Laurence Fautra

Laurence FAUTRA
Maire de Décines-Charpieu
Conseillère communautaire

Monsieur le Président et chers collègues, non seulement nous n’avons pas été associés sur l’ensemble du processus organisationnel de ce grand projet, j’entends par là pas qu’au niveau de l’exécution mais au niveau du management du projet. En effet, je ne peux que constater quotidiennement une descente d’informations de la part des partenaires cités par monsieur Quiniou dans son intervention.

Lorsque nous faisons des remarques et apportons quelques propositions, nous  n’entendons qu’une seule phrase, bien rodée visiblement au Grand Lyon : “Ne vous inquiétez pas, on sait faire“.

Non, monsieur le Président, vous ne savez pas faire !

A ce jour, ce dossier est juridiquement caduc de par les jugements rendus en appel des déclarations d’utilité publique concernant l’accessibilité, c’est-à-dire qu’à ce jour et à peine à plus d’un an de l’inauguration de ce stade, ce dernier pourrait être construit mais pas rempli au moyen des manifestations.

Le deuxième point, financièrement parlant, le Grand Stade n’est pas financé au niveau de notre Commune. Ce projet est de trop à assumer pour une Commune de 27 000 habitants -financé selon vos équipes-, à moins que nous y consacrions tout notre budget. Vous pensez bien, monsieur le Président, que mon budget ne saurait se consacrer qu’à l’intérêt particulier du Grand Stade au détriment du projet collectif de Décines-Charpieu.

Outre les impossibilités que je viens de révéler sur la phase de construction de ce projet, à ce jour, l’ensemble des points concernant l’exploitation post-construction n’a ni d’acteurs désignés ni financement, j’entends par là avec l’accord des parties concernées.

Ce projet doit être financé, dans ce qu’il reste de sa phase amont et dans sa phase aval, par le Grand Lyon puisque vous ne cessez de dire que la grande Métropole en retirera 50 M€ de PIB par an. Vous comprenez bien que pas le moindre euro ne reviendra à notre Commune du fait du noyautage par le groupe OL et de la
commercialisation à son profit mais surtout de la suppression de la taxe sur les spectacles puisque la France a été sommée de se mettre en conformité avec les normes européennes, ce qu’elle a fait à la date du 3 septembre 2014.

Monsieur le Président, c’est au Grand Lyon et au groupe OL de payer !

Grand Stade : une équation financière impossible pour Décines-Charpieu
Taggé sur :