Monsieur le Président et chers collègues, permettez-moi, au terme de l’examen de ce premier dossier qui concerne la programmation pluriannuelle d’investissement, de vous faire part une nouvelle fois de notre inquiétude voire de notre mécontentement quant à l’engagement des dossiers de nos Communes inscrits à la PPI de la Métropole.

Je vous rappelle que nous avons voté cette programmation pluriannuelle le 6 juillet 2015. Notre groupe avait voté favorablement pour cette délibération. Compte tenu des négociations menées par votre Cabinet et les engagements que vous aviez pris à l’égard de nos membres, nous avions montré à cette occasion que nous étions dans une démarche constructive pour plusieurs raisons :

  • tout d’abord, nous avions conscience que l’enveloppe de 3,5 milliards d’euros était effectivement, comme cela nous avait été présenté, un levier puissant pour le développement de la Métropole et un soutien fort à l’emploi et notamment pour le secteur du bâtiment et travaux publics ;

  • ensuite, nous avions voté positivement cette PPI qui marquait un choix d’investissement malgré un contexte financier très difficile du fait de la baisse des dotations de l’Etat imposée aux collectivités territoriales par vos amis du Gouvernement ;

  • enfin, les Maires de notre groupe étaient globalement satisfaits car chacun retrouvait ses projets dans les grands axes que vous aviez retenus, à savoir le dynamisme économique, une Métropole plus solidaire, une amélioration du cadre de vie.

Vous le voyez, c’est bien une relation de confiance que nous avons voulu instaurer en approuvant cette délibération le 6 juillet 2015 mais, comme en amour, monsieur le Président, pour poursuivre une relation de confiance, il faut être deux.

Tout d’abord, vous vous étiez engagé à mettre rapidement en place une commission de suivi de la PPI. Force est de constater qu’il aura fallu plusieurs mois pour que nous obtenions satisfaction, qu’elle n’a été réunie qu’une seule fois le 8 février 2016 pour son installation mais, pire que cela, vous vous refusez à nous communiquer le détail des projets, leur financement et leur planning en argumentant, dans une réponse officielle le 12 mai dernier, que -je vous cite- “compte tenu de l’ampleur et de la complexité des éléments demandés, les services n’ont pas pu encore répondre à votre sollicitation”. Cette réponse dédaigneuse est indigne de votre fonction et de la collectivité que vous représentez.

Monsieur Philippe Cochet, notre Président de groupe, vous indiquait déjà à l’occasion du vote du budget 2016 notre inquiétude à assister à un glissement des projets pour gagner du temps et de l’argent sur le dos des Communes du Grand Lyonnais. Les actes allaient nous donner raison. Car que s’est-il passé depuis près d’un an ? Rien ou presque rien ! Nous sommes fin mai et nos Maires viennent juste de recevoir vos collaborateurs pour faire le point sur l’engagement de cette programmation. Pire, c’est pour nous annoncer que les premiers travaux seront pour début 2018, comme c’est le cas pour la ville de Mions. Notre première inquiétude était donc bien justifiée. Cela veut dire que nous allons arriver à la moitié de ce mandat sans que rien ne se passe dans nos communes.

De plus, au regard des annonces de calendrier, les Maires de notre groupe ont de plus en plus la conviction que les choix des projets à prioriser ne se font pas sur des critères objectifs mais sur des critères plus partisans. Car c’est vrai, il faut tenir jusqu’en 2020 une majorité soudée sur des arrangements, notamment financiers.

Nous redoutons que le glissement des projets sur la fin de ce mandat ne soit l’occasion, comme ce fut trop souvent le cas au précédent mandat, d’assister à un glissement des lignes budgétaires vers d’autres projets qui ne figurent pas à la PPI et que nous voyons apparaître depuis quelques jours, comme le déclassement des autoroutes A6 – A7 dans la traversée de Lyon.

C’est pourquoi nous réitérons notre demande, à savoir que nous exigeons que le comité de suivi de la PPI soit informé du contenu de chaque dossier, des engagements financiers et d’un calendrier de réalisation par opération. Ce serait aussi la démonstration, monsieur le Président, que vous tenez vos engagements politiques.

Programmation des investissements
Taggé sur :