Monsieur le Président, madame la Conseillère déléguée, vous nous proposez ce soir d’examiner un programme métropolitain d’insertion pour l’emploi et, prioritairement, les orientations stratégiques de l’action métropolitaine pour l’insertion. Une stratégie liée à l’emploi pour les bénéficiaires du RSA de l’agglomération lyonnaise, c’est important pour nous, c’est important pour eux, c’est important pour nos collectivités. Monsieur le Président, une stratégie, c’est bien la science ou l’art de combiner des opérations pour atteindre un objectif, souvent une victoire et non un concept attrape-tout dont le sens serait inversement proportionnel à son degré d’explication.

Des réflexions et plusieurs interrogations après lecture du document.

Une réflexion générale d’abord : Vous le rappelez, depuis janvier 2015, la Métropole exerce en lieu et place d’un Conseil départemental la compétence du revenu de solidarité active et de l’insertion de ses bénéficiaires. Il aurait été pertinent de faire état des grands axes de ce que fut la politique d’insertion du Conseil général du Rhône, de ses priorités comme des difficultés ou insuffisances de leur mise en oeuvre.

Au Conseil général du Rhône, je n’étais pas une spécialiste de cette politique mais je ne vois de différence ni dans les actions majeures -ce qui est somme toute normal et rassurant s’agissant d’un dispositif légal- ni dans la façon d’appréhender et conduire cette politique d’insertion :

  • soutien au secteur des entreprises d’insertion, associations intermédiaires, ateliers-chantiers d’insertion, construction de stratégies filières,

  • adaptation de l’accompagnement à la diversité des situations,

  • prise en compte des considérations extérieures nécessaires pour le retour à l’emploi comme la santé ou le logement.

Or, on pouvait attendre et on attendait beaucoup plus de la nouvelle Métropole dans ce domaine puisque étaient rassemblées la compétence d’insertion du Conseil général et la compétence développement économique-emploi de la Communauté urbaine. Vous me direz que tout cela se construira avec le temps mais on devrait imprimer dès l’origine le changement de dimension induit par cette fusion au sein d’une même entité.

Des réflexions sur les trois orientations stratégiques prioritaires :

  • sur la première, l’implication des entreprises : malgré les chargés de liaison entreprise-emploi au niveau des conférences territoriales des Maires en binôme avec les développeurs économiques, malgré la prise de conscience des entreprises, il restera des femmes et des hommes qui, pour des causes diverses, sont très éloignés du monde du travail en entreprise ;

  • sur la deuxième orientation : information des allocataires, accompagnement diversifié et intensifié, professionnalisation des acteurs de l’insertion nécessiteront de mobiliser des moyens humains et des financements ;

  • sur la troisième orientation : on ne peut qu’adhérer à nouveau au projet commun et à la coordination des nombreux partenaires institutionnels mais l’outil ou les outils pour y parvenir ne sont ni précisés ni même évoqués.

Monsieur le Président, plusieurs interrogations :

  • la première concerne les moyens, tant humains que financiers : nous n’avons aucune indication sur les effectifs et les coûts. On parle de politiques à faire évoluer. Y aura-t-il des réorientations des fonds européens que la Métropole gèrera à compter de janvier 2017 ?

– la seconde interrogation concerne le nombre des opérateurs, souvent pointé comme source de complexité et de manque de cohérence. Y aura-t-il une évolution ?

  • troisième interrogation sur les multipérimètres : Conférences territoriales des Maires, PLIE, Missions locales, Commissions locales d’insertion et Conférences territoriales emploi-formation ont des périmètres différents. Y aura-t-il une refonte ? Elle me semble nécessaire pour plus de lisibilité et d’efficacité.

  • enfin, dernière question : l’évaluation des opérateurs et du dispositif, on en parle mais sans donner aucune indication sur les principes organisateurs de cette évaluation. Or, l’évaluation doit être définie et ses modalités prévues à l’origine. Allez-vous le faire ?

Ces réflexions et interrogations conduiront mon groupe à voter contre ces projets de délibération.

Je vous remercie.

Politique d’insertion
Taggé sur :