Monsieur le Président, mes chers collègues, vous nous proposez de voter au travers
de ce rapport une autorisation de programme relative à la liquidation des ZAC Tonkin II, Tonkin III et Charpennes
Wilson à Villeurbanne. Si cette individualisation d’autorisation de programme est toute légitime, elle me permet de
vous interpeller, monsieur le Président, sur le montage de cette ZAC.
Le quartier du Tonkin est connu pour son architecture, sa proximité avec le poumon vert qu’est le parc de la Tête
d’Or, sa clinique, sa proximité avec La Doua, mais aussi par son urbanisme d’un temps passé, peu pratique, peu
lisible et permettant toutes les incivilités. Prenons l’exemple -si vous le permettez- du bureau de Poste de la dalle
des Samouraïs : véritable service public, ce bureau de Poste périclite, non pas tant par la disparition du courrier
mais par l’impossibilité qui est faite aux transporteurs de fonds de faire leur travail en toute sécurité et de
réalimenter le distributeur de billets. Ce sont donc maintenant tous les commerçants qui souffrent car aucun
distributeur de billets n’est présent sur cette dalle, le premier disponible étant sur la place Wilson, elle-même lieu
de commerce de proximité.
Nos prédécesseurs voulaient, au travers de cet urbanisme de dalle, donner de la hauteur aux habitants. C’est au
final, après plus de trente ans d’expérience, tout l’inverse qui apparaît. C’est ainsi un vrai sac de noeuds auquel
les riverains de ce quartier sont confrontés.
Il est agréable de signer un pacte métropolitain, pacte incluant des appels à projets pour rendre plus lisible notre
Métropole, ses compétences à ses habitants. Mais quand ceux-ci, que ce soit dans leur conseil syndical, auprès
de leur bailleur social, dans leur conseil de quartier, se voient répondre à longueur de demandes de nettoyage de
voiries, d’intervention de police municipale ou nationale : “Ah non, désolé, ce n’est pas de ma compétence mais
c’est de la compétence de la Métropole.” et que cette même Métropole répond : “Ah non, ce n’est pas de ma
compétence mais c’est de la compétence de votre syndic, de votre bailleur.” et que, in fine, personne n’intervient,
que peuvent penser nos concitoyens ? Qu’ils sont en face du jeu de la patate chaude ? Que personne ne veut se
saisir de leur problème, leur apporter une réponse ? Ceci n’est plus tenable.
Aussi, monsieur le Président, il est louable d’intégrer ces emprises foncières dans le domaine public
métropolitain. Il est louable de rendre moins kafkaïenne cette situation. Mais que de temps perdu pour une
ZAC Tonkin II dont la réalisation s’est étendue entre 1972 et 2008 ! Quelle image donnée à nos concitoyens de
l’action politique !
Le groupe Les Républicains et apparentés votera bien entendu pour cette délibération.
Je vous remercie de votre attention.

Quartier du Tonkin