Hausse des impôts : c’est non !

Hausse des impôts : c’est non !

Merci, monsieur le Président. Voilà un vrai moment de vérité sur la Métropole. Vous nous proposez aujourd’hui une augmentation de 5 % de tous les taux de fiscalité. Cette augmentation, nous voterons contre, pas par simple esprit d’opposition, mais parce qu’elle révèle justement la différence dans notre approche de la gestion publique. D’abord, on pourrait s’interroger sur le pourcentage retenu. Pourquoi 5 %, pas plus, pas moins ? Nous espérions que monsieur Brumm nous explique la vision de l’exécutif sur le développement de la Métropole sur le mandat, qu’il nous fasse part des grandes réalisations envisagées, des services de proximité à mettre en place en faveur des habitants et du chantier titanesque pour mêler l’urbain et l’humain. En réalité, non, son explication fut beaucoup plus simple : plus de 5 %, ce n’est pas facile à expliquer, et moins de 5 %, c’est plus difficile à compter, 5 % c’est