Politique culturelle

Politique culturelle

    Monsieur le Président, mes chers collègues, cette délibération est l’occasion de rappeler l’importance de la culture, sa capacité à nous rendre humbles et tolérants, à nous émouvoir, nous émerveiller, nous rendre parfois plus intelligents. André Malraux, Ministre de la culture, s’était fixé une feuille de route qui est restée d’une ardente actualité : rendre accessible au plus grand nombre les œuvres capitales de l’humanité et favoriser la création des œuvres de l’art et de l’esprit qui l’enrichissent. Cet objectif, que nous partageons tous, nécessite que la culture soit accessible financièrement et qu’elle puisse permettre son appropriation par le plus grand nombre. Le public est tout d’abord attiré par ce qu’il connait déjà. Cette première étape franchie, il pourra tout naturellement se laisser guider par une programmation plus éclectique. Ce cheminement sera favorisé si le spectateur se sent en confiance et qu’il sait qu’il peut compter, quel que soit le spectacle

Quelle politique de restauration scolaire dans les collèges ?

Quelle politique de restauration scolaire dans les collèges ?

Monsieur le Président, Madame la Vice-Présidente, mes chers collègues, le rapport sur lequel vous nous proposez de délibérer est évidemment lié au transfert de compétences du Département et porte sur un point qui mérite plus qu’un simple vote de subvention. En effet, des collégiens de la Métropole doivent tous les midis prendre leur repas ailleurs que dans leur établissement. Cette restauration se fait soit dans d’autres collèges, soit dans les lycées voisins et la Métropole reproduit une pratique du Département visant à financer, pour des sommes parfois importantes, allant jusqu’à 40 000 € pour le collège Maria Casarès de Rillieux la Pape, des déplacements quotidiens d’élèves ayant entre 11 et 15 ans issus de zones urbaines et souvent de quartiers populaires. Monsieur le Président, madame la Vice-Présidente, l’ambition de la Métropole -en tout cas c’est ce qu’il nous semble comprendre à travers vos déclarations médiatiques- est d’être un pôle d’attractivité européen,

Métropole de Lyon : le transitoire dure…

Métropole de Lyon : le transitoire dure…

Monsieur le Président, mes chers collègues, il nous est proposé de conventionner avec le nouveau Rhône pour la gestion de la compétence lecture publique sur le territoire de la Métropole de Lyon. La médiathèque départementale du Rhône poursuivra donc sa mission de suivi, d’accompagnement et d’ingénierie auprès des 39 bibliothèques et médiathèques du réseau de lecture publique située sur le territoire de l’agglomération lyonnaise. La Métropole n’a pu mettre en place son propre schéma de lecture publique, c’est bien normal, et le service nécessaire, la convention est donc une bonne solution mais pour un an, pour deux ans. Cela pose donc la question plus générale de l’autonomie et de la gouvernance de cette collectivité territoriale à statut particulier qu’est, depuis ce 1er janvier, la  Métropole de Lyon. Il y a la liste légale des compétences laissées au niveau commun donc du département Rhône, service départemental et métropolitain d’incendie et de secours, archives départementales. Il y a aussi la liste des structures individualisées qui exerceront pour les deux