Compte administratif 2019

Compte administratif 2019

Intervention de Xavier ODO (Seul le prononcé fait foi) Monsieur le Président, mes chers collègues, La photographie comptable de l’année 2019 a une couleur sépia, au regard des événements que nous avons connu. Mais les remarques que nous faisions lors du vote du budget restent d’actualité et finalement prennent plus de relief au regard de la crise. Nous disions que nos recettes fiscales étaient fortement liées à la dynamique métropolitaine. Le premier signe de cette dynamique est bien évidemment les DMTO. Elles progressent de 21M€ cette année encore. Le second est la fiscalité sur les ménages qui progresse aussi avec l’évolution démographique sur la période 2015-2019, même si elle marque le pas en 2019. Nous constatons que la fiscalité des entreprises se tasse nettement sur le mandat. Tous ces chiffres sont bons, mais ils le sont sur une période de nette croissance métropolitaine. Du coté des dépenses, les constats restent

Compte administratif 2015

Compte administratif 2015

  Monsieur le Président et chers collègues, cela ne vous étonnera pas que je ne qualifierai pas de “remarquable” cette présentation. L’image qui me vient à l’esprit, ce serait plutôt un écran de fumée sur cette année 2015. En effet, pour examiner ce compte administratif, nous avions le choix, soit entre une trentaine de pages d’une écriture serrée ou 7 pages d’un Powerpoint réduit à sa plus simple expression avec un camembert pour les dépenses et un camembert pour les recettes. Pas de comparaison avec une année N – 1, certes compliquée, mais il y avait tout de même certainement des repères possibles. Ces calculs ont bien été faits par la Commission locale d’évaluation des ressources et des charges transférées (CLERCT). Vous nous avez vous-même présenté une réévaluation de l’indemnité de compensation, donc vous aviez bien des éléments de comparaison. Donc pas de comparaison avec une année précédente mais même

Compte administratif 2013

Compte administratif 2013

Monsieur le Président, le ton de mon intervention -cela ne vous étonnera pas- sera différent de tous ceux que nous venons d’entendre.  Monsieur le Président, les choses sérieuses commencent, les temps difficiles arrivent ! Tel est le nouveau refrain que vous nous chantez depuis une semaine. Jeudi dernier, monsieur le Président, vous annonciez dans le Talk Orange – Le Figaro que les investissements du Grand Lyon devraient baisser de 45 % sous le mandat qui s’ouvre et monsieur Brumm évoquait, dans la foulée, une baisse de 75 M€ au minimum par an des ressources à partir de 2015 et reconnaissait qu’il ne fallait pas attendre d’économie de la création de la Métropole avant au moins la fin du mandat ; plutôt inquiétant ! Tout cela, nous ne l’avons pas entendu pendant la campagne électorale ni même avant. La Métropole, c’était la réponse à tout et votre gestion était excellente -cela