Déclassement de l’A6/A7

Déclassement de l’A6/A7

  Exactement. Monsieur le Président, le tunnel de Fourvière, c’est 115 000 véhicules par jour. Nous avons besoin de cet Anneau des sciences, comme il a été souligné. Nous vous remercions de créer des groupes de travail pour éviter que le trafic de Fourvière ne soit reporté de Lyon sur les centres-villes de Tassin la Demi Lune, Francheville et Oullins entre autres, qui ne peuvent le supporter. Les déplacements publics ne pourraient pas davantage le supporter. Transférer la thrombose de Fourvière, de Lyon sur les villes de la première couronne ne règle malheureusement aucun de nos maux. Vous conviendrez avec nous, monsieur le Président, que ce dossier ne peut se limiter à des droits pour Lyon et à des devoirs pour les autres Villes. Merci. Monsieur le Président, merci. Cela démarre doucement mais vous verrez, nous avons d’autres choses à vous dire. La vision de la Métropole sur le sujet des infrastructures routières et le

Infrastructures et financement

Infrastructures et financement

    Monsieur le Président, cette délibération est tout à fait intéressante puisqu’on franchit une étape dans le processus de définition des grands contournements de et de son organisation de transports. J’ai d’abord une observation de forme : dans la rédaction, sur le troisième ou le quatrième paragraphe, on dit : “Tout d’abord, sur l’A 6-A 7 qui coupe la ville”. C’est vrai que cet axe coupe la ville de Lyon mais aussi la ville de La Mulatière, la ville d’Oullins, la ville de Pierre-Bénite. Peut-être serait-il plus opportun de modifier et de dire : “Cet ouvrage qui coupe la Métropole ou le cœur de la Métropole”, ce qui me paraîtrait peut-être plus consensuel dans le contexte dans lequel nous sommes actuellement. Premier point. Deuxième observation : la délibération porte sur deux sujets, le premier qui est celui du choix du contournement. On a le sentiment, dans la manière dont elle