Ressources humaines

Ressources humaines

    Monsieur le Président et chers collègues, cette délibération présente les créations d’emplois qui impacteront le budget des ressources humaines pour l’année 2016. Plusieurs éléments nous font douter de la présentation du budget ressources humaines de la collectivité. D’abord, cette délibération vient sinon contredire au moins nuancer votre objectif de stabilisation des dépenses ressources humaines. Ce rapport démontre bien une augmentation de la dépense de 0,4 % qui va passer de 395,6 M€ à 397,2 M€. On ne comprend donc pas bien votre volonté d’affichage d’un 0 % qui est faux. Vous argumentez que cette augmentation est en partie liée aux mesures réglementaires imposées par la loi. Dont acte, cela concerne toutes les collectivités et pas seulement la Métropole. On doit alors en conclure que cette hausse de 0,4 % est un minimum car elle n’a pas pu prendre en compte la revalorisation du point d’indice de la fonction publique annoncée par le Gouvernement le 17 mars

Très cher siphon de La Mulatière

Très cher siphon de La Mulatière

Monsieur le Président et chers  collègues, voilà un dossier préoccupant sur les choix de dépenses d’investissement faits par l’exécutif dans un dossier qui, à l’évidence,  a échappé à tout contrôle politique. Nous parlons du siphon situé entre Lyon et La Mulatière qui transfère les eaux usées et pluviales vers la station d’épuration de Pierre Bénite. Des études ont été engagées pour modifier la structure d’accueil de ce siphon pour d’abord tenir compte de sa proximité et du musée des Confluences. On peut effectivement comprendre que les aspects visuels et olfactifs des eaux usées soient pris en compte dans un tel projet. Puis on a ajouté des travaux de sécurisation pour améliorer le travail des agents. Puis on a décidé que, finalement, et même si le système fonctionne actuellement convenablement, on allait anticiper des travaux qui auraient pu attendre jusqu’à cinq ans, selon les informations données en commission. Après toutes ces modifications techniques, on découvre avec effarement que le montant des offres est bien

Action’Elles : bilan ?

Action’Elles : bilan ?

Monsieur le Président, mes chers collègues, nous voterons pour les rapports à venir mais nous souhaiterions quelques précisions concernant l’attribution de la subvention à l’association Action’Elles. Tout en réaffirmant notre soutien à l’entrepreneuriat local, nous aimerions connaître, au-delà des actions de communication, l’impact économique réel d’une telle subvention. Quels sont les critères d’attribution, les résultats chiffrés du nombre de créations d’entreprises et de personnes aidées en 2013 ? A-t-on élaboré une étude prospective pour anticiper les besoins spécifiques des femmes qui souhaitent créer leur entreprise? Permettez-nous de nous étonner du fait qu’une partie non négligeable du programme d’actions 2014 soit plus centré sur l’association elle-même que sur les personnes qu’elle est censée aider. On parle en effet beaucoup de communication avec le réseau, de labellisation. Et, pour finir, a-t-on une chance, un jour, que l’association s’auto-suffise et ne dépende pas aux deux tiers d’aides publiques comme c’est le cas aujourd’hui