Transfert des pouvoirs de police de la circulation des Maires à la Métropole

Transfert des pouvoirs de police de la circulation des Maires à la Métropole

Monsieur le Président, mes chers collègues, cela a été dit et redit, traiter du transfert de pouvoir de police de la circulation, ce n’est ni plus ni moins que régler les conséquences de la loi. Le Préfet et le Président du Grand Lyon, en chœur, ont déclaré que les Maires qui s’étonnaient et qui rechignaient étaient soit des incompétents car ils n’ont pas lu la loi, soit des imbéciles car ils l’ont lu et ne l’ont pas comprise, soit des menteurs car ils l’ont lu, comprise et refusent de l’avouer. Permettez-moi, monsieur le Président, en qualité de petit Maire, soit, mais Maire quand même, d’objecter à votre analyse. Que ce soit une conséquence de la loi, personne ne cherche à le nier ici mais ce n’est pas suffisant. Il faut expliquer pourquoi la loi l’a décidé. C’est en fait une conséquence de votre choix de faire de la Métropole de Lyon une collectivité territoriale. C’est exactement ce que vous a dit madame

Oui aux logements dans le futur quartier Part-Dieu

Oui aux logements dans le futur quartier Part-Dieu

Alors justement, sur ce sujet, si vous pensez que les problèmes de la place du Pont sont dus uniquement au CLIP, je pense que votre diagnostic est erroné et qu’on n’est pas prêt de trouver les solutions au problème. Voilà ce que je peux répondre à votre deuxième remarque. Sur la Part-Dieu et la délibération qui nous est soumise ici, effectivement, vous nous demandez d’enclencher le processus d’acquisition de deux tènements, notamment le tènement France Télévisions. Je ne vais pas reprendre mon argumentation du dernier Conseil sur la vision sélective que nous avons du projet Part-Dieu, simplement vous dire qu’en cohérence avec cette intervention, le groupe des élus UMP, divers droite va s’abstenir sur cette délibération, une abstention qui n’est pas liée au manque d’idées sur ce sujet mais parce que l’utilisation que vous allez faire de ce tènement est double et qu’il y en a une qui a notre soutien, notamment en termes de logements et que l’autre, en termes de voirie, par contre,