Jérôme Moroge

Jérôme MOROGE
Maire de Pierre- Bénite
Conseiller métropolitain

Monsieur le Président,  mes chers collègues, cette délibération porte sur le dispositif Securise’Ra et consiste notamment à verser une subvention à l’association Sud-ouest emploi qui se définit comme étant un animateur de territoire et ingénieur d’actions liées à l’emploi.

Si  le  groupe UMP,  divers  droite  et  apparentés  votera  cette délibération relative à Sud-ouest emploi, il nous semble utile d’appeler  de  nos  vœux  une  remise  à  plat,  à  l’occasion  de la  création  de  la  Métropole,  de  l’ensemble  des  subventions allouées aux diverses associations car si, bien entendu, dans ce cas précis, nul ne conteste que la bataille pour l’emploi doit être la priorité des pouvoirs publics, il faut bien admettre que l’on arrive à se perdre dans le dédale des associations et autres organismes  parapublics  qui  ont  tous  peu  ou  prou  le  même champ  d’action,  sans  compter  qu’aujourd’hui,  la  plupart  des communes, en tout cas celles d’une certaine taille, assurent elles aussi ce type d’actions en développant leur propre service emploi. Pour prendre le seul exemple de ma commune de Pierre-Bénite, en plus des personnes dédiées à la recherche d’emplois en interne, interviennent également dans ce domaine donc Sud-ouest emploi, le PLIE (plan local pour l’insertion et l’emploi) du sud-ouest lyonnais, la mission locale ainsi que le FAJE (fonds d’aides aux jeunes) porté par les Communes et le Conseil général.

On a créé au fil des ans un véritable amoncellement d’intervenants, d’organismes avec à chaque fois une volonté à l’origine intéressante et louable mais au final un véritable labyrinthe pour le public concerné. Nous avons tous été confrontés, en tant qu’élus locaux, à des situations souvent surréalistes de jeunes en manque de repères, éloignés de tout cadre institutionnel à qui on a proposé un véritable chemin de croix et pas moins de  quatre  à  cinq  interlocuteurs  pour  espérer  décrocher  une éventuelle proposition de stage; inutile de vous dire que le jeune que l’on est allé chercher au pied des immeubles, qui est sorti depuis des années de tout cadre institutionnel, aura décroché dès le deuxième rendez-vous.

Tout cela pour dire que beaucoup d’argent public est saupoudré dans un maximum d’organismes. Cette multiplication d’acteurs a évidemment un coût pour le contribuable car on ne peut occulter les frais de fonctionnement liés à toutes ces associations qui comptent bien souvent un directeur, un chargé de mission, si ce n’est plus, et bien souvent un Président, élu local que l’on rémunère également. Mais surtout cette multiplication d’acteurs a un impact évident sur l’efficacité même de l’action portée par ces acteurs qui travaillent chacun de leur côté. Il y a un impact également sur la lisibilité, sur la compréhension du public ciblé.
Hélas,  ce  millefeuille  n’est  pas  spécifique  au  domaine  de l’emploi et touche beaucoup d’autres secteurs!

C’est la raison pour laquelle le groupe UMP, divers droites et apparentés, s’il votera cette délibération, sera très vigilant lors de la mise en place de la Métropole qui devra être l’occasion d‘une remise à plat de la politique de subventions aux associations qui doit sans aucun doute pouvoir être simplifiée et rationalisée.

Je vous remercie.

Je passe la parole à madame Gardon-Chemain

Emploi : rationalisation et remise à plat s’imposent
Taggé sur :