Gaël Petit

Gaël PETIT
Conseiller municipal de Caluire-et-Cuire
Conseilller métropolitain

Monsieur le Président, mes chers collègues, cette délibération qui nous demande d’autoriser le Président de la Communauté urbaine à signer un PPP est intéressante à plus d’un titre.

D’abord, sur le choix même de la procédure : cette procédure, utilisée pour la première fois dans notre Communauté urbaine, connaîtra certainement une forte croissance du fait de la raréfaction des moyens dédiés à l’investissement public. Notre groupe approuve ce choix de procédure mais il s’interroge, monsieur le Président, sur votre total engagement dans ce rapport. En effet, il n’y a pas si longtemps, en juin 2014, vous expliquiez à la presse que, pour Lyon -je vous cite- : “Nous ne sommes pas vraiment amateurs de partenariat public-privé“. Devons-nous en déduire que ce qui n’est pas bon pour Lyon peut être acceptable pour la Communauté urbaine ?

Ensuite, sur le choix de la société Fayat : cette société, nous la connaissons tous au moins de nom puisque le groupement conduit par Bec Frères avait négocié son retrait du projet du musée des Confluences alors qu’il était à l’arrêt face aux difficultés accumulées par l’entreprise. Monsieur Rivalta vous l’a d’ailleurs fait remarquer en Bureau et le Vice-président de lui répondre par la différence technique entre un tunnel et un musée ! Nous nous en rendons bien compte mais c’est un élément qui, nous l’espérons, a été bien pesé.

Pour les critères d’attribution, la présentation des services en commission démontre tout le sérieux et l’engagement qui fut le leur dans la réussite de la procédure de PPP. Nous souhaitons cependant attirer votre attention sur quelques points et obtenir vos réponses pour nous rassurer.

Sur les fermetures du BPNL, nous avons entendu que ce fut un critère majeur de choix, puisque le partenaire est dans la fourchette basse du nombre de fermetures. Mais a-t-on pu vérifier qu’il a les moyens de tenir cet engagement ?

Dans un tel projet, les retards sont fréquents, même si l’ouvrage est aujourd’hui bien connu. Nous avons été très surpris d’entendre en commission qu’il n’y aura pas de retard. S’il devait en avoir, comment seraient répartis les impacts financiers ?

Enfin, les sommes engagées par le Grand Lyon sont conséquentes. Nous voulons bien vous faire confiance sur l’équilibre financier du partenariat qui a été expliqué en commission mais encore faut-il le maîtriser parfaitement et certaines erreurs peuvent nous faire douter.

A titre d’exemple, j’évoquerai l’indemnisation des trois candidats non retenus : le rapport propose l’attribution et le versement d’une prime de 400 000 € par candidat ; ma collègue Laurence Balas s’est donc étonnée, en commission finances, de l’inscription en décision modificative d’une somme de 2 M€ au chapitre 68. Madame Anne Brugnera lui a répondu avec un certain aplomb qu’elle aurait dû lire le rapport sur le BPNL avant de poser sa question. Nous vous retournons le compliment, ma chère collègue, car nous avions bien lu les deux rapports et, avant de répondre, vous auriez peut-être dû revoir vos tables de multiplication car trois candidats évincés à 400 000 €, cela fait 1,2 M€ et non pas 2 M€ ; et depuis, le Vice-Président aux finances nous a bien confirmé qu’il y avait une erreur dans le rapport sur la décision modificative. Quant à madame Brugnera, finalement, après avoir eu, lors du dernier Conseil, des problèmes de géographie en soutenant que le siphon d’assainissement de La Mulatière avait été fait pour la Ville de Caluire-et-Cuire distante de neuf kilomètres, vous voilà avoir des soucis de mathématiques ! Donc je vous donne un conseil : quitte à appliquer une réforme des rythmes scolaires, autant l’appliquer aux élus socialistes de Lyon.

Mes chers collègues -et j’en termine-, l’histoire du périphérique nord montre que la réalisation d’un tel ouvrage est tout sauf facile, qu’il faut du temps, de l’argent, de l’anticipation, de la vision et de la décision. J’espère, monsieur le Président, que c’est avec une vraie détermination dans votre orientation politique que vous engagez la collectivité.

PPP pour le boulevard périphérique nord de Lyon : un choix justement pesé ?
Taggé sur :