Christophe Quiniou

Christophe QUINIOU
Conseiller municipal de Meyzieu
Conseiller métropolitain

Monsieur le président, Chers collègues,

Le boulevard Urbain Est est ouvert. Nous avions évoqué il y a quelques années, les craintes concernant le sectionnement des itinéraires cyclables, aujourd’hui pour les tronçons réalisés nos craintes sont levées.  Le 23 mai 2011 dans cette enceinte je disais : « Ce projet de BUE donne ainsi, par sa structuration l’opportunité à chacun de construire sa mobilité au gré de ses contraintes » 

Cependant, Monsieur le président, si la route et la voie bus sont cohérentes avec les usages, c’est avec stupeur que j’ai découvert les aménagements cyclables de cette nouvelle voirie, sensé répondre aux déplacements quotidiens des usagers de l’Est Lyonnais.

 Je ne sais pas comment vous exprimer ma consternation face au choix de revêtement choisit pour cette piste cyclable et à quel point il est  inadapté à un usage quotidien, efficace.

Le choix, pour une piste cyclable, d’un revêtement sablé, est discutable, mais  peut se comprendre sur un équipement de loisir comme l’anneau bleu. Il permet de limiter les conflits entre les usagers en limitant la vitesse par une structure moins roulante et inadaptée pour des vélos efficaces.

 A l’inverse, les axes vélos structurants comme la piste du T3, qui mériterai une dénomination soit dit en passant, se doivent de répondre au besoin d’efficience maximale pour répondre à l’objectif de permettre au vélo d’être une alternative crédible à l’usage de  la voiture. Toutes les études montrent que les vitesses de déplacements des vélotaffeurs, comme on appelle parfois ce qui vont travailler en vélo, sont largement supérieures à 20km/h, et ont donc besoin de pistes structurantes et roulantes, propres et praticables même par temps de pluies : des Véloroutes en somme.

 C’est donc raté pour cette nouvelle piste et c’est vraiment dommage.

 Malheureusement, ce type de choix illustre ce qui peut arriver quand des décisions sont prises d’un peu trop loin et/ou les attentes des urbains du centre ne sont pas forcement celles des périurbains. Il permet de mettre en lumière la nécessité de la proximité des niveaux de décisions et de décliner nos politiques en fonction de la diversité de nos territoires, et ce pour tous les modes de déplacements, et pas seulement pour les cycles.

Je vous remercie.

Boulevard Urbain Est (BUE) : tant pis pour les vélos !