Le Président de la Métropole de Lyon vient d’annoncer par voie de presse une mesure prise d’autorité, sans concertation, de l’abaissement de la vitesse du périphérique de Lyon depuis l’autoroute A7 jusqu’à la porte du Valvert.

Notre groupe s’étonne de cette annonce officielle alors même que le débat est prévu en conseil de la Métropole pour la fin de l’année 2018 ! Si David Kimelfeld s’oppose politiquement à Gérard Collomb pour lui ravir sa place, on ne peut que constater qu’il en a conservé les méthodes dictatoriales.

Notre groupe s’oppose fermement à l’abaissement permanent de la vitesse à 70 km :

  • la majorité macroniste de la Métropole utilise encore une fois la contrainte, en ciblant des coupables à la pollution qui sont pour elle, les automobilistes. Pourtant, c’est bien la politique de cette majorité qui est à l’origine de la situation catastrophique de la pollution de l’air.
    En refusant d’engager un plan majeur de développement des transports en commun en faveur des communes périphériques.
    En refusant pendant plus de 15 ans d’investir sur les axes routiers.

  • la Métropole n’a publié aucune étude précise qui justifie cette mesure et son impact réel.
    La plus forte concentration de NO2 a souvent été atteinte à des heures de congestion du trafic pendant lesquelles la vitesse moyenne est inférieure à 70 km/h.

  • la Métropole impose l’abaissement de la vitesse sans proposer une alternative à l’utilisation de la voiture aux milliers d’automobilistes locaux qui n’ont pas d’autre choix que d’utiliser leur véhicule personnel pour se déplacer et aller travailler.

  • la majorité macroniste poursuit ainsi une vision dogmatique excluant les habitants de la périphérie. Aujourd’hui est décidé l’abaissement de la vitesse, et demain ces élus déracinés de la vie réelle des citoyens imposeront le « péage urbain » pour que les Grands Lyonnais paient pour se rendre sur leur lieu de travail !
    Notre groupe propose :

  • un plan d’envergure de lutte contre la pollution de l’air à l’échelle métropolitaine qui intègre toutes les communes à l’opposé du choix de la majorité actuelle de ne s’intéresser qu’à Lyon et Villeurbanne.

  • un grand plan d’investissement en transport en commun pour créer le réseau « étoile 2050 » qui relancera le développement du métro vers les villes périphériques, garantira une offre adaptée de transport collectif à toutes les communes du Grand Lyon et assurera le rabattage des véhicules extérieurs vers des parkings relais connectés aux transports en commun.

  • un développement fort des axes routiers pour dévier les véhicules en transit de la traversée de l’hyper centre. Dans cette perspective, la mise en place d’un périphérique moderne complet, équipé de régulateurs de vitesse adaptés à la situation en temps réel pour assurer la fluidité du trafic.

Notre groupe croit en la responsabilité et l’engagement citoyens. Il propose donc de sortir de l’écologie punitive prônée par la majorité de la Métropole pour favoriser un développement responsable par des actions d’encouragement.

STOP A L’ACHARNEMENT PERMANENT CONTRE LES AUTOMOBILISTES