Lors de Conseil de la Métropole, Stéphane Guilland s’est exprimé sur le projet Saint Vincent de Paul dans le 8ème et plaide pour un certain équilibre.

Monsieur le Président, mes chers collègues, j’avais prévu de retirer mon intervention mais vu ce qui vient d’être dit, je vais tout de même prendre la parole quelques secondes.

On a vu sur le dossier de L’Autre Soie ou de Limonest tout l’attachement que les élus de cette assemblée avaient pour la juste répartition du logement social. Cette juste répartition du logement social passe aussi, pour Max Vincent, par une juste répartition des élus. Je l’invite juste à tirer la conséquence de ce qu’il vient de dire et à présenter immédiatement sa démission, ce qui, à mon avis, sera la meilleure chose pour faire avancer le “schmilblick” !

La deuxième chose –et je reviens à ce que j’ai dit–, c’est la juste répartition des logements sociaux. Sur ce point, vous me permettrez d’avoir deux remarques, monsieur le Président.

La première sur la réponse que vous avez faite sous forme de pirouette tout à l’heure à notre collègue Claude
Cohen. À un moment, il va falloir, dans cette assemblée, que tous les Maires soient ou ne soient pas représentés.

Nous nous posions la vraie question de savoir comment nous répartissons les logements sociaux dans notre Métropole et aujourd’hui, il s’avère que cette répartition n’est pas juste, monsieur le Président –et vous le savez–, elle n’est pas juste.

Alors, si j’ai pris un temps de parole sur le PUP Saint Vincent de Paul, qu’on peut lier –monsieur Le Faou le sait– à son voisin PUP Pathé qui représente à peu près le même nombre de logements (600 également), c’est qu’hier soir, j’étais à l’assemblée générale du site du Grand Trou et Moulin à Vent, Petite Guille, directement concerné par ces logements du PUP Saint Vincent de Paul et du PUP Pathé. Et que s’est-il passé hier ? Il s’est passé une chose très simple, c’est que les populations aujourd’hui ne comprennent pas votre répartition des logements sociaux et l’ont exprimé relativement violemment. Peu d’élus du huitième arrondissement étaient présents mais le Député Rudigoz ici présent était là et a pu entendre la détresse des habitants. Et je pense qu’à un moment, ce que j’ai pu dire sur le PUP Saint Vincent de Paul comme sur le PUP Pathé il y a quelques temps, dans cette assemblée comme en Conseil municipal de Lyon, sur le fait que la répartition des logements sociaux n’était pas juste, monsieur le Président, cela a été exprimé par les habitants du huitième arrondissement et de façon relativement ferme, pour ne pas dire violente.

Et je pense qu’il faut qu’à un moment, vous en preniez compte, que votre assemblée en prenne compte et réagisse sur les logements sociaux et sur leur répartition autrement que par la pirouette que vous avez faite tout à l’heure pour répondre à notre collègue Claude Cohen.

Je vous remercie.

Stéphane GUILLAND s’exprime sur l’équilibre des logements sociaux dans le 8ème