Philippe Cochet

Philippe COCHET
Député – Maire de Caluire et Cuire
Président du groupe “les Républicains et Apparentés”

Monsieur le Président, mes chers collègues,

L’occasion m’est donnée à travers ce rapport d’évoquer la situation de la déchetterie située sur la commune de Caluire et Cuire et plus largement ces mêmes équipements sur tout le territoire. L’outil était fortement attendu compte tenu du retard pris dans sa construction et donc le succès est au rendez-vous, on comptabilisait fin mars déjà plus de 10 000 passages. Nous ne pouvons que nous en féliciter.

Ce succès des usagers est allé, malheureusement, de pair avec un autre succès dont on se passerait volontiers, il s’agit des vols quotidiens d’objets et de matériaux à même les containers.

On entend parfois dire que finalement il n’y a qu’à laisser faire, que c’est un peu le sort de ces équipements. Nous contestons fermement une telle vision d’irresponsabilité. Ces vols permettent la constitution de réseaux mafieux qui vivent du trafic d’objets volés et du recel de matériaux. Ces vols sont faits de telle manière qu’ils portent atteinte à l’équipement par des destructions partielles ou totales créant des situations d’insécurité pour les employés et les usagers. Ils sont responsables de pollutions, lorsque l’on constate le dépouillement d’objets à même le sol en laissant se répandre des substances dangereuses. Enfin, laisser faire ce serait créer l’impunité pour les auteurs des infractions et contribuer à l’augmentation de la délinquance sur notre territoire.

Cette situation n’est pas à minimiser tant l’ampleur du phénomène est grave. Alors que la déchèterie ne fonctionne que depuis quelques mois, il y a eu plusieurs plaintes déposées par les services de la Métropole, des individus arrêtés et même une enquête sollicité auprès du gestionnaire pour des faits de vols par ses propres employés.

Comment avons-nous pu constater tout cela et réagir si rapidement ? Par le système de vidéo protection installé à proximité de l’équipement par la ville de Caluire et Cuire, suite, je me dois de le rappeler, au refus du Grand Lyon de prendre en charge ce dispositif pour des raisons budgétaires. Seulement, pour une fois, Monsieur le Président de l’argent vous en avez puisque depuis des années vous ponctionnez le contribuable d’une taxe sur les ordures qui n’est que partiellement affectée à la gestion des déchets. Je n’en dis pas plus notre collègue Jean-Wilfried MARTIN avait largement démontré la situation irrégulière de votre gestion lors du Conseil sur le vote du budget primitif. Ainsi, refuser de sécuriser les sites des déchèteries n’est pas un choix financier mais bien un choix politique.

Aussi, nous vous demandons que le dossier de la sécurisation des déchèteries soit examiné par la commission proximité, environnement et agriculture. Nous proposons un équipement systématique de ces sites par un système de vidéo-protection tant il a déjà prouvé son utilité ici et pour d’autres équipements. Par ailleurs, nous souhaitons un bilan de la protection des rondes de surveillance pour étudier au mieux la répartition des coûts de fonctionnement de ces services. Nous proposons que les sites soient étudiés pour définir les travaux qui permettraient de limiter les intrusions. Enfin, nous souhaitons que les employés de ces équipements soient sensibilisés à cette situation et que les gestionnaires participent à la protection de l’ordre public.

De cette situation la mairie de Caluire et Cuire en a informé le Vice-président chargé de l’Environnement par courrier du 17 avril pour lequel elle est toujours sans réponse. Notre intervention de ce jour lui donnera peut-être l’occasion d’exprimer la position de l’exécutif sur ce dossier.

Respect de l’ordre public dans les déchèteries