Monsieur le Ministre d’Etat, monsieur le Président et chers collègues, mes premiers mots seront pour vous, monsieur le Président, pour vous adresser toutes nos félicitations pour votre élection. Permettez-moi également d’adresser mes remerciements à tous les collègues Conseillers métropolitains qui m’ont accordé leurs suffrages. S’ils ne me permettent pas d’accéder à la présidence de la Métropole, ils sont l’expression de l’unité de notre groupe et le témoin d’un rassemblement sans faille autour de nos valeurs et de la vision que j’ai portée pour la Métropole.

Je salue également l’engagement de nos collègues qui ont souhaité, par leur candidature, porter une vision de la Métropole et ont ainsi permis que la démocratie s’exerce pleinement. Le choix est un élément indispensable de la démocratie, essentielle au débat d’idées et à la mise en œuvre de tout projet. Ces candidatures confirment que ce Conseil connaît une diversité d’opinions qui, toutes, ont une légitimité pour s’exprimer.

Monsieur le Président, le rassemblement large autour de votre candidature vous permet d’obtenir aujourd’hui la majorité des suffrages. Cette élection vous donne toute la légitimité de l’action à venir et elle vous force aussi à une forme de responsabilité. Notre vote aujourd’hui est porteur de sens. Il est également porteur d’exigence et d’une certaine forme d’espérance pour notre Métropole.

En cohérence avec la candidature qui a été menée, mon discours est un discours d’ouverture car notre groupe entend travailler dans l’intérêt général des habitants de la Métropole. Nous sommes conscients, bien sûr, que sa mise en œuvre est un défi quotidien. Tous les projets qui permettront d’en améliorer les performances, le cadre et la qualité de vie des métropolitains, recevront notre soutien. Mais notre responsabilité est également d’interroger régulièrement les politiques menées, leur sens et leur bien-fondé.

Dans cet esprit de responsabilité, nous nous inscrirons dans une démarche d’évaluation. C’est cette division exigeante que notre groupe lucide entend porter durant cette deuxième partie de mandat. Cette exigence est celle d’une opposition qui veut contribuer à la réussite collective de la Métropole et, pour contribuer à cette réussite, il nous semble donc indispensable, monsieur le Président, de tenir compte de toutes les compétences, toutes les énergies et toutes les sensibilités.

Cela passe inévitablement par une gouvernance qui garantit la représentation et la pluralité : une Commission permanente respectueuse des différentes sensibilités en est la première étape incontournable. Nous l’avons maintes fois exprimé dans cet hémicycle, notre groupe souhaite une représentation au sein de la Commission permanente, comme cela se pratique dans toutes les collectivités départementales, régionales, et cela quelle que soit leur sensibilité politique. Cela est d’autant plus nécessaire pour la démocratie que la Commission permanente est une instance qui agit par délégation de notre Conseil et que l’opposition doit pouvoir participer à toutes les décisions qui relèvent de la compétence de cette assemblée. Nous avons aussi porté une volonté de mieux informer et de mieux concerter les instances, telles que les commissions thématiques et les Conférences territoriales des Maires.

Nous souhaiterions donc pouvoir travailler avec vous sur ces évolutions de gouvernance. Votre sens de la responsabilité et votre croyance à la démocratie locale sauront vous guider vers des choix réellement novateurs.

Vous l’aurez compris, monsieur le Président, notre volonté est de faire de la Métropole de Lyon le symbole même de la réussite de l’action locale. Le respect des valeurs de chaque sensibilité représentée dans ce Conseil en est le socle.

La charge de travail et le poids des responsabilités est immense, monsieur le Président, vous en conviendrez ! Il en va de l’avenir de la Métropole et de ses habitants. Nous vous souhaitons de prendre les décisions qui vous permettront de relever le défi.

Je vous remercie et je cède la parole à Philippe Cochet, Président de groupe.

Réaction suite à l’élection de David KIMELFELD à la tête de la Métropole