Merci, monsieur le Président. Monsieur le Président, mes chers  collègues, vous proposez ce jour au Conseil de délibérer sur la tarification des services d’aide et d’accompagnement  à domicile (SAAD) tarifés.

C’est l’occasion pour nous d’élargir le champ de notre réflexion et d’aborder plus généralement la question du  maintien à domicile des personnes âgées et des personnes handicapées. Cette politique touche de nombreux  métropolitains et beaucoup parmi nous d’ailleurs sont touchés dans leur vie personnelle par cette question. Le  maintien à domicile est la solution privilégiée par les personnes concernées et leurs proches car il permet de  garder ses repères, ses habitudes, son environnement.

Mais dans le contexte budgétaire qui est le nôtre, l’avenir de ces services nous interroge. Attachés à la liberté de  choix des personnes aidées, nous nous interrogeons sur l’inégalité de traitement qui est faite actuellement, pour  des raisons “historiques” ou autres, entre les services associatifs et les entreprises. La mise en place de la  Métropole nous paraît une opportunité pour réfléchir à cette réorganisation avec l’ensemble des acteurs  concernés. Nous appelons donc de nos voeux la mise en chantier d’un nouveau schéma métropolitain faisant  suite au schéma départemental 2009-2013.

Nous partageons aussi le souci de madame Claire Le Franc face à la multiplication des services d’aide à domicile  et nous nous interrgeons sur la limite de l’agrément pour garantir l’efficience des services. Il convient de travailler  sur la taille des structures, leur capacité à travailler en partenariat, à améliorer leur gestion des ressources  humaines et notamment du suivi et de la formation des personnels. Sensibles à la qualité des prestations,  estimant qu’il s’agit d’un vrai métier, nous souhaiterions que la Métropole promeuve la formation et la qualification  des intervenants tout au long de leur carrière, par exemple en organisant des stages en services gériatriques. De  même, nous souhaiterions l’établissement d’une grille de critères de qualité des soins à domicile ainsi qu’une  évaluation externe de type ISO 9000 avec un label “Métropole de Lyon” pour tous les services, associations  comme entreprises.

Il convient aussi de réfléchir à la transition entre maintien à domicile et entrée en établissement et pourquoi pas  accompagnement de la fin de vie à domicile, si tel est le choix des personnes, par exemple en encourageant le  développement de nouveaux services infirmiers libéraux adossés à des unités de soins gériatriques ainsi que des  services infirmiers psychiatriques à domicile.

Nous ne pouvons, à l’occasion d’une délibération, aborder tous les points que nous souhaiterions traiter sur cet  important sujet. Aussi renouvelons-nous notre demande de mise en chantier la plus rapide possible du schéma  métropolitain et que ce soit l’occasion d’une véritable consultation de type “états généraux” sur le sujet du  handicap et du vieillissement.

Sur ces dossiers, nous sommes prêts à travailler de concert avec l’exécutif, pour autant que l’on veuille bien nous  associer réellement à cette réflexion en amont.

Et quitte à énoncer une banalité, je concluerai en rappelant que la qualité d’une démocratie se mesure au soin  quelle prend des plus fragiles.  Merci.

Service d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD)
Taggé sur :