Philippe Cochet

Philippe COCHET
Député-Maire de Caluire-et-Cuire
Président du groupe “les Républicains et Apparentés”

Monsieur le Président et chers collègues, sans revenir sur l’histoire de ces Entretiens Jacques Cartier, il nous semble toutefois nécessaire de rappeler que les vicissitudes qui ont émaillé la vie de ces échanges font planer un doute certain sur l’intérêt général qui devrait guider notre participation. Dans son rapport de juin 2012, la Chambre régionale des comptes constatait, sur le budget de cette manifestation, la prise en charge de frais en dehors du respect de la comptabilité
publique. Elle indiquait aussi que c’est le laxisme du contrôle opéré par l’université qui avait permis que ces frais soient remboursés par le comptable. En commission, le Vice- Président Galliano indiquait que cela avait été pris en compte et que -je cite- : “Incessamment sous peu, vous verrez des évolutions de gouvernance”.

Mais nous ne devons pas avoir la même conception de l’intérêt public : on ne joue pas au poker, on ne paye pas pour voir. Nous aurions souhaité avoir dès maintenant des explications sur ces évolutions de gouvernance, aussi des détails sur certaines lignes budgétaires comme les frais de déplacements et les charges
de personnel. Le Vice-Président Jean-Paul Bret a indiqué aussi en commission son manque d’enthousiasme jusqu’à demander l’extinction de cette subvention mais, comme ses votes sont d’abord guidés par des accords politiques, il a tout de même indiqué qu’il voterait pour.

Pour notre part, nous savons que, derrière l’organisation administrative et budgétaire, il y a de nombreuses personnalités : des chercheurs, des enseignants, des étudiants qui se mobilisent pour favoriser les échanges universitaires et faire avancer la connaissance. Aussi, ils ne doivent pas pâtir des erreurs de gestionnaires peu scrupuleux. Nous ne remettons pas en cause le fondement de l’aide mais nous demandons qu’elle fasse l’objet d’un contrôle accru par la mise en place de critères précis sur des résultats attendus : la gouvernance et la tenue de la comptabilité.

C’est pourquoi, dans l’attente de ces éléments de réponse, notre groupe s’abstiendra sur ce dossier.

27e Entretiens Jacques Cartier