Rapprochement des antennes sociales de Lyon avec les Maisons de la Métropole

Rapprochement des antennes sociales de Lyon avec les Maisons de la Métropole

  Monsieur le Président, chers collègues, En préambule, je souhaite affirmer que le rapport 2420 ne peut être considéré comme simplement lyonnais et le rapport 2421 comme simplement feyzinois. Ces expérimentations ne se veulent ni imposables ni même modélisables mais elles affecteront le fonctionnement de la Métropole, aujourd’hui certes mais aussi demain, dans l’évolution nécessaire des relations aux habitants, aux bénéficiaires. En ce sens, ces rapports concernent tous les élus métropolitains. Le contrat territorial Métropole/Ville de Lyon, issu du pacte de cohérence métropolitain porte l’expérimentation qui associe le CCAS de la Ville de Lyon et la Métropole pour partager les lieux et surtout associer les équipes des antennes Solidarités lyonnaises et des Maisons de la Métropole situées sur le territoire de la Ville. La convention entre le CCAS lyonnais et la Métropole crée l’espace d’accueil et d’accompagnement social. Elle liste les missions déléguées, précise les modalités de mise à disposition,

Substitution de la Métropole au CCAS de Feyzin

Substitution de la Métropole au CCAS de Feyzin

  Très rapidement, monsieur le Président, Puisque cela a été évoqué, je renvoie au préambule de mon intervention précédente sur le fait que ce dossier n’est pas simplement feyzinois mais qu’il est bien métropolitain, d’autant que là, il y a aussi une dimension différente qui a été soulignée par madame Marie-Christine Burricand et dont nous avons pu débattre lors de la commission développement solidaire, qui est le fait qu’un territoire, celui de la Conférence territoriale des Maires, est concerné aussi dans le cadre de la mise en œuvre de ce qui a été décidé. La municipalité de Feyzin bien sûr décide librement mais, néanmoins, les conséquences pourront être sur la Maison métropolitaine de ce territoire et je pense qu’il aurait été important d’informer les Communes concernées : Vénissieux, Saint Fons, Solaize et Corbas, je crois. Il sera important d’évaluer parce que dire “on comprend les inquiétudes qui ont pu s’exprimer”,

Schéma des solidarités

Schéma des solidarités

  Monsieur le Président, chers collègues, à l’occasion de ce dernier dossier de la commission développement solidaire et action sociale, le groupe Les Républicains et apparentés souhaite faire en séance publique des observations sur le futur projet de schéma métropolitain des solidarités. Un point d’étape a été présenté lors de la commission du 25 mai et a permis des expressions qu’il semble utile de faire entendre et partager à l’ensemble des élus métropolitains et singulièrement aux membres de l’exécutif. Une observation liminaire : élaborer un schéma unique des politiques sociales et médico-sociales de la Métropole en prenant en considération les documents directeurs en matière d’urbanisme et d’habitat, d’insertion et d’emploi, de service aux familles et le pacte de cohérence métropolitain est une démarche utile mais dont il faut admettre et mesurer la complexité et l’exigence. Première observation : dans le diagnostic sont discrètement évoqués des entretiens avec les élus individuels

Protection de l’enfance

Protection de l’enfance

    Monsieur le Président, chers collègues, à propos de ce rapport numéro 2016‑1188 proposant les subventions aux internats expérimentaux, je souhaite faire, au nom de mon groupe, quelques observations organisées en trois points. Premier point : l’internat La Farge à Propières, géré par l’Association départementale des pupilles de l’enseignement public, cessera tout accueil à compter de la prochaine rentrée. Qu’il ne soit pas situé sur le territoire de la Métropole ne le disqualifie pas d’emblée. Nous savons tous que les familles d’accueil, par exemple, sont en nombre sur le territoire du Nouveau Rhône et prennent en charge des enfants de la Métropole. Pourtant, il ne pourrait être question de se priver de leurs compétences et dévouement. Néanmoins, l’éloignement géographique peut poser difficulté pour le nécessaire travail avec ou à côté des familles des enfants faisant l’objet de mesures éducatives et qui sont accueillis en internat. Le personnel de La Farge a, pendant de

Soutien au fonctionnement des MJC et centres sociaux

Soutien au fonctionnement des MJC et centres sociaux

    Monsieur le Président, mes chers collègues, je ne peux résister à la tentation d’évoquer un moment politique étrange et délicieux, vécu pendant la commission développement solidaire et action sociale lors de l’examen de ce rapport 2015-0555, et singulièrement dans sa partie MJC, centres sociaux. Au Conseil général, chaque année, lors des examens des subventions des MJC et des centres sociaux en commission d’études des critères et des projets -parce qu’il y avait une commission dédiée-, en commission spécialisée et en séance publique, j’ai entendu les élus du groupe Socialiste appeler de leur vœu une augmentation des subventions départementales et dénoncer la faible part prise par le Conseil général dans les recettes des MJC et des centres sociaux. A la Métropole de Lyon qui prend la suite du Conseil général, mercredi, les élus du même groupe Socialiste ont présenté des subventions inférieures à celles de l’année précédente et ont justifié ou

Subvention Centre Jacques Cartier

Subvention Centre Jacques Cartier

Monsieur le Président, chers collègues, Les entretiens Jacques CARTIER ont connu des situations difficiles tant sur le plan financier que dans son organisation. Lors du vote de la subvention 2014 nous avions pointé du doigt l’absence de réponse aux critiques émise en juin 2012 par la Chambre régionale des comptes et notre groupe s’était abstenu. Nous constatons aujourd’hui que des décisions ont été prises pour améliorer la gestion administrative et le contrôle financier. Soucieux du développement de la connaissance et des échanges universitaires, nous approuverons cette subvention mais serons attentifs à sa bonne utilisation et vous demandons de bien vouloir d’ores et déjà prévoir d’établir fin 2015-début 2016 un bilan circonstancié de ces 28e entretiens, une fois qu’ils seront achevés.

Politique sociale métropolitaine : soyons dans l’addition des compétences

Politique sociale métropolitaine : soyons dans l’addition des compétences

Monsieur le Président, mes chers collègues, ce rapport 2014-0451 proposant d’approuver des avenants à des conventions du Conseil général dans le cadre du RSA concrétise le travail de continuité et d’adaptation dans ce passage à la Métropole. Vous l’avez dit, Monsieur le Président, cette séance est historique puisque dernière de la Communauté urbaine de Lyon. Cela permet d’insister sur ce qui doit être sans cesse présent à l’esprit, nous créons une nouvelle collectivité. Elle a des compétences issues du Conseil général et de l’EPCI, compétences assez éloignées car de solidarité pour l’un et de développement et aménagement pour l’autre. Il nous faudra donc additionner 2 cultures et vous avez souligné, Monsieur le Président, que la culture du social était plutôt ignorée du Grand Lyon. Dans cette instance singulière et solennelle, je voudrais faire part de 2 certitudes. Le social si l’on peut ainsi nommer l’ensemble des missions de solidarité du Conseil général n’est pas que technique et comptable. J’ai vu passer beaucoup de tableaux

Composition de l’exécutif

Composition de l’exécutif

Monsieur le Président, vous  avez rappelé les dispositions de la loi de janvier 2014 qui fixe le nombre maximal des Vice-Présidents à 25. Dans ces moments où les collectivités territoriales -nous allons en devenir une- sont regardées et considérées comme peu économes, ne pourrait-on pas diminuer le nombre de Vice-Présidents, même si cela peut apparaître symbolique mais je crois que les symboles ont aussi leur importance ? D’autre part, monsieur le Président, je vous rappelle nos débats sur la parité dans le cadre de la commission mixte paritaire et j’espère qu’une place importante sera faite aux femmes dans cet exécutif. Nous pourrons en reparler à l’issue du vote des différents Vice-Présidents. Le groupe votera contre cette délibération, monsieur le Président.