. Nous avions insisté sur le

Déclassement de l’A6/A7

Déclassement de l’A6/A7

  Exactement. Monsieur le Président, le tunnel de Fourvière, c’est 115 000 véhicules par jour. Nous avons besoin de cet Anneau des sciences, comme il a été souligné. Nous vous remercions de créer des groupes de travail pour éviter que le trafic de Fourvière ne soit reporté de Lyon sur les centres-villes de Tassin la Demi Lune, Francheville et Oullins entre autres, qui ne peuvent le supporter. Les déplacements publics ne pourraient pas davantage le supporter. Transférer la thrombose de Fourvière, de Lyon sur les villes de la première couronne ne règle malheureusement aucun de nos maux. Vous conviendrez avec nous, monsieur le Président, que ce dossier ne peut se limiter à des droits pour Lyon et à des devoirs pour les autres Villes. Merci. Monsieur le Président, merci. Cela démarre doucement mais vous verrez, nous avons d’autres choses à vous dire. La vision de la Métropole sur le sujet des infrastructures routières et le

ASVEL et Académie Tony Parker

ASVEL et Académie Tony Parker

    Monsieur le Président, mes chers collègues, j’interviens sur ces délibérations non pas sur la nature ou le montant de la subvention mais concernant plutôt le projet du club de l’ASVEL, notamment à travers la Parker Academy et la grande salle. Nous nous souvenons que ce projet a été présenté en septembre dernier. Il s’agit de l’installation, d’une part, du centre d’entraînement de l’ASVEL, du centre de formation, d’une école d’arbitrage sur le site de Gerland et, d’autre part, d’une salle de 10 000 places sur le site du stade de rugby Georges Lyvet ‑semble-t-il‑ ou peut-être même du Carré de Soie. Si ce n’était qu’un projet privé, mon intervention n’aurait évidemment aucun intérêt, si ce n’est peut-être pour se satisfaire du projet lui-même. Mais là, en réalité, 6 M€ sont inscrits à la programmation pluriannuelle des investissements de notre collectivité. Je souhaite bien évidemment que l’ASVEL puisse se développer, bénéficier des structures à

Infrastructures et financement

Infrastructures et financement

    Monsieur le Président, cette délibération est tout à fait intéressante puisqu’on franchit une étape dans le processus de définition des grands contournements de et de son organisation de transports. J’ai d’abord une observation de forme : dans la rédaction, sur le troisième ou le quatrième paragraphe, on dit : “Tout d’abord, sur l’A 6-A 7 qui coupe la ville”. C’est vrai que cet axe coupe la ville de Lyon mais aussi la ville de La Mulatière, la ville d’Oullins, la ville de Pierre-Bénite. Peut-être serait-il plus opportun de modifier et de dire : “Cet ouvrage qui coupe la Métropole ou le cœur de la Métropole”, ce qui me paraîtrait peut-être plus consensuel dans le contexte dans lequel nous sommes actuellement. Premier point. Deuxième observation : la délibération porte sur deux sujets, le premier qui est celui du choix du contournement. On a le sentiment, dans la manière dont elle

Pacte de cohérence métropolitain

Pacte de cohérence métropolitain

La loi MAPTAM encadre le processus d’adoption d’un pacte de cohérence métropolitain dans les six mois qui suivent le renouvellement des conseils municipaux. Ce pacte est soumis à la majorité simple des maires représentant la moitié de la population totale des communes de la Métropole de Lyon. Le pacte est ensuite soumis pour avis consultatif aux 59 conseils municipaux au sein de la conférence métropolitaine. Il est enfin arrêté par délibération du Conseil de la Métropole. Le groupe Les Républicain et Apparentés a présenté ce jour en conférence métropolitaine des maires une contribution pour marquer sa volonté : de participer à un échange constructif au service de l’intérêt général ; de définir l’équilibre entre les communes et la Métropole ; de répondre aux besoins des habitants de nos territoires. Pour permettre un débat sur la vision générale du pacte de cohérence métropolitain, notre groupe rappelle ses positions constantes de définir prioritairement les orientations

Quel avenir pour l’Agence d’urbanisme ?

Quel avenir pour l’Agence d’urbanisme ?

Monsieur le Président, chers collègues, simplement quelques observations à l’occasion de cette délibération. Il n’est pas question de remettre en cause que la subvention accordée à l’Agence d’urbanisme soit un peu en baisse puisqu’elle participe à l’effort général. La question n’est pas celle-ci. En revanche, la Communauté urbaine est tout de même le premier bailleur de fonds de l’Agence d’urbanisme puisque sa participation est considérable et que nous savons que 84 % du coût de l’Agence d’urbanisme, c’est la masse salariale. J’ai posé la question à la commission sur le devenir de l’Agence, non pas dans son existence même mais à l’égard de l’ensemble de ses salariés et tout particulièrement dans le contexte actuel de révision du PLU-H et d’autres enjeux. Je voudrais simplement, à l’occasion de ce débat, peut-être poser la question collectivement sur l’avenir de l’Agence d’urbanisme. Je parle plus sur le plan structurel et de sa composition.

Anneau des Sciences (TOP) : infrastructure locale ou européenne ?

Anneau des Sciences (TOP) : infrastructure locale ou européenne ?

Monsieur le Président, chers collègues, quelques observations avant de laisser la parole à mon collègue Pascal Charmot. D’abord pour rappeler que ce tronçon ouest du périphérique rebaptisé Anneau des sciences est un sujet qui me passionne vraiment, depuis de nombreuses années. Je voudrais rappeler quand même que nous avions défendu au groupe, à l’occasion du précédent mandat mais y compris celui du Conseil général, un tracé différent qui se voulait être un tracé qui englobe un peu plus les communes du cœur de l’agglomération pour mieux les protéger des trafics de transit. Ce n’est pas le choix qui a été fait à l’issue par la Communauté urbaine d’abord, feu la Communauté urbaine, et ensuite à travers le débat public dont acte mais je pense que cela est dommage. Nous délibérons donc aujourd’hui pour obtenir une subvention de l’union européenne dans le cadre de l’appel à propositions intitulées “mécanisme pour l’interconnexion en Europe”. On peut se satisfaire d’une telle initiative, récupérer une contribution de l’ordre de

Représentation de la commune d’Oullins au sein du conseil

Représentation de la commune d’Oullins au sein du conseil

Monsieur le Président, je voudrais d’abord dire que nous sommes très heureux d’accueillir la  Commune de Quincieux, quelles que soient les circonstances mais il faut bien reconnaître que, collectivement, que ce soit dans cette maison ou que ce soit à la Préfecture, il y a eu une absence, une méconnaissance en tous les cas : il n’a pas été relevé très précisément les conséquences de cette arrivée sur le plan de la composition de notre Conseil de Communauté, singulièrement en application d’un texte qui date du mois de mai 2013. Il est vrai qu’à la faveur de ce texte, il y a une possibilité. Il est parfaitement légal de recomposer le Conseil de Communauté et de permettre ainsi à ma Commune de pouvoir conserver sa représentation au sein du Grand Lyon. Je ne suis pas là pour “faire la manche”, je vais le dire très librement -le propos n’est sans