Gaël PETIT (conseiller métropolitain)

Gaël PETIT
Elu de la ville de Caluire-et-Cuire
Conseilller métropolitain

Excusez-moi de dépasser le temps de parole et, pour respecter l’équilibre, nous retirerons d’autres temps de parole sur d’autres interventions.

Je vais rapidement compléter l’intervention de monsieur Hamelin pour dire qu’en commission, ce rapport a failli ne pas être voté, pour des aspects financiers essentiellement, à savoir qu’aujourd’hui, ce n’est pas la première fois que vous nous présentez des rapports techniques de dépassement budgétaire sur des grosses opérations d’investissement et d’aménagement urbain dans l’agglomération -je citerai le réaménagement du tunnel de la Croix-Rousse, le percement du tunnel modes doux, les passerelles- qui ont toutes donné lieu à des dépassements importants pour des soi-disant aléas.

Moi, je veux bien mais il y a des choses qu’on ne voit que dans le public et qu’on ne voit pas dans le privé, contrairement à ce qui a été dit par le collègue Vesco. Jamais, dans le privé, on n’accepterait des dépassements de cet ordre-là

Mais bien sûr que non ! Faites confiance à ceux qui travaillent dans le privé, en tout cas un petit peu ! Jamais on n’accepterait cela !

Quelle crédibilité avons-nous vis-à-vis des entreprises qui doivent se dire que, finalement, le Grand Lyon est une vache à lait qui peut, dans tous les cas, abonder à toutes sortes de dépassements ?

(…) Respectez notre avis, monsieur, vous n’êtes pas d’accord mais vous pouvez écouter ! 

Ensuite, quelle crédibilité avons-nous, monsieur le Président,  vis-à-vis des organismes financiers qui financent les emprunts du Grand Lyon et qui doivent se dire qu’on a des projets qui ne sont pas budgétés avec une grande précision ?

Comment faites-vous, monsieur le Président, en tant que Président du Grand Lyon, pour avoir une prospective budgétaire ?

Comment faites-vous aujourd’hui alors qu’il n’y a pas un projet d’aménagement urbain qui a été respecté en terme budgétaire ?

J’ajoute que nous pourrions sans aucune difficulté, avec les dépassements qui ont été actés, financer d’autres projets. C’est notre intérêt à tous que ces projets soient tenus financièrement.

Je ne rentre pas dans les détails techniques qui ont été donnés parce que, parfois, pendant la commission, on se demandait même si on n’allait pas nous dire que c’était compliqué de faire un pont parce qu’il y avait de l’eau dessous ; en gros c’était cela. Effectivement, il y a des problèmes techniques mais c’est normal que les entreprises les assument. Comme l’a dit notre collègue du groupe Synergies-Avenir, il est évident qu’il y a un problème aujourd’hui au sein de l’agglomération sur le montage des cahiers des charges, c’est une certitude. Il n’est pas normal qu’aujourd’hui, on ait autant de dépassements et dans de telles proportions. Les sondages sont mauvais et ne correspondent jamais ; arrêtons d’en faire, cela nous coûte cher ! Si, à chaque fois, on a des dépassements à cause des sondages, arrêtons de faire des sondages ! Puisque, manifestement, sur les tunnels on a eu le problème, là, on a aussi le problème sur ce dossier.

Pour toutes ces raisons, notre groupe votera contre cette délibération

Pont Schuman : dépassement budgétaire