Monsieur le Président, mes chers collègues, il m’arrive d’être critique sur certains rapports qui nous sont proposés. En revanche, lorsqu’un projet est bien préparé et lorsqu’il a été l’objet d’un bon travail de concertation préalable tant entre élus qu’entre techniciens de nos collectivités, j’exprime ma satisfaction et celle de notre groupe. Et tel est le cas pour ce rapport.

Comme il est indiqué dans la note de synthèse, le quartier de Bellevue, face à l’hôtel de ville de Saint Priest, est composé de copropriétés extrêmement fragiles ou dégradées.

On a à faire, c’est vrai, à un parc social en voie de dégradation. Les conditions de vie de nos concitoyens y sont proprement inadmissibles et je pèse mes mots.

C’était un devoir moral, pour nous, d’accompagner les habitants concernés pour qu’ils puissent trouver ou retrouver un cadre de vie décent.

Lorsque la décision a été prise de retenir ce quartier dans le programme de renouvellement urbain d’intérêt régional en avril dernier, cela a été un grand motif tant de soulagement que de satisfaction : soulagement d’avoir été retenus, ce qui n’était pas évident compte tenu de la baisse globale des crédits ANRU, des nouveaux critères retenus pour le choix des quartiers et les taux de financement afférents ; satisfaction parce que Ville et Métropole ont travaillé de concert pour que ce quartier soit finalement retenu. Et je le dis à nouveau : quand une concertation, quand une collaboration sont à l’œuvre, on obtient de bien meilleurs résultats.

Nous votons aujourd’hui sur les modalités de la concertation préalable. Il s’agit là d’une phase cruciale et du succès de sa mise en œuvre dépendra le succès de l’opération de renouvellement urbain.

S’agissant d’actions qui concernent des copropriétés, nous savons les difficultés que cela engendre quant aux prises de décisions futures. Mais je sais que nous pouvons aussi compter sur le travail des agents territoriaux en charge de ce projet qui œuvrent sur le terrain ; je les rencontre très régulièrement et je les félicite pour leur engagement.

Plus généralement, sur la question de la rénovation des logements dégradés, je tiens à réaffirmer une position que plusieurs de mes collègues de l’est lyonnais partagent avec moi, à savoir : s’il y a eu ces dernières années une politique intense de construction de logements nouveaux, et tout particulièrement sur l’est lyonnais, il était devenu plus qu’urgent de se soucier de la rénovation du parc existant.

En ce qui concerne Saint Priest, c’est un signe fort adressé à nos concitoyens. Signe fort parce que, parallèlement à ce projet Bellevue, un souffle de renouveau a été donné à la plus grande partie du parc locatif social San-Priot désormais sous la responsabilité d’Est Métropole habitat (EMH). Je me réjouis donc aussi du programme ambitieux de rénovation initié par EMH, sous la présidence de notre collègue Jean-Paul Bret.

Je suis certain que ce rapport donnera lieu à un vote favorable unanime et je vous en remercie par avance.

Rénovation du quartier Bellevue (St Priest)