retrouvez l’intervention de Dominique NACHURY

(seul le prononcé fait foi)

Merci monsieur le Président. Avant de venir sur le dossier, je voudrais simplement m’adresser à Emmanuel parce que c’est vrai qu’on peut parfois s’étonner de prises de positions et d’actions qui viennent contredire les prises de position qui ont pu avoir lieu et je pense que c’était cela que voulait souligner Philippe Cochet tout à l’heure et j’espère que nous n’aurons pas dans les temps qui viennent simplement des échanges de cette nature. Il y a bien d’autres sujets importants à traiter au fond. Merci monsieur le Président, sur ce dossier, cette délibération n° 2019-3860, rappeler que dans le cadre de l’appel à projets lancé par l’État pour accompagner financièrement les actions de redynamisation commerciale suite aux impacts du mouvement des Gilets jaunes, le territoire lyonnais a été retenu pour bénéficier de ce financement à hauteur de 150 000 €. C’est peu à l’échelle des pertes subies par nos commerçants, mais il faut dire aussi que le plan du gouvernement est relativement modeste. La Métropole apporte, pour sa part ,70 000 € et la Ville de Lyon, 30 000 €, ce qui fait une enveloppe globale de 250 000 €. La délibération de ce jour porte sur la mise en œuvre de ce plan. Il détaille les actions sélectionnées et propose le financement de certaines par la Métropole ; trois associations sont aidées par la Métropole. Nous voterons cette délibération comme nous avons approuvé le 8 juillet, ici, le principe de mise en œuvre du plan d’action et la signature de la convention de partenariat. Plusieurs observations : – première observation : l’aide apportée est justifiée par la perte d’activités occasionnée par le mouvement des Gilets jaunes. Or, la situation ne semble pas stabilisée à quelques jours du premier anniversaire de ce mouvement et bien d’autres autorisations à manifester ou de non-respect d’interdictions à manifester créent un frein à la fréquentation du centre-ville, même si parfois cela est peu compréhensible au regard de l’impact desdites manifestations ; – deuxième observation : cette aide votée aujourd’hui s’ajoute à d’autres aides directes ou indirectes. Mais, comme nous l’avons déjà dit ici ou en Conseil municipal à Lyon par les voies de Stéphane Guilland et de Pierre Bérat, elles ne sont pas forcément adaptées à la réalité. Les exonérations de redevances d’occupation du domaine public concernent, en effet, assez peu les commerces de prêt-à-porter. Il serait intéressant de mesurer les efforts financiers globaux et leur pertinence au regard du périmètre, mais aussi de tous les éléments nouveaux qui peuvent intervenir et on peut, par exemple, parler de la piétonisation. Il faudra sans doute en faire le bilan négatif ou positif ; – troisième observation : je rappelle l’interrogation exprimée par notre groupe le 8 juillet et concernant deux dispositifs annoncés de soutien : un fonds pour venir en compensation des pertes de chiffres d’affaires subies et la minoration de la cotisation foncière des entreprises ; – j’avais une quatrième observation que je commençais ainsi : “Monsieur le Président, comme souvent, vous vous plaisez à noter négativement les politiques de la Région” mais alors j’avais écrit cela avant vos propos, il y a peu de minutes. (Rires) Donc, nous allons nous contenter de dire qu’unanimement, nous nous félicitons et nous saluons le plan de 8 M€ voté par l’Assemblée régionale pour le seul territoire de notre Région alors même que le plan gouvernemental, c’est 5,5 M€ pour l’ensemble du territoire français. Je vous remercie.
Redynamisation de la Presqu’île