Merci, Monsieur le Président. Plusieurs projets d’aménagement de zones naturelles sont en cours de discussion au sein de la Métropole et font l’objet de critiques ou d’oppositions des habitants et des élus locaux.

A titre d’exemple, nous en citons trois relativement différents mais qui sont la conséquence de la densification urbaine : à Ecully, c’est une usine de désenfumage dans une zone boisée classée ; à Tassin la Demi Lune et à Francheville, ce sont des projets de barrages dans des zones vertes classées ; à Francheville, l’opération porte sur l’arrachage de plus de 1 000 arbres sur une surface de 15 hectares ‑et même certains calculs laissent à penser que ce chiffre déjà conséquent de 1 000 arbres pourrait encore être augmenté‑.

Dans chacune de ces communes, des espaces naturels peuvent disparaître au bénéfice de l’urbanisation. Face à l’accroissement de la superficie des villes, les Métropoles comme Lyon s’engagent de plus en plus dans la création d’espaces verts. Vous signez, monsieur le Président, des chartes de l’arbre et vous apportez votre soutien aux résultats de la COP21. Mais les faits sont plus têtus que les paroles. Il y a un choix à faire entre la concentration urbaine et un développement durable et harmonieux de la Métropole de Lyon avec ses espaces naturels, ce dernier point étant aussi important pour notre image et donc notre attractivité internationale.

Nous souhaiterions donc connaître votre position sur la disparition organisée des espaces naturels et verts et donc votre engagement en matière de développement durable dans ce domaine.

Je vous remercie.

 

 

Question orale : déforestation
Taggé sur :